OM 2-1 Ajax Amsterdam : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Le parfum et la saveur de la Coupe d'Europe sont de retour au Vélodrome avec la venue de l'Ajax d'Amsterdam même si l'Ajax n'est plus du tout celui qui était venu au Vélodrome à la fin des années 80 et surtout au début des années 70.
Eric Gerets est privé de Ronald Zubar (suspendu), Karim Ziani (blessé), Sylvain Wiltord et Brandao (non qualifiés). Il n'a pas retenu Hilaire Munoz, Dmytro Nepogodov, Amine Dennoun et Guy Gnabouyou. Il fait un retour à un 4-2-3-1 pour essayer de marquer des buts, ce qui arrive trop rarement depuis plusieurs semaines. Steve Mandanda est le dernier rempart, la défense est composée de gauche à droite par Taye Taiwo, Vitorino Hilton, Renato Civelli et Laurent Bonnart ; le capitaine Lorik Cana et Benoit Cheyrou sont les milieux récupérateurs, les trois milieux de terrain offensifs sont Mathieu Valbuena, Hatem Ben Arfa et Bakari Koné ; Mamadou Niang est l'avant-centre.
Le banc de touche est occupé par Rudy Riou, Tyrone Mears, Julien Rodriguez, Modeste M'Bami, Charles Kaboré, Boudewijn Zenden et Mamadou Samassa.

Après une énorme première occasion néerlandaise, les Olympiens ouvrent le score sur un tir anodin de Cheyrou, bien aidé par un mauvais rebond de la pelouse. Quelques minutes plus tard, après un belle action, Niang double la mise. Sur le coup d'envoi, les Amstellodamois reduisent le score sur penalty. En fin de première mi-temps, Van Der Wiel est expulsé après deux grosses fautes sur Valbuena.
L'OM joue donc les 45 dernières minutes en supériorité numérique mais ne se crée qu'une seule occasion par Niang dont la reprise est déviée par le gardien sur son poteau. Les joueurs de Marco Van Basten se contentent de défendre pour n'avoir qu'un but de retard avant le match retour et les Néerlandais atteignent leur objectif.

