Interview OMplanète de Marc Libbra: appel au calme

  •    
  •    
  • om facebook

De Tapie à Dreyfus, Marc Libbra a connu les heures de gloire, la descente aux enfers et la renaissance de l'Olympique de Marseille. Régulièrement amené à disputer des matchs pour des associations avec l'OM Star Club, l'ancien attaquant reste profondément attaché à ses racines. Désormais journaliste sur Canal+, il revient pour OMplanète sur la bouillante actualité olympienne, appelant les supporters à la dignité et au calme suite à la sentence prononcée à l'encontre de Santos Mirasierra.


Bonjour Marc, merci de nous accorder cet entretien alors que l'on sait que ton emploi du temps est des plus chargés (l'entretien est réalisé avant la rencontre OM-Nice où il officie en tant que journaliste pour Foot+). Tu disputes des matchs avec l'OM Star Club, l'OM reste cher à ton coeur ?
C'est le club qui m'a formé, pour moi ça reste la référence, et puis je lui dois tout : j'ai été formé ici, j'ai grandi ici, je suis revenu vivre ici... J'ai mes activités mais il est hors de question que j'aille ailleurs qu'à Marseille.

Que penses-tu du recrutement estival et du début de saison marseillais ?
Je suis un petit peu déçu car je pensais que certains joueurs allaient exploser et ça n'est pas le cas, mais le recrutement est déjà mieux que l'année dernière. Il faut faire confiance à l'entraîneur Eric Gerets et à l'équipe qui est en place : une équipe ne se construit pas du jour au lendemain. En fait, déçu oui et non, Zubar a du mal à confirmer, d'autres également, alors qu'on sait que ce sont des jeunes joueurs qui ont du talent. Est-ce que c'est parce que l'on ne leur donne pas suffisamment de temps de jeu ? Ce n'est pas évident car il y a 28 ou 29 joueurs, tu dois mettre Valbuena sur le banc, puis Ben Arfa... Il y a un turn-over qui est assez impressionnant.

Qu'est ce qui t'a poussé à faire le sketch avec Luciano ?

Alors déjà on voulait marquer le coup par rapport à Santos, c'était lié à l'OM. Le projet était cher à mon coeur, surtout que je connais Luciano depuis quelques temps et que j'apprécie beaucoup ce qu'il fait. Beaucoup de Marseillais se sont retrouvés dans le sketch : il s'engueule avec sa femme, il est fair-play, on a fait ça sur le ton de la rigolade et ça a été plutôt bien vu. J'ai eu de très bons échos. Et on voulait surtout lier le message de Santos, c'était important pour nous.

Comment interprètes-tu la sentence qui a touché Santos ?
Comme tout le monde, c'est assez impressionnant. Sur les images qui circulent, c'est Santos qui pousse quelqu'un parce qu'il a frappé une femme, y'a un Marseillais par terre... J'ai regardé un peu partout, sur Dailymotion, sur Youtube, il y a aussi des vidéos de portables qui ont tourné et puis celles de Canal Plus où tu le vois entrain de calmer tout le monde. Affaire politique ou non, ce n'est pas de mon ressort. Il sert d'exemple, de bouc émissaire, c'est injuste et aberrent. Maintenant savoir s'il va faire appel ou pas, je ne le sais pas du tout. Surtout ça concerne quelqu'un que je connais donc ça me touche encore plus. Des fois je vois des injustices à la télé, je me dis "putain vous déconnez", mais quand tu connais... Moi j'étais vraiment ultra, ça me fout les boules pour le mec. Je sais que ce n'est pas un voyou, ce n'est pas un hooligan, ce n'est pas un raciste, ce n'est pas un mec qui va te déclencher une bagarre générale. De toute façon Marseille, avec toute la population qu'il y a, on n'a jamais de problème de racisme chez nous, on n'est pas emmerdé. J'ai évolué dans des clubs en Ecosse, en Angleterre, j'ai joué partout, et les mecs te font des cris de singes ! A Marseille tu ne verras jamais ça. S'il y a un point où tu ne peux rien dire sur Marseille, c'est que c'est une population cosmopolite où tout le monde vit bien ensemble et ça c'est un plus ! Alors que tu vois que là-bas (à Madrid) ce n'est pas le cas. J'ai des échos de ceux qui y ont été, de journalistes comme Thierry Trésor notamment, il me dit c'est du n'importe quoi : les mecs ils ont fait des cris de singe, et ça arrêtait pas. Après tu te dis que c'est sur eux qu'il faut taper d'abord. En Espagne, c'est un réel problème. Aragones de l'équipe nationale traite Thierry Henry de "nègre de merde", et à l'arrivée il a quoi ? Deux semaines d'amende ou une connerie du même style : c'est à pleurer de rire ! C'est l'effet boule de neige et l'autre va prendre trois ans et demi, c'est écoeurant ! On pourrait épiloguer, tu as plein de joueurs en Espagne qui se font insulter, Henry, Eto'o, ils en parlent, ils le disent mais bon... C'est désolant. C'est des petites gens ça pour moi. Très petites.

