PSG 1-3 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Quelques jours après la Coupe de l'UEFA, pour les deux équipes, les deux meilleurs ennemis du football français s'affrontent pour un vrai choc entre le deuxième et le troisième du championnat de France. L'objectif de l'OM et du PSG est de rester tout en haut du classement voire de venir titiller Lyon en cas de baisse de régime du champion en titre.
Éric Gerets est privé de Laurent Bonnart, blessé, et Karim Ziani, suspendu. L'entraineur belge n'a pas retenu Hilaire Munoz, Dmytro Nepogodov, Amine Dennoun et Guy Gnabouyou. Il aligne une formation originale composée de Steve Mandanda dans le but, Tyrone Mears, Renato Civelli, Vitorino Hilton et Taye Taiwo en défense de droite à gauche ; Lorik Cana (le capitaine) et Benoit Cheyrou sont les milieux récupérateurs ; en attaque Mathieu Valbuena (dans l'axe), Bakari Koné (à droite) et Boudewijn Zenden (à gauche) sont derrière Brandao.
Les remplaçants sont Rudy Riou, Julien Rodriguez, Ronald Zubar, Modeste M'Bami, Charles Kaboré, Hatem Ben Arfa et Mamadou Niang. Sylvain Wiltord et Mamadou Samassa ne sont pas sur la feuille de match.

Les Olympiens évoluent en Blanc ce qui trop rare à l'extérieur et pour un gros match pour être souligné. Les premières minutes sont nettement à l'avantage des Marseillais avec beaucoup de tirs non cadrés. Les débats s'équilibrent mais Zenden ouvre le score en milieu de première mi-temps. Les Parisiens égalisent juste avant la pause après un hors-jeu très mal joué par la défense olympienne.
Peu après la reprise, Zenden part seul au but mais est stoppé par Camara qui est logiquement expulsé. Sur le coup-franc, en deux-temps et avec beaucoup de réussite, Koné redonne l'avantage aux siens. Quelques minutes plus tard, Cana permet aux siens de faire le break. Les Olympiens font tourner leur effectif et gèrent tranquillement la fin du match malgré quelques situations chaudes devant le but de Mandanda.

