La semaine phocéenne : garder les pieds sur terre

  •    
  •    
  • om facebook

La remise en cause de la défense olympienne, le départ d'André Ayew à Lorient, les louanges d'Anigo et Gerets à l'attention de Ben Arfa, la victoire face à Brann Bergen, les rumeurs Diatta et Jacobsen, le retour en forme de Zubar, les confidences de Koné, la victoire contre Auxerre, le message de Ben Arfa à l'OL. Cet OM est un régal à regarder jouer et la semaine fut idéale en termes de résultats. Si la confiance est à son optimum, attention cependant à ne pas prendre la grosse tête et perdre de vue qu'une saison se dispute sur dix mois et non sur deux semaines.

Lundi 11 août : Eric Gerets regrette la contre-performance réalisée par sa défense lors de la rencontre disputée à Rennes (4-4). L'entraîneur phocéen livre son analyse : "c'est tout le bloc défensif qui n'a pas été à la hauteur. Ça va même au-delà car pratiquement tous les joueurs sont concernés lorsque l'on encaisse un but. Car l'action part souvent de la moitié de terrain adverse. Il y a eu des fautes. Elles n'ont pas été commises par maladresse, mais parce que nous avons trop joué avec le coeur et pas assez avec la tête. Je n'ai pas reconnu ma défense." Le coach marseillais donne également son avis sur l'équipe de Lyon : "Lyon reste une équipe très expérimentée, mais pour moi il n'a rien d'un archifavori. Je vois surtout Bordeaux très fort, au même titre que l'OM. Saint-Etienne, aussi, paraît intéressant. Paris également." Elliot Grandin a pour sa part inscrit son premier but depuis plusieurs mois. Cela ne suffit pas à atténuer le regret d'avoir laissé échapper la victoire : "pour le moral, c'est bien, mais j'aurais évidemment préféré que mon but offre la victoire à mes partenaires." Vitorino Hilton revient également sur son match : "je n'ai pas fait un match exceptionnel. J'ai manqué quelques relances et je n'ai pas eu l'occasion de remporter beaucoup de duels. Je suis un peu dégoûté car je suis quelqu'un de très exigeant avec moi-même. Quand on prend quatre buts, on ne peut pas être content de sa partie. Forcément, ça m'a amené à me poser des questions."
A l'occasion d'une interview, Pape Diouf réfute toute idée de départ de Lorik Cana. Les journaux l'annonce en effet comme étant sur la liste d'Arsène Wenger afin de palier au départ de l'ex-Marseillais Mathieu Flamini. Par ailleurs, le jeune André Ayew Pelé pourrait s'en aller à Lorient dans le cadre d'un prêt et Gaël Givet peinerait à trouver un accord financier avec le Panathinaikos. Côté arrivée, Lars Jacobsen intéresserait les dirigeants comme éventuelle doublure de Laurent Bonnart. Il bénéficie de l'avantage d'être libre de tout contrat.

Mardi 12 août : moins expansif depuis quelques mois, José Anigo évoque la rencontre jouée à Rennes. Malgré les quatre buts encaissés par l'équipe olympienne, il relativise l'impact de la contre-performance réalisée par le secteur défensif : "dans le vestiaire, il y a la déception de ne pas avoir gagné. Le lendemain, on retient le positif. Éric a fait des corrections, avec la vidéo, comme d'habitude. (...) En début de saison, on croit qu'un match loupé c'est la fin du monde. Or, une équipe ne se découvre pas dès la 1ere journée." Il se satisfait également du recrutement d'Hatem Ben Arfa : "Hatem a fait un match comme seuls en font des Robinho, des Ronaldo, des joueurs hors normes, flatte-t-il. Pape a eu raison d'insister pour ce joueur, c'est une vraie pépite, un vrai diamant." Eric Gerets parle pour sa part des adversaires européens de l'OM avec une touche d'humour : "ils ne possèdent que des géants dans cette équipe. Ils se situent tous à plus d'un mètre quatre-vingt. Pour résumer, à côté, mes joueurs, ce sont des nains !" Il garde néanmoins confiance en eux : "il faut au plus vite reprendre confiance en soi avant de jouer ce match. Ce sera une équipe type norvégienne, et il ne faudra pas avoir peur de la jouer car sinon, en football, tu te mets à commettre un maximum de fautes, et là, alors, tu peux perdre !"
Elliot Grandin fait partie de la liste de joueurs retenus par Erick Mombaerts en Equipe de France espoir afin de disputer la rencontre contre la Slovaquie le 19 août. Du côté des A, Hatem Ben Arfa et Steve Mandanda sont appelés. Une fois de plus, Djibril Cissé reste à la maison.
Côté transferts, Everton s'intéresserait à Lorik Cana et André Ayew s'engage pour un an à Lorient dans le cadre d'un prêt.

