OM 1-3 Lille : Marseille prend l'eau

  •    
  •    
  • om facebook

Après le match nul concédé par les nancéens face aux manceaux, les hommes d'Eric Gerets ont, ce soir, les moyens de creuser l'écart pour assurer la troisième place qualificative en Ligue des Champions recevant Lille pour le compte de la 34ème journée. Le coach phocéen pourra compter sur les retours de Valbuena, Cheyrou et de Niang. Seul Cana, suspendu, ne pourra prendre part à la rencontre. Cette réception sera aussi l'occasion d'accueillir, avec les honneurs, Claude Puel dont les déclarations ne varient jamais d'un iota. Une litanie de lamentations à la mode Wenger qu'il nous assène deux fois par an. Pas besoin d'hurler sa haine quand on vous tend des micros ! " Là-bas, ce sont toujours des matchs particuliers, par rapport à l'environnement, et notamment la pression qui pèse sur les arbitres. " Et le plus consternant est, bien sur, que personne ne s'en émeut... La Ligue ? Qui çà ? Le conseil d'éthique ? Quoi çà ? Hier, nous étions des tricheurs, des dopés, des voleurs. Aujourd'hui des manipulateurs. Et demain ?


Le match :
Equipe du précédent match est reconduite hormis Lorik Cana, remplacé par Gaël Givet de retour de blessure. Le vent balaye le terrain et va certainement gêner les équipes. Lille aura un avantage puisque leur spécialité est de ne pas en produire.

Débuts très difficiles des olympiens qui se font bouger par des lillois très pressants. Puel peut être heureux : l'arbitre siffle n'importe quoi, n'importe quand mais toujours à l'avantage des lillois. Seuls M'Bami et Cheyrou tirent pour l'instant leur épingle du jeu. Les offensifs phocéens ont les pires difficultés à retrouver leurs automatismes devant le pressing nordiste. Les coéquipiers d'Obraniak ont quant à eux plus de facilités à se projeter vers l'avant avec leurs petits gabarits. La délivrance peut venir d'un coup de pied arrêtés.

9ème minute : Obraniak remet en retrait aux 25 mètres à Cabaye, qui place une frappe trop molle qui passe à côté des buts de Mandanda.

1-0 : coup-franc très travaillé de Nasri du droit pour une tête arrière de Niang, qui profite d'un marquage très laxiste de la défense lilloise (13ème minute)

16ème minute : centre en retrait d'Obraniak dans les six mètres que Mandanda stoppe magnifiquement d'une belle détente horizontale.
18ème minute : long centre de Bonnart au second poteau, pour Niang qui remet merveilleusement à Nasri plein axe seul aux 6 mètres, qui écrase trop sa reprise du gauche, contré par un défenseur nordiste

Les lillois donnent une impression de fraîcheur physique plus importante que les olympiens. Plus de vivacité, plus d'impact physique permettent aux nordistes de gagner de nombreux duels importants au milieu de terrain.

1-1 : ouverture de Cabaye dans la profondeur pour Makoun seul devant Mandanda, qui transmet à Mirallas qui n'a plus qu'à pousser la balle au fond des buts (37ème minute)
1-2 : Obraniak repique dans l'axe et adresse une bonne frappe du gauche, mal captée par Mandanda, Mirallas est à la retombée et pousse le cuir au fond du but (40ème minute)


42ème minute : lourde frappe de Michel Bastos aux 30 mètres sur coup-franc qui passe de peu à côté
44ème minute : encore une fois, coup-franc de Bastos aux 30 mètres qui passe juste juste au dessus
45ème minute : ouverture pour Cissé dans la profondeur qui place un gauche qui passe juste au dessus de la transversale
48ème minute : Cheyrou transmet parfaitement à Niang qui place une frappe enroulée façon Thierry Henry qui passe quelques centimètres à côté des buts de Sylva

Les marseillais, en ce début de deuxième mi-temps, semblent toujours émoussés physiquement, empruntés dans leurs enchaînements..

56ème minute : à 10 mètres, Cissé place une mine qui finit dans le virage olympien
61ème minute : coup franc très lointain de Nasri que Sylva dévie en corner alors qu'il prenait la direction de la lucarne
63ème minute : centre de Cheyrou au deuxième poteau pour Cissé qui place une tête décroisée qui passe de peu à côté

1-3 : cafouillage dans la défense olympienne, Makoun profite d'une frappe ratée de Franquart pour pousser la balle au fond (67ème minute)

68ème minute : remise en retrait de Cissé pour Nasri, dans la surface de réparation lilloise qui adresse une frappe repoussée par Sylva
69ème minute : Cheyrou adresse une frappe en pivot trop molle, captée par Sylva
73ème minute : remise en retrait de Cissé pour Valbuena qui frappe de l'extérieur, mais ça n'inquiète pas Sylva
87ème minute : contre attaque lilloise menée par Makoun qui transmet à Obraniak, qui ne trouve pas le cadre avec sa reprise de demi volée du droit
90ème minute : coup franc aux 25 mètres de Djibril Cissé qui tape le mur, mais l'attaquant marseillais reprend d'une reprise de volée qui finit proche du point de corner


Conclusion:
On a droit avant-match aux déclarations pitoyables de Puel. On a droit pendant le match aux commentaires insupportables de Sauzée. Difficile de supporter çà surtout quand, en plus, on voit des olympiens dépassés dans l'attaque du ballon, inefficaces dans la conclusion, fragiles défensivement. Les lillois ont été meilleurs durant les 90 minutes du match. Les marseillais ne peuvent s'en prendre qu'à eux.

par TontonFlingueur le dimanche 20 avril 2008 à 22h55
OM-Lille : le onze de Claude Puel
OM 1-3 Lille : la réaction de Gerets

Steve Mandanda : son actualité