Steve Mandanda (6.5) : il a eu peu de travail en première mi-temps avec quelques rares ballons aériens captés ou boxés. Il a été sollicité en fin de rencontre avec un arrêt réflexe sur un tir lointain de Giuly et une bonne sortie dans les pieds de l'ancien Monégasque.
Tyrone Mears (5.5) : il a finalement bien été titularisé pour remplacer Bonnart, blessé. C'était sa deuxième apparition et titularisation avec le club phocéen. Il devait s'occuper de Rothen et il s'est convenablement attelé à cette tâche. Néanmoins, il n'était pas aligné avec ses coéquipiers sur l'égalisation parisienne (mais il n'est pas le seul responsable sur ce but) et il a joué très haut en fin de match, prenant beaucoup trop de risques alors que la rencontre été scellée. Il a aussi fait quelques relances plus que douteuses mais, dans l'ensemble, pour son premier match de Ligue 1, il a été à la hauteur.
Taye Taiwo (6) : le Nigérian a dominé son couloir, se concentrant à défendre et prenant peu de risque offensif. Son entente avec Cheyrou et surtout Zenden, essentiellement en première période, a fait pencher le jeu olympien sur l'aile gauche. Il aurait du éviter de chambrer en toute fin de rencontre avec des gestes bien inutiles.
Renato Civelli (7) : le stoppeur argentin a dominé ses adversaires directs et notamment Hoarau qui a fui sa zone. Il a été très propre dans la plupart de ses interventions, bien placé et très calme. Il marque une nouvelle fois des points pour obtenir une place définitive de titulaire.
Vitorino Hilton (7) : l'autre défenseur central a aussi fait un gros match, commençant par un beau retour dans la surface devant Giuly en première mi-temps. Par la suite, il a gagné beaucoup de duels aériens sur Hoarau et n'a jamais été pris en défaut.
Lorik Cana (6.5) : le capitaine marseillais a joué milieu défensif droit. Il a fait une solide première période avec beaucoup d'activité permettant à son équipe d'avoir la possession du ballon. Après un tir non cadré dans les premiers instants, il a clôturé le score à l'heure de jeu sur une frappe déviée depuis l'entrée de la surface.
Modeste M'Bami (non noté) : il a remplacé l'Albanais pour tenir le score et le ballon lors des 10 dernières minutes.
Benoît Cheyrou (6) : il a débuté par deux tirs au-dessus dans les premières minutes puis il a fait un travail de récupération et de piston sur la gauche du milieu de terrain. Comme le reste de son équipe, il a été plus discret après le repos mais toujours présent et costaud.
Boudewijn Zenden (7.5) : le jeu phocéen a nettement penché à gauche durant les 45 premières minutes grâce à son activité, ses appels et ses courses. Il était extrêmement bien physiquement ce qui lui a permis, entre autre, de prendre de vitesse toute la défense pour ouvrir le score puis pour obtenir un bon coup-franc à l'entrée de la surface et l'expulsion de Camara. C'est d'ailleurs lui qui a frappé ce coup-franc, à l'origine du but de Koné.
Mathieu Valbuena (7) : le petit meneur de jeu olympien a évolué sur toute la largeur du terrain. Il a été très remuant, vif et a énormément gêné la défense et les milieux de terrain parisiens. Il a par contre été maladroit dans ses frappes lointaines, toutes non cadrées.
Charles Kaboré (non noté) : le Burkinabé a pris la place de l'ancien Libournais pour le dernier quart d'heure afin d'assurer le score et la victoire.
Bakari Koné (5.5) : il a évolué ailier droit et a été assez discret dans l'ensemble. Il a fait une frappe au-dessus dans les premières minutes et aurait du obtenir deux penalties : le premier à 1-1 en début de seconde mi-temps où il reçoit un coup de pied dans le visage et le second après le 3-1 où il prend une grosse semelle sur la cheville. Après cette action, il a du sortir et pourrait donc être encore absent pour plusieurs rencontres. Avant cela, il avait inscrit le deuxième but de son équipe, de façon très chanceuse, du genou après un ballon renvoyé par Landreau. Il a aussi fait le centre décisif sur le dernier but de son équipe.
Mamadou Niang (non noté) : le Sénégalais, pas titulaire, a pris la place de l'Ivoirien sur l'aile droite. Il a bien tenu le ballon et a apporté de la sérénité afin de maîtriser tranquillement les dernières minutes. On peut aussi noter qu'il a récupéré le brassard à la sortie de Cana malgré son altercation avec le public et Eric Gerets jeudi après la rencontre contre l'Ajax.
Brandao (5.5) : le Brésilien a joué en pivot, luttant avec les défenseurs parisiens mais faisant énormément de fautes. Il a fait beaucoup de courses et de pressing, travaillant énormément pour l'équipe. Offensivement, il a fait une belle passe décisive sur une talonnade intelligente pour l'ouverture du score de Zenden. Il a aussi réalisé une déviation de la tête à l'origine du second but.

Les Olympiens frappent donc un grand coup en s'imposant nettement au Parc des Princes et reprenant la deuxième place du championnat.
Les performances individuelles ont été très bonnes dans l'ensemble et surtout homogènes, personne ne déméritant. Boudewijn Zenden a été l'homme du match en ouvrant le score, en provocant l'expulsion de Camara et frappant le coup-franc à l'origine du but de Koné. On peut surtout noter sa très bonne condition physique qui lui a permis cette grosse performance.
Avant de recevoir Nantes dimanche pour conserver une place tout en haut du classement de la Ligue 1, il faudra aller batailler et conserver le petit but d'avance à Amsterdam mercredi pour se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA.

par seb le mardi 17 mars 2009 à 00h43
Tyrone Mears se sent de mieux en mieux
Des arbitres allemands pour Ajax-OM

Boudewijn Zenden : son actualité