Mercredi 13 août : jour de match ! L'entraîneur de Brann Bergen n'entend pas se laisser impressionner par son adversaire : "nous avons du respect pour l'OM mais pas trop. (...) Nous avons donc un passé sur lequel nous pouvons nous appuyer mais si nous battons l'OM, je pense que ce sera la plus importante page de l'histoire européenne du club." Lorik Cana est très méfiant : "dans le sport et donc dans le football, on peut toujours imaginer un échec. (...) Vu l'importance du match, on va essayer de bien préparer pour être dans les meilleures conditions. On a mis toutes les chances de notre côté pour y arriver." Eric Gerets ne veut quant à lui pas entendre parler d'élimination : "si nous passons ce tour, nous pourrons dans quelques semaines entendre de nouveau l'hymne de la Ligue des champions. Et c'est une musique assez agréable à l'oreille." Encore un peu juste physiquement, les Marseillais ne déçoivent pas leur coach : Benoît Cheyrou inscrit le but de la victoire d'une magnifique talonnade sur un service d'Hatem Ben Arfa. Ce dernier est d'ailleurs l'auteur d'un match de haut niveau. Pape Diouf n'en demande pas plus : "je suis satisfait du résultat face à un adversaire qui ne s'est pas livré et qui a choisi de jouer le contre durant toute la partie. Venir gagner ici ne relève pas de l'exploit inoubliable mais cela participe au devoir bien fait." Eric Gerets a le sourire : "on a certainement fait sinon le plus dur, du moins une bonne partie du chemin. Nous avons réussi à marquer, ce qui était notre objectif, sans prendre un but. Et nous avons eu environ 60% de possession du ballon. L'adversaire a couru derrière le ballon la plupart du temps. Je suis donc très satisfait de ce résultat."
Libre de tout contrat, Lamine Diatta pourrait rapidement s'engager avec l'Olympique de Marseille : "on m'envoie à l'OM mais rien n'est fait. J'en ai seulement entendu parler. Si je suis intéressé, ça dépend ce qu'on me propose. Je vais voir avec mon agent, qui rentre bientôt de vacances, pour étudier l'offre."

