Comptes et légendes du Vieux Port IX

  •    
  •    
  • om facebook

A L'ASSAUT DU ROCHER (semaine du 04/08 au 10/08/2002)
Dimanche :
A Gerland, au trois quart vide, merci la billetterie, l'Olympique de Marseille a subi un cuisant revers. Deux zéro face aux palmipèdes citrons. Les sirènes ont encore chanté trop vite les mérites de la nouvelle équipe. L'enfer est pavé de bonnes intentions, Bouchet et Perrin aussi. Il est à souhaiter que les cantonniers de service ne soient pas seulement des compagnons du devoir. A part çà, Celestini est-il définitivement phocéen? Voilà encore une énigme à deux euros lancée par Vacelet, le président troyen. Décidément ici rue Negresko, rien n'est jamais simple…
Lundi :
Repas en commun hier soir pour l'ensemble du groupe. C'est un nouveau rituel instauré par Perrin pour renforcer l'esprit collectif. Repos aujourd'hui. Seuls Perez, Tuzzio, Chapuis et Delfim blessés se sont rendus à la Commanderie pour s'y faire soigner. Celestini, lui est en colère après les déclarations pour le moins stupides du président Vacelet. "On passe tous pour des cons" a expliqué l'italo-suisse. Quant à Bezzaz, ce ne sera pas notre futur goléador. L'ami Yacine est reparti de la Commanderie sans arme mais avec ses bagages.
Mardi :
"Il faut desserrer le frein à main" a déclaré Fernandao, revenant sur la pâle prestation des joueurs marseillais contre Nantes. Faudra même mettre le turbo, si on veut faire quelque chose face à l'armada du Prince Albert. Bon, l'accélérateur s'appelle peut être Celestini. En effet, l'imbroglio Fabio s'achève enfin. Le garçon Bouchet a bien envoyé la garantie bancaire demandée par Vacelet et la DNCG a donné son accord pour le transfert.
Mercredi :
D'après la Provence, quatre joueurs seraient dans le collimateur de l'OM. Quatre joueurs au profil bien différent. Un attaquant, le brésilien Alex et trois milieux, l'offensif Bastien, le polyvalent Johansen et le défensif Sablé. Croisons les doigts pour que le staff dirigeant effectue le bon choix mademoiselle, bon choix madame, bon choix monsieur comme disait Valéry, l'accordéoniste de Chanonat.
Jeudi :
Bye bye Bastien qui restera finalement chez les Grenats. Pendant ce temps là, l'infirmerie de la Commanderie se remplit à la vitesse grand V. Hemdani vient de rejoindre le cortège des éclopés. Lui, c'est la cuisse comme Tuzzio. Delfim, c'est la hanche, Perez, toujours la cheville et Chapuis, la voûte plantaire. Un panel de blessures idéal pour interne en traumatologie... Perrin, va pas tous nous les casser!
Vendredi :
Baka a des états d'âme. Il veut plus cirer le banc de touche. Du coup, on réactive la piste Johansen en proposant l'ivoirien en paquet cadeau. Le problème pour les alsaciens, c'est le salaire du garçon. L'Ibrahima, c'est tout sauf un smicard. En attendant, Perrin annonce qu'Alex ne fait pas partie de ses plans. Un caractériel de moins sur la Canebière, c'est toujours çà de gagner…
Samedi :
Le stade Louis II affiche complet. Assurément, l'OM pourra se sentir presque comme chez lui. Les supporters olympiens ont fait massivement le déplacement en principauté. Ce fameux douzième homme ne sera pas de trop pour aider les joueurs à conquérir le Rocher et tous ses diamants. La compo de l'équipe devrait être proche de celle-ci : Runje/ Van Buyten-Leboeuf-Ecker/ Meïté-Belmadi-Celestini-Olembe-Dos Santos/ Sakho-Fernandao

par Boeuf Mode le samedi 10 août 2002 à 07h38
OM 2-2 Craiova
Maoulida et Pagis suspendus à Metz

Dans l'actualité de l'OM