Metz 1-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

A six matches de la fin de la saison, l'objectif des Olympiens est de rattraper puis dépasser Nancy pour décrocher une place sur le podium et la Ligue des Champions. Pour cela, ils doivent gagner en Lorraine, chez le voisin de l'ASNL, le FC Metz, déjà condamné à descendre en Ligue 2.
Eric Gerets ne peut compter sur Juan Angel Krupoviesa (victime d'une élongation), Benoit Cheyrou (blessé à la cuisse), Mathieu Valbuena et Karim Ziani (touchés aux adducteurs). Il n'a pas retenu Cédric Carrasso, Sébastien Maté, Leyti N'Diaye, Jean-Philippe Sabo, Milos Krstic et Andre Ayew. Le technicien belge aligne un 4-3-3 composé de Steve Mandanda dans le but, Taye Taiwo, Julien Rodriguez, Lorik Cana (le capitaine) et Laurent Bonnart en défense (de gauche à droite) ; Modeste M'Bami et Boudewijn Zenden sont le duo de récupérateurs alors que Samir Nasri est le meneur de jeu ; Kanga Akalé (à droite), Mamadou Niang (à gauche) et Djibril Cissé (dans l'axe) forment le trident offensif.
Le banc de touche est occupé par Sébastien Hamel, Jacques Faty, Ronald Zubar, Gaël Givet, Wilson Oruma, Charles Kaboré et Elliot Grandin.

La rencontre débute avec un but messin au milieu d'une défense olympienne inexistante. Avant le quart d'heure de jeu, Cissé égalise après une belle action de Bonnart et Akalé. Malgré une grosse occasion pour Niang qui trouve la transversale, le score reste de parité à la pause dans un match d'un niveau médiocre où la différence au classement entre les deux équipes ne se voit pas.
Il n'y a pas de changement au retour des vestiaires, la partie est équilibrée et il faut une superbe frappe de Nasri à l'heure de jeu pour donner l'avantage aux Olympiens. Les entrées de Grandin, Kaboré et Oruma n'apportent pas la sérénité à un OM qui tremble plusieurs fois en fin de match mais qui conserve ce succès.

Steve Mandanda (5.5) : pas sollicité en première période, il est quand même allé chercher le ballon dans ses filets, abandonné par sa défense. En seconde mi-temps, il a fait quelques arrêts sur les rares frappes cadrées des Messins. Il aussi du faire plusieurs sorties aériennes dont une complètement loupée qui n'a pas bien été exploitée par les Lorrains.
Laurent Bonnart (5) : en difficulté en début de match, il était par exemple absent sur le but des Messins puis en retard sur plusieurs débordements lorrains sur son côté. En effet, il a été fortement attiré vers le but adverse, délaissant son rôle défensif. Néanmoins, c'est sur l'une de ses montées que Cissé a égalisé. Par la suite, il a été plus prudent et a donc été moins mis en danger mais a par conséquent été moins dangereux.
Taye Taiwo (5) : l'arrière gauche phocéen a fait un match très moyen avec assez peu de travail défensif malgré des positionnements douteux à plusieurs reprises. On l'a peu vu déborder et donc centrer et il a frappé un coup-franc lointain dans le mur lorrain.
Lorik Cana (5) : le capitaine olympien était encore aligné en défense centrale et il n'a pas fait une performance de haut niveau avec plusieurs relances ratées. Heureusement qu'il était bien présent dans les duels même s'il a souffert face aux modestes attaquants des Grenats.
Julien Rodriguez (5) : lui aussi n'a pas été brillant avec notamment un positionnement pitoyable sur le but de Barbosa. Néanmoins, il a évité le pire et son équipe n'a pris qu'un but face au dernier et plus mauvaise attaque de L1. On peut aussi noter qu'il a tenu tout le match sans visiblement souffrir physiquement.
Modeste M'Bami (5.5) : le milieu défensif droit a beaucoup couru, pressé et récupéré des ballons mais a fait plusieurs passes complètement ratées qui auraient pu couter très cher.
Boudewijn Zenden (5) : titularisé comme milieu récupérateur gauche, il a été discret malgré quelques passes vers l'avant assez intéressantes. C'est d'ailleurs lui qui donne le ballon à Nasri sur le but victorieux. Après la sortie de Niang, il a basculé sur l'aile gauche.
Samir Nasri (5.5) : quasi absent durant toute la rencontre, il a tout de même fait basculer le match sur une frappe puissante et très précise. Quelques minutes plus tard, il a placé une superbe tête que Marichez a eu bien du mal à détourner en corner. Bref, les rares fois où on l'a vu il a été très bon et a fait gagner le match à son équipe.
Wilson Oruma (non noté) : il a pris la place de Nasri pour les dernières secondes.
Kanga Akalé (6.5) : encore positionné sur l'aile droite, il a tout de même alterné de temps à autre avec Niang. Très remuant, il a été l'Olympien qui a le plus gêné la défense messine avec ses débordements et ses dribbles (surtout en deuxième mi-temps). Il fait aussi une passe décisive intelligente et précise sur l'égalisation de Cissé.
Elliot Grandin (non noté) : il a remplacé le numéro 2 marseillais pour le dernier quart d'heure car l'Ivoirien était très fatigué. Il a aussi joué sur l'aile droite et n'a pas eu le temps de se mettre en évidence.
Mamadou Niang (4.5) : même s'il était ailier gauche, il a peu débordé et centré. Il a en effet surtout repiqué dans l'axe comme un second attaquant. Il a failli marquer en fin de première période sur une boulette du gardien de Metz mais son tir dans un angle fermé a trouvé la transversale. Il a loupé une plus grosse occasion après la pause alors qu'il était bien placé devant Marichez. Pour le reste, il a peu pesé sur la défense et a souvent trop porté le ballon maladroitement.
Charles Kaboré (non noté) : le Burkinabé a remplacé le Sénégalais pour une dizaine de minutes. Même si son équipe était dominée, on l'a peu vu dans son rôle de milieu défensif.
Djibril Cissé (6) : il a rapidement égalisé d'un geste intelligent et précis, un plat du pied sans contrôle. Par la suite, il a été très combattif et est même revenu défendre à plusieurs reprises dont une fois avec un tacle très important dans la surface car le Messin était bien placé devant Mandanda. Offensivement, à part le but, il n'a pas eu de ballon exploitable faute au jeu très pauvre de son équipe.

Malgré un but encaissé dans les premières secondes et un match globalement très médiocre, les Phocéens ont remporté un succès très important chez la lanterne rouge.
Les prestations individuelles, comme celle de l'équipe en général, ont été très moyennes et sans le geste de Nasri, le match nul aurait été des plus logiques. Dans cette médiocre homogénéité, difficile de sortir un joueur en bien ou en mal ; peut-être que Kanga Akalé pour le meilleur et Mamadou Niang pour le moins performant...
Maintenant que la troisième place est là il faudra la conserver lors des 5 derniers matches et une victoire contre Lille dimanche prochain semble impérative pour atteindre cet objectif.

par seb le lundi 14 avril 2008 à 09h36
OM-Lille : les premiers mots
Le Vélodrome bientôt rénové ?

Samir Nasri : son actualité