Jeudi 14 août : sorti à la mi-temps de la rencontre face à Brann Bergen, Lorik Cana souffre d'une entorse du gros orteil. L'international albanais ne devrait pas disputer la rencontre contre Auxerre dimanche. Benoit Cheyrou est heureux du résultat obtenu la veille : "c'est surtout la victoire qu'il faut retenir. A 1-0, on s'en sort pas trop mal face à une équipe bien organisée et très regroupée derrière." Steve Mandanda ajoute : "dans l'optique de la qualification, s'imposer en Norvège est positif. On savait qu'ils allaient nous attendre. Sur l'ensemble du match, on a monopolisé le ballon et on a joué. Les défenseurs ont fait un très, très bon match. Pour nous, finir la rencontre sans encaisser de but était très important. Il faut retenir la victoire finale car notre objectif est de passer ce tour. La manière importe peu." L'entraîneur de l'équipe norvégienne a quant à lui été impressionné par la performance d'Hatem Ben Arfa : "leur attaque est vraiment de très grande classe, surtout Ben Arfa. Et nous avons été punis cash par inattention. On a été trop naïf. Face à une si bonne équipe, cela ne pardonne pas. Un 0-0 aurait quand même peut-être été plus logique. Pour le retour, on a encore une petite chance mais ce sera dur." Malgré la victoire, Pape Diouf ne veut pas que ses joueurs se relâchent : "l'équipe a fait son travail ce soir, mais croire que la qualification est d'ores et déjà obtenue serait une faute et on ne tombera pas dans ce piège. Les choses sont juste bien engagées." Eric Gerets semble tranquillisé par la performance des siens : "je suis très satisfait de ce résultat et content de la prestation de mon équipe. On a joué face à une équipe qui se regroupait à huit derrière dès qu'elle perdait le ballon, on s'est donc projeté rapidement vers l'avant dès la récupération du ballon pour les mettre en difficulté. On a voulu rassurer notre jeu, c'est pourquoi on a également alterné sur les côtés."

Vendredi 15 août : auteur d'un très bon match en Norvège, Ronald Zubar reprend confiance : "personnellement, je savais qu'après la contre-performance défensive à Rennes, j'aurais peut-être ma chance. J'étais donc prêt à relever le défi. Je pense que j'ai su saisir ma chance sur ce match avec à la clé un bon match, sobre et efficace. J'ai rempli ma mission mais je dois enchaîner ce genre de performance pour prétendre à un poste de titulaire incontournable. J'ai eu la récompense de ma très bonne préparation." Eric Gerets dresse un comparatif Erbate/Zubar : "Erbate est meilleur footballeur et meilleur relanceur que Zubar, mais si Zubar joue à son meilleur niveau, comme il l'a fait en Norvège où il a gagné de nombreux duels contre un joueur plus grand que lui, alors il est meilleur défenseur. Son problème l'année dernière, c'est qu'il faisait de petites erreurs et que son manque de concentration nous coûtait parfois un but. Mais s'il règle ce problème, alors il n'y aura pas plus fort que lui en France. Et il le sait. Cela lui a fait plaisir de jouer un match sans faute." Hatem Ben Arfa est satisfait de ses deux premières sorties officielles avec l'Olympique de Marseille : "On ne s'est pas affolé, on avance. J'ai confiance pour l'avenir. Je pense d'abord à m'imposer à l'OM. Pour la sélection, je ne me pose pas trop de questions." Il précise que Julien Rodriguez est en passe de retrouver le groupe : "il a encore du retard évidemment mais ça va durer encore au moins trois semaines selon le doc pour qu'il soit vraiment à son top. C'est déjà bien qu'il soit revenu, il n'a plus mal."
Prêté à Lorient, André Ayew n'en abandonne pas pour autant ses ambitions de s'imposer à l'OM : "je n'ai que 18 ans, et à cet âge-là, on est toujours dans la continuité de l'apprentissage. Je suis venu ici pour progresser, obtenir du temps de jeu. (...) Pour en avoir parlé avec des joueurs comme Baky Koné ou Karim Ziani, c'était vraiment la meilleure solution. Je vais essayer d'acquérir plus de maturité pour revenir plus fort à l'OM."

