Liverpool 1-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Après deux contre-performances au Vélodrome en championnat, les Olympiens se retrouvent à Anfield Road face à Liverpool pour essayer de grappiller un point dans la course à la troisième place de la poule. Le seul motif d'espoir est qu'il y a un an, dans la même compétition, les joueurs d'Erik Gerets avaient réalisé l'exploit de gagner chez les Reds alors qu'ils étaient dans une situation bien plus critique qu'actuellement.
L'entraineur belge doit faire face aux forfaits de Renato Civelli, Elamine Erbate, Modeste M'Bami et Guy Gnabouyou. Bostjan Cesar, Leyti N'Diaye, Gaël Givet, Milos Krstic et Amine Dennoun ne sont pas qualifiés pour la C1. Dmytro Nepogodov, Hilaire Munoz et Pape Daouda M'Bow n'ont pas été retenus. Erik Gerets aligne Steve Mandanda comme dernier rempart, une défense composée de gauche à droite de Taye Taiwo, Vitorino Hilton, Ronald Zubar et Laurent Bonnart ; le capitaine Lorik Cana (dans l'axe), Karim Ziani (à droite) et Benoit Cheyrou (à gauche) sont les trois milieux de terrain ; Hatem Ben Arfa évolue sur la gauche de l'attaque, Bakari Koné à droite et Mamadou Niang dans l'axe.
La feuille de match est complétée par Rudy Riou, Julien Rodriguez, Charles Kaboré, Boudewijn Zenden, Mathieu Valbuena, Elliot Grandin et Mamadou Samassa. Tyrone Mears est dans la tribune (il a fait le voyage mais n'est pas qualifié pour la Ligue des Champions).

Les Anglais prennent rapidement le match à leur compte et font voir leur supériorité technique par un jeu rapide avec de nombreuses passes courtes. Malgré peu d'occasions, les Reds ouvrent le score en milieu de première période sur un oubli des joueurs olympiens, Gerrard étant tout seul pour mettre sa tête au second poteau. Les Marseillais sont moins dominés après le but mais l'unique occasion nette est un coup-franc lointain de Taiwo, détourné difficilement en corner par Reina et son poteau.
La seconde période est par contre complètement dominée par les Phocéens qui ont plusieurs occasions très nettes mais ni Ben Arfa ni Niang ne parviennent à égaliser.

Steve Mandanda (5.5) : essentiellement sollicité en première mi-temps, il n'a du stopper que quelques rares tentatives liverpuldiennes. En seconde période, il a été hésitant sur plusieurs sorties aériennes mais pas de quoi mettre en réel danger son équipe.
Laurent Bonnart (6) : l'arrière droit olympien a encore multiplié les allers-retours, surtout après la pause, où il a été bien plus offensif que lors des 45 minutes initiales. Il a très bien tenu son couloir défensif mais n'a pas réussi à faire la décision offensivement malgré quelques montées très percutantes.
Mamadou Samassa (non noté) : le grand attaquant a joué les arrêts de jeu à la place de Bonnart sans avoir le temps de se mettre en évidence.
Taye Taiwo (5.5) : le Nigérian a eu une des plus nettes occasions de son équipe avec un coup-franc lointain en fin de première période que Reina a détourné sur son poteau. Pour le reste, il a globalement bien défendu compensant un placement parfois douteux par une grosse présence physique.
Ronald Zubar (5.5) : finalement titularisé, il a fait une prestation très correcte n'étant pas mis en danger par un Torres transparent. Il s'est même essayé offensivement avec plusieurs têtes sur des coups de pied arrêtés et aussi un tir lointain.
Vitorino Hilton (5.5) : l'autre stoppeur a lui aussi très bien tenu la comparaison avec les attaquants des Reds qui n'ont guère été dangereux. Malgré un déficit de vitesse, il a compensé par un bon placement et de bonnes anticipations.
Lorik Cana (5.5) : le capitaine semble vraiment de retour au poste de milieu défensif axial. Il a beaucoup couru et n'a pas été en-dessous de ses adversaires directs même s'il a été un peu brouillon dans certaines passes.
Benoit Cheyrou (5) : lui aussi a fait un travail obscur sur le côté gauche essayant de gêner l'entrejeu des Reds mais aussi de porter le danger vers le but adverse.
Karim Ziani (6) : le petit Algérien a été très remuant et a bien occupé tout le flanc droit de l'équipe, n'hésitant pas à revenir aider sa défense mais n'oubliant pas qu'il doit surtout créer des brèches dans la défense adverse. Malheureusement, il n'est jamais parvenu à faire une action décisive pour permettre à son équipe de marquer.
Hatem Ben Arfa (6.5) : il a essentiellement évolué sur l'aile gauche même s'il a permuté de temps à autre avec Koné. Il a été le plus dangereux quand il a repiqué dans l'axe, balle au pied. Ses accélérations et ses dribbles ont beaucoup embêté les défenseurs anglais même si ça n'était jamais dans la zone de décision. Il aussi tiré un coup-franc excentré de très belle manière mais Reina a sorti le grand jeu pour que ce ballon ne finisse pas dans son petit filet.
Mamadou Niang (6) : l'avant-centre olympien a été très présent et a posé de nombreux problèmes aux défenseurs des Reds qui peuvent le remercier d'avoir été maladroit dans le dernier geste car il a réussi à plusieurs reprises à les prendre de vitesse ou à les passer par ses dribbles et accélérations. Il aurait du être l'homme du match s'il avait été plus précis dans ses choix et ses frappes.
Bakari Koné (4) : avec un énorme bandage sur le genou, l'Ivoirien a joué ailier droit mais a été extrêmement discret, ne parvenant pas à prendre le dessus physiquement sur des adversaires qui l'ont nettement dominé. De plus, il ne suit pas Gerrard sur le but et le capitaine anglais peut donc tranquillement placer sa tête.
Mathieu Valbuena (non noté) : le héros de la saison passée lors du même match, a joué les dix dernières minutes à la place de l'ancien Niçois. Il a apporté de l'envie, de la vivacité mais n'est pas parvenu à égaliser ou à faire égaliser un de ses partenaires. Il peut-être heureux d'avoir fini le match sans blessure car il a été victime d'un tacle par derrière honteux de la part de Mascherano qui aurait du être expulsé.

Les Olympiens s'inclinent donc alors qu'ils n'ont été dominés que pendant le premier quart de la rencontre, jusqu'au but. En seconde mi-temps ils ont été très dangereux mais ne sont pas parvenus à marquer. Cette différence de réalisme offensif a fait la différence.
Les performances individuelles ont été très homogènes et solides. Seul Bakari Koné a semblé en-dessous de ses coéquipiers alors qu'Hatem Ben Arfa aurait pu faire basculer le match.
Malgré la défaite, cette prestation collective est encourageante pour la suite car elle n'a rien à voir avec les matches récents. Il faudra donc la rééditer à Toulouse dimanche pour repartir du bon pied en championnat.

par seb le vendredi 28 novembre 2008 à 07h19
OM - Atletico : Madrid met la pression
5000 euros pour OM-Lille

Mamadou Niang : son actualité