Toulouse 0-0 OM : revue de presse de la planète

  •    
  •    
  • om facebook

Après une qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de l'UEFA jeudi à Moscou, l'OM se rendait dans la Ville Rose, Toulouse, pour essayer de reprendre la quatrième place de la L1. En laissant sur le banc Mamadou Niang, Mathieu Valbuena et Djibril Cissé, Eric Gerets a surpris. Sa tactique aurait pu payer grâce à une grosse domination en première période. Les Olympiens n'ont, au final, pas réussi à trouver les chemins des filets toulousains, la faute à un grand Nicolas Douchez. Défensivement les coéquipiers de Steve Mandanda, une nouvelle fois excellent, n'ont pas tremblé. Les Phocéens vont à présent disposer d'une semaine complète pour se préparer à recevoir l'AJ Auxerre, samedi prochain.

Eurosport.fr : personne n'est content
On a bien cru voir quelques bâillements dans les tribunes du Stadium. Sur le terrain aussi. On exagère bien entendu mais ce Toulouse - Marseille sentait la lassitude. Physique pour les Phocéens de retour de Moscou, mentale pour des Toulousains usés par leur saison cauchemardesque. (...) Pourtant, l'OM n'avait pas trop mal attaqué son match. Les Olympiens appliquaient une de leur recette du moment, souvent indigeste pour l'adversaire. Une circulation fluide, à base de passes courtes, bien posées, malgré la non-titularisation de trois éléments (Cissé, Niang et Valbuena) de leur quatuor offensif habituel, seul Nasri étant aligné d'entrée. Une emprise collective intéressante donc, mais très peu d'actions franches, à l'exception d'une reprise d'Akalé qui doit encore se demander comment il a pu manquer la cible, seul aux six mètres. On se disait alors que Marseille était peut-être trop facile. Erreur : il était cuit.

Om.net : savoir s'en contenter
L'OM n'a pas manqué de solidité en terre toulousaine mais n'a pas pu trouver cette petite faille qui aurait transformé une partition maîtrisée en succès logique. La faute principalement à un Nicolas Douchez impérial dans les buts du TFC qui se montra décisif, à plusieurs reprises devant Cissé notamment. Il reste que cet OM "caméléon", au visage nouveau en première période avec un gros roulement effectué par Eric Gerets qui fit entrer en seconde période sa ligne offensive habituelle, fut le maître du jeu du début à la fin.

La Provence.com : l'OM a manqué de fraicheur
Il y avait la place pour accrocher une quatrième victoire consécutive en championnat, ce soir au Stadium de Toulouse. Mais malgré les bonnes intentions des jokers olympiens, alignés par Eric Gerets pour faire souffler les habituels titulaires, puis l'entrée de ses meilleurs canonniers, l'OM a été rattrapé par la fatigue et le manque de lucidité propres à l'accumulation des matches. (...) 0-0, le score n'arrange personne, même si les Olympiens restent tout de même sur une belle série d'invincibilité en championnat. La fraîcheur physique devient une denrée rare avec le rythme effréné imposé par le calendrier. Il en faudra pourtant à l'OM pour retrouver la 4e place du classement, occupée ce soir par Le Mans.

L'équipe.fr : des verrous
L'OM, avec le recul, s'en voudra d'avoir laissé passer sa chance en première période. Avec un quatuor offensif issu d'un spectaculaire turn-over (Nasri - Grandin - Zenden - Akalé), l'équipe d'Eric Gerets a monopolisé le ballon, maintenu Toulouse dans son camp, et étalé à la fois plus de cohérence collective et de qualité individuelle. (...) Les entrées de Cissé, puis Niang et Valbuena n'ont pas suffi pour rafraîchir les mouvements olympiens. 0-0, voilà le type de résultat qui ne satisfait personne. Mis sous pression par les victoires de Nancy et Le Mans, samedi, l'OM reste relégué à la cinquième place, à cinq points du podium. (...) Il y a aussi une lecture positive des événements. Marseille conserve son invincibilité en L1 malgré un état de fatigue parfois très net en seconde période, trois jours après un long voyage à Moscou.

Sports.fr : l'OM s'en contente
Dominateurs la majeure partie du match, les Olympiens se sont heurtés à une équipe toulousaine acculée en défense mais solidaire, qui aurait même pu réaliser le coup parfait sur quelques contres dangereux. (...) Si ce résultat nul et vierge n'arrange personne sur le plan comptable, l'OM pointe à cinq longueurs de la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions occupée par Nancy.

Football365.fr : l'OM bute sur Toulouse
La rencontre entre les deux équipes était marquée par la nécessité de prendre des points de part et d'autres. (...) Ces obligations de points n'ont pourtant pas bridé le match avec un rythme élevé dans les transmissions du côté des deux équipes. Dans une composition inédite, Marseille a monopolisé le ballon en première mi-temps mais ne s'est créé qu'une seule grosse occasion par Akalé. Pas grand-chose à signaler côté toulousain avant le retour aux vestiaires. La configuration a été différente en deuxième mi-temps avec des intentions beaucoup plus offensives pour le TFC, avec le réveil d'Elmander qui a buté sur un grand Mandanda. Même constat pour Marseille sans plus de réussite devant un Douchez en pleine forme. Le match nul est logique mais n'arrange personne.

par Lekos le lundi 25 février 2008 à 09h14
Toulouse 0-0 OM : les réactions
Bruno Ruffray pour OM-Auxerre

Steve Mandanda : son actualité