Samedi 16 août : Appelé à donner son pronostic au sujet de la rencontre OM-AJA de dimanche, Michel Der Zakarian, entraîneur de Nantes, ne manque pas de faire savoir tout le bien qu'il pense du club marseillais : "L'OM a un potentiel offensif très intéressant. Vitesse, technique, c'est assez impressionnant. (...) Cette saison, l'OM va faire mal !" Jean Fernandez, entraîneur d'Auxerre, peaufine sa tactique pour le déplacement au Stade Vélodrome : "devant, c'est très fort et ça va très vite. Les joueurs se trouvent assez facilement, et ils sont capables de marquer à n'importe quel moment. Il va falloir le serrer de près. Ben Arfa est imprévisible et il ne faut pas trop lui laisser d'espaces."
Suivi par l'OM en début de mercato, Kévin Gameiro ne regrette pas d'avoir signé à Lorient : "dans mon plan de carrière, rejoindre Lorient et tenter de s'imposer, c'est parfait. Je ne voulais pas brûler les étapes. J'y ai réfléchi avant de venir. Ce n'était pas dans mon intérêt de rejoindre l'OM par exemple, vu leur recrutement et leur équipe impressionnante." Baky Koné explique de son côté que l'année effectuée par Didier Drogba à Marseille a influencé sa décision de venir au club : "bien avant que je vienne au club, Didier me parlait souvent de l'OM. Il me racontait tous ses grands moments passés ici. À chaque fois, c'était avec amour. Il me donnait déjà beaucoup de conseils. Au moment de signer mon contrat, j'ai pensé à tout ce qu'il avait pu me dire sur le club. Je me suis notamment inspiré de ses propos avant de prendre ma décision."
Le Panathinaikos aurait formulé une nouvelle offre de contrat à Gaël Givet. Indésirable à l'OM et malgré son statut d'international intermittent, ce dernier ne croule pas sous les propositions. De son côté, Salim Arrache ne laisserait pas insensible des clubs russes et qataris.
Ex-bras droit de Bernard Tapie, Jean-Pierre Bernès se verrait bien retrouver un rôle de dirigeant dans le foot. Un retour à l'OM pourrait même être envisagé, "vous ne pouvez jamais dire jamais", explique t-il.

Dimanche 17 août : jour de match ! Peu en réussite depuis son départ du club phocéen en 2005, Benoît Pedretti s'attend à un match difficile : "le stade sera plein avec une grosse attente du public. Ce sera très dur." Dans le camp d'en face, Eric Gerets dit tout le bien qu'il pense de son joueur Hatem Ben Arfa : "il travaille et il faut qu'il garde ses occasions individuelles en n'oubliant pas d'être collectif quand c'est nécessaire. Il le fait bien actuellement. Il sait dribbler trois, quatre joueurs mais aussi passer à un joueur mieux placé que lui comme ce fut le cas avec Cheyrou en Norvège. Il se fiche de marquer et c'est ce qui est bien." En l'absence de leur capitaine Lorik Cana, les Phocéens s'organisent avec un milieu à quatre joueurs, à savoir Karim Ziani, Benoît Cheyrou, Modeste M'Bami et Hatem Ben Arfa. Malgré quelques contres acerbes, les Auxerrois font preuves de fébrilité en défense et ne résistent pas longtemps à la déferlante des attaquants marseillais. L'OM s'impose 4-0 grâce à des buts de Mamadou Niang, Elliot Grandin et Bolo Zenden (le second but est inscrit par Stéphane Grichting contre son camp). Eric Gerets considère que le résultat est flatteur pour ses joueurs : "le score est exagéré. Auxerre a bien joué. L'adversaire nous a quand même mis en difficulté. Les titulaires comme les remplaçants savent marquer des buts. Les joueurs qui sont venus à Marseille savaient qu'il y aurait de la concurrence. Il vaut mieux avoir beaucoup de choix." Elliot Grandin, auteur de son deuxième but en deux matchs de Ligue 1, souligne la solidarité qui règne au sein de l'équipe : "c'est le travail de tout un groupe. Les remplaçants ont démontré qu'ils étaient présents et il faut continuer comme cela." Enfin, Hatem Ben Arfa ne pouvait pas rêver de meilleur scénario pour ses débuts au Stade Vélodrome et adresse un message à ses anciens supporters : "ce stade est spécial. Ici je vais me régaler car le public connaît le foot. Ce sont des passionnés qui poussent l'équipe. Contrairement à Lyon, on sait qu'on joue à domicile."

par Meyer Lanski le mercredi 20 août 2008 à 09h47
Mango convoqué chez les Eperviers togolais
Quid des internationaux de l'OM ?

Mamadou Niang : son actualité