OM-Nice : pour Santos !

  •    
  •    
  • om facebook

L'OM affronte Nice ce samedi. Le derby de la Méditerranée offre un sommet alléchant entre le troisième et le quatrième de la Ligue 1. Le Vélodrome ne sera pourtant pas à la fête. Le ciel vient de tomber sur la tête de tous les marseillais. Où ça ? À Madrid, plus précisément. Santos, emprisonné depuis plus de deux mois suite aux incidents en marge du match Atletico Madrid - OM, vient d'être condamné à trois ans et demi de prison ferme. Une lourde peine pour le supporter phocéen. Dans ce contexte, difficile de se plonger dans un match crucial pour la suite de la saison. Il le faudra bien, pourtant.

Nice ne vient pas à Marseille pour faire de la figuration, loin de là. Auteurs d'un excellent championnat jusqu'à présent, les Aiglons déboulent dans les Bouches-du-Rhône pour accrocher un résultat. Avec un match en retard à jouer face à Grenoble, tout autre résultat qu'une défaite serait bon à prendre pour les niçois. Ils sont au pied du podium et déjouent tous les pronostics. La clé de leur réussite ? Tout un trousseau. Tout d'abord, Frédéric Antonetti. Le Corse, qui a perdu Lloris, Ederson, Koné et Balmont cet été, a su trouver les mots justes pour dégager le meilleur de chacun de ceux qui sont restés. Résultat : les actes lui donnent raison. Nice est un collectif hermétique, pas extraordinaire offensivement mais ultra-costaud derrière. L'entraîneur... La défense... Et ? Le mental ! L'OGCN recèle de vieux briscards habitués à la Ligue 1. Rool, Echouafni, Létizi. Ces trois-là font le lien avec les jeunes (Diakhité, Apam, Diabaté, Ospina, Rémy) et les pros aguérris que sont Kanté, Heyllebuck, Faé, Bamogo, Ben Saada ou Mouloungui. Un mélange, donc, qui porte ses fruits. Le collectif semble mature. Et, il sait où il va.

Du côté de l'OM, malgré la rancune envers l'Espagne, il y a tout de même un match à jouer. Alors qu'il sera privé de Cheyrou à Lyon, Eric Gerets peut compter sur l'ensemble de son effectif pour ce " sommet ". Après un très bon match à Liverpool et un nul solide - à défaut d'être emballant - à Toulouse, où l'équipe n'a pas pris de but, les olympiens doivent désormais accélérer la cadence pour recoller dans une course au titre qui semble s'envoler. Pour cela, la défense devra maintenir son imperméabilité, entrevue au Stadium, et retrouver le chemin des filets. Meilleure attaque de Ligue 1, l'OM traîne un peu en ce moment offensivement. Méforme de Koné, talent alternatif de Ben Arfa, solitude de Niang, les raisons sont multiples. Face aux niçois, il faudra foncer. Contourner une défense fiable. Sous peine de buter dessus et de se faire contrer. Et là, la claque risque d'être retentissante. Comme face à Paris et Lorient. Les marseillais doivent donc ne pas reproduire les erreurs commises récemment à domicile.

Il est tout à fait concevable que l'OM, comme ses supporters, auront le moral dans les chaussettes au moment de rentrer dans la partie. Mais, le match est important. Clé, même. Il conditionnera la suite de la saison. Les récentes contre-performances ont donné du plomb dans l'aile aux ambitions phocéennes. Une victoire referait partir la machine. Un autre résultat l'éssouflerait encore davantage. Il faut donc aborder ce match par le bon bout. En hommage à Santos, aussi. Une victoire ne lui ferait pas oublier son cauchemar. Mais, elle lui donnerait un peu de baume au coeur en ces temps compliqués. Tout Marseille doit faire front. Aux armes !

par Arn-oo le samedi 06 décembre 2008 à 17h08
Santos : Fortin et Caen solidaires
OM - Nice : le onze marseillais

Bakari Koné : son actualité