Steve Mandanda (5.5) : le gardien marseillais n'a rieu eu à faire, si ce n'est une ou deux sorties dans les pieds.
Laurent Bonnart (5) : l'arière droit olympien a fait une prestation convenable défensivement même s'il a concédé le penalty (pour venir rattrapper un duel perdu par Civelli). En seconde période, il a été très offensif car il n'avait plus d'adversaire dans sa zone de jeu. Il a donc été presque ailier se retrouvant d'ailleurs une fois à la réception d'un centre mais sa tête est passée au-dessus. C'est aussi sur un débordement qu'il s'est blessé en toute fin de rencontre. Il a donc du laisser ses coéquipiers car tous les changements avaient été effectués. Cette blessure pourrait énormément embeter l'OM pour cette fin de saison.
Taye Taiwo (5.5) : le Nigérian a dominé son couloir sans trop forcer, il a donc été très offensif surtout pendant la période de supériorité numérique. Néanmoins, il a été maladroit dans ses centres. Il a aussi frappé un coup-franc de peu au-dessus en début de match. Il a de plus écopé d'un carton complètement idiot pour une contestation en première mi-temps.
Renato Civelli (6.5) : excepté l'action du penalty où il se fait éliminer en pleine surface, il a été très précis dans ses interventions et très propre, faisant peu de fautes. Il a donc marqué des points pour une place dans le onze de départ lors des prochaines rencontres.
Vitorino Hilton (5) : le Brésilien a débuté par deux relances loupées dès les premières minutes puis il a fait un match honorable mais il a manqué d'autorité et de tranchant.
Lorik Cana (6) : le capitaine albanais a fait une première période intéressante avec de la présence à la récupération, un bon pressing et des retours défensifs importants. Il est sorti à la pause de façon assez étonnante car il ne semblait pas blessé.
Modeste M'Bami (5) : le Camerounais a donc joué la seconde période. Comme son équipe jouait en supériorité numérique et avait la possession du ballon, il devait surtout orienter le jeu et lancer ses joueurs offensifs plutôt que de presser et défendre et il n'a pas été très à l'aise dans ce rôle. Il a fini la rencontre au poste d'arrière droit après la blessure de Bonnart.
Benoit Cheyrou (6) : il a ouvert le score sur un tir du droit assez banal qui a trompé le gardien néerlandais grâce à un rebond capricieux. Il a ensuite pris un carton jaune totalement évitable. Durant la période où son équipe jouait à un de plus, il n'a plus trop été second récupérateur mais plutôt première rampe de lancement pour ses milieux offensifs. Il a encore décoché une belle frappe du droit en milieu de deuxième mi-temps mais le gardien s'est interposé.
Hatem Ben Arfa (3) : on a vaguement aperçu qu'il était sur le terrain (au poste de milieu/ailier droit) en première période avec un ou deux centres mais il a fui le ballon durant toute la seconde période où il n'a fait que des passements de jambes inutiles et des passes latérales. Il est assez incompréhensible qu'il ne soit sorti qu'en milieu de seconde période alors qu'il a été insignifiant.
Boudewijn Zenden (non noté) : le Néerlandais a donc joué le dernier quart de la rencontre sur l'aile gauche. Il a amené de la percussion et une bonne qualité technique dans les centres. Il a aussi délivré une belle passe décisive sur une remise de la tête mais le tir de Niang a fini sur le poteau.
Mathieu Valbuena (6) : le petit numéro 28 a été très remuant avec beaucoup de courses et d'appels. Il est à l'origine du second but avec une belle percée et un centre précis. Il a aussi obtenu beaucoup de coup-franc et l'expulsion de son adversaire direct qui l'a énormément malmené. A l'image de son équipe, il a été moins percutant face à la défense très regroupée de l'Ajax après la pause.
Bakari Koné (5) : l'Ivoirien a évolué milieu offensif gauche. Malgré de la volonté et l'envie de bien faire, il n'a guère été décisif. Sa taille et sa vitesse ne lui ont permis d'obtenir que quelques coup-franc mais il a quand même été dominé dans l'ensemble par la puissance des défenseurs de l'Ajax.
Mamadou Samassa (non noté) : le grand attaquant a joué avant-centre après la sortie de Koné. Il n'a pas eu le temps de se mettre en évidence.
Mamadou Niang (6.5) : le Sénégalais était l'avant-centre de cette équipe sauf en fin de rencontre où il a évolué sur l'aile gauche. Il a commencé par une tête de peu au-dessus puis il a inscrit le second but sur une talonnade intelligente après un bon centre de Valbuena. Par la suite, en seconde période, il a été trop discret et maladroit. Il n'a pas eu la réussite sur son seul tir dangereux que le gardien a dévié sur son poteau.

C'est donc un sentiment mitigé après cette rencontre car les Olympiens ont enfin marqué des buts mais, quelques secondes de déconcentration après le second but, ont fait concéder un but qui pourrait peser extrêmement lourd la semaine prochaine pour le match retour. De plus, les Marseillais n'ont pas profité de jouer une mi-temps à 11 contre 10.
Les prestations individuelles ont été convenables avec un bon Renato Civelli mais s'il fait une erreur qui coûte le but. Hatem Ben Arfa a quant à lui été transparent et indigne d'un joueur de son prétendu calibre.
Avant d'essayer de conserver ce but d'avance mercredi prochain aux Pays-Bas, il faudra aller au Parc des Princes pour ne pas perdre et être définitivement lâché par le PSG dans la course à l'Europe.

par seb le samedi 14 mars 2009 à 07h04
PSG - OM : Hoarau impatient d'en découdre
Cana évoque son avenir à l'OM

Mamadou Niang : son actualité