Penses-tu que les médias français couvrent bien l'évènement ?
Il y a un documentaire sur Canal Plus qui va passer à 17 heures (samedi 6 décembre). Après, on n'a que les images de France 2, de France 3 ou de TF1, celles qu'ils veulent bien nous montrer. Tu sais, travaillant à la télé, ils montrent ce qu'il y a, ce qu'ils savent. J'ai entendu que la famille de Santos disait que l'interprète n'a pas retranscrit exactement ce qui était dit... Je parle juste de ce que j'entends, après est-ce que c'est vrai ou pas, c'est la misère quoi. Il y en a qui disent que c'est politique, je n'en sais rien. Si c'est politique, quelle tristesse...

On s'attend à un match très tendu, comment doivent réagir les Ultras ?

Dignement, correctement. Le supporter de l'Atletico n'a rien demandé à personne, sur les images tu vois que c'est la Guardia qui frappe mais ils ne seront pas là. Il ne faut pas qu'il y ait de débordement car s'il y a appel... Et puis ce n'est pas de leur faute, il ne faut pas s'en prendre à eux parce que ces mecs ne sont pas fautifs. C'est la police qui a tout fait. De toute façon, je ne pense pas que les mecs qui ont fait les cris de singe aient assez de couilles pour venir au Vélodrome. Là, tu auras vraiment le fanatique de son équipe, tu n'auras pas le jobard : celui-là il ne viendra pas. Souvent les perturbateurs restent chez eux quand ça doit chauffer, ils sont bien planqués et se défilent. Il ne vaut d'ailleurs mieux pas qu'il y ait de supporters espagnols, ça ne sert à rien. Les gens ont vite fait de faire l'amalgame entre les supporters, la Guardia, la sécurité. Le mec qui va escorter l'équipe ou les supporters, il n'a rien demandé : il faut bien réagir parce que la violence n'arrangera absolument rien.

Un message pour Santos ?
Qu'il s'accroche un maximum. On espère le revoir très vite avec les supporters en tribune, on pense très fort à lui. Il y aura une émission sur Canal Plus tout à l'heure (samedi 6 décembre 17 heures) pour expliquer un petit peu son cas. Quand il sortira, les gens qu'il aime seront là pour lui. Il a beaucoup de monde autour de lui, beaucoup de choses qui ont été faites. J'ai fait le sketch avec Luciano, j'ai pu apporter une petite contribution mais il y a beaucoup d'autres personnes qui ont fait quelque-chose. Je crois qu'il y a 22 ou 23000 personnes qui ont visionné cette vidéo. Je ne peux pas me rendre là bas alors j'ai fait ça. Si tout le monde essaie de faire quelque-chose et parle de lui, ça lui redonnera un peu le moral et j'espère qu'il pourra y penser en prison. Je pense qu'il doit le savoir, sa famille doit le tenir au courant de tout l'engouement qu'il y a autour de lui. Quand ça ira mal, il pensera un peu à tout ça et se dira qu'un jour il sera à nouveau à chanter dans la tribune...

par Meyer Lanski le dimanche 07 décembre 2008 à 20h06
Diouf à Stade2 et 100% Foot
Le week-end des prêtés : pas très brillant

Dans l'actualité de l'OM