Nancy - OM : David ou Goliath ?

  •    
  •    
  • om facebook

Quelques jours seulement après une belle victoire à domicile, l'OM remet en jeu ses certitudes et son avenir à moyen terme. Les trois points acquis face à Valenciennes ont fait du bien au moral, au bilan sportif et aux espoirs olympiens. Mais quand un adversaire débarque au Vélodrome pour jouer, la punition est bien souvent la même. Les Marseillais sont à l'aise quand il s'agit de dévorer les espaces, de surprendre l'adversaire en vitesse et en technique. Djibril Cissé s'est d'ailleurs fait un plaisir de se rappeler aux bons souvenirs de ses fans et de ceux qui l'enterrent. Mais en déplacement, les affaires se gâtent, et l'OM est plus souvent malmené qu'à son tour. Les Nancéens, longtemps irrésistibles, sont plutôt à la peine ces derniers temps. Leur dernière victoire remonte à 2 mois jour pour jour, et l'euphorie semble s'éteindre petit à petit. Cela tombe plutôt bien, car Marseille n'a plus de temps à perdre !

La dernière fois que les Phocéens ont vu la première partie de tableau en L1, c'était au soir de la première journée... Depuis l'arrivée de Gerets, la pente est rude mais la route est droite. Les marches sont gravies une à une, mais l'odeur de l'Europe semble encore inaccessible.
Le match aller est le parfait résumé des maux qui rongent cet Olympique de Marseille capable du meilleur comme du pire. Avoir le match en main et laisser bêtement filer les points et ne pouvoir s'en prendre qu'à soi même (ou à monsieur Coué), c'est exactement le genre de scénario que l'on doit éviter dorénavant. Cette rencontre, et celles des prochaines semaines vont décider de l'avenir proche du club : un final à couper le souffle, ou une lente litanie qui plongera un peu plus le club dans la morosité. Il sera dur de fêter les 15 ans de la Coupe d'Europe en végétant dans le ventre mou d'un championnat moribond...
Cette Ligue 1, nous n'avons pas fini d'en entendre parler. Mais surtout de son prix ! Les diffuseurs se sont succédés au siège de la Ligue pour s'arracher les droits d'une compétition qui ressemble plus à la Scottish League qu'au firmament européen. Qui va pouvoir diffuser en priorité les chocs d'européens entre Nice et Le Mans ? Qui va pouvoir mettre les buts d'Audel et de Niculae en exclusivité sur son réseau wap ? Qui va faire des heureux en éructant de plaisir lorsque Pauleta marquera au Vélodrome ? Bref espérons que Canal +, Orange et autres mettront le paquet pour que les clubs continuent de ne pas investir dans des joueurs mais plutôt dans des infrastructures. Il est en effet préférable de voir des biquettes fouler une pelouse refaite à neuf, dans un stade bien équipé, plutôt que de voir des stars et du spectacle non ?

Ce soir les stars lorraines Gavanon, Puygrenier et Chrétien vont donc se tenir sur la route des Samir Nasri, Djibril Cissé et Steve Mandanda. Sans manquer de respect à l'AS Nancy Lorraine, c'est le football de l'OM que l'on a envie de voir au sommet du classement. Celui des vedettes qui défraient la chronique, du spectacle et de la passion. Cette L1 lyonnisante qui procure autant d'émotion qu'un dimanche devant Drucker, on commence à en avoir ras le bol... Au regard du palmarès et de l'aura, l'OM surclasse son hôte. A regarder le classement et les statistiques, c'est Nancy qui tient les Marseillais en respect. Qui est David, qui est Goliath ? 90 minutes et nous serons fixés !

La dernière fois que les phocéens ont vu la première partie de tableau en L1, c'était au soir de la première journée... Depuis l'arrivée de Gerets, la pente est rude mais la route est droite. Les marchent sont gravies une à une, mais l'odeur de l'Europe semble encore inaccessible.
Le match aller est le parfait résumé des maux qui ronge cet Olympique de Marseille capable du meilleur comme du pire. Avoir le match en main et laisser bêtement filer les points et ne pouvoir s'en prendre qu'à soi même (ou à monsieur Coué), c'est exactement le genre de scénario que l'on doit éviter dorénavant. Cette rencontre, et celles des prochaines semaines vont décider de l'avenir proche du club : un final à couper le souffle, ou une lente litanie qui plongera un peu plus le club dans la morosité. Il sera dur de fêter les 15 ans de la Coupe d'Europe en végétant dans le ventre mou d'un championnat moribond...
Cette Ligue 1, nous n'avons pas fini d'en entendre parler. Mais surtout de son prix ! Les diffuseurs se sont succédés au siège de la Ligue pour s'arracher les droits d'une compétition qui ressemble plus à la Scottish League qu'au firmament européen. Qui va pouvoir diffuser en priorité les chocs d'européens entre Nice et Le Mans ? Qui va pouvoir mettre les buts d'Audel et de Niculae en exclusivité sur son réseau wap ? Qui va faire des heureux en éructant de plaisir lorsque Pauleta marquera au Vélodrome ? Bref espérons que Canal +, Orange et autres mettront le paquet pour que les clubs continuent de ne pas investir dans des joueurs mais plutôt dans des infrastructures. Il est en effet préférable de voir des biquettes fouler une pelouse refaite à neuf, dans un stade bien équipé, plutôt que de voir des stars et du spectacle non ?

Ce soir les stars lorraines Gavanon, Puygrenier et Chrétien vont donc se tenir sur la route des Samir Nasri, Djibril Cissé et Steve Mandanda. Sans manquer de respect à l'AS Nancy Lorraine, c'est le football de l'OM que l'on a envie de voir au sommet du classement. Celui des vedettes qui défraient la chronique, du spectacle et de la passion. Cette L1 lyonnisante qui procure autant d'émotion qu'un dimanche devant Drucker, on commence à en avoir ras le bol... Au regard du palmarès et de l'aura, l'OM surclasse son hôte. A regarder le classement et les statistiques, c'est Nancy qui tient les marseillais en respect. Qui est David, qui est Goliath ? 90 minutes et nous serons fixés !

par Yoyo73 le mercredi 23 janvier 2008 à 09h03
Bracigliano : "l'OM reste un gros morceau"
Ca se précise pour Grandin ?

Djibril Cissé : son actualité