OM-Valenciennes : tant VA la cruche à l'eau ...

  •    
  •    
  • om facebook

Faire un édito au lendemain d'une semaine aussi pénible pour intéresser les foules à un match contre Valenciennes, c'est un peu comme expliquer la phénoménologie à un premier rencard. C'est long, pénible, quasiment voué à l'échec et annonciateur d'une soirée qui ne finira pas par une extase. Mais le championnat reprenant ses droits, il faut bien tenter d'y croire encore, se dire que l'Europe n'est qu'à 11 points, que cette équipe a des tripes. Mais voilà, ces tripes, on les verra Caen ? On n'en a, en tout cas, pas vu la moindre trace à Auxerre.

Au lendemain de cette énième humiliation sous son règne, Pape Diouf aura même étonné les supporteurs, en se fendant d'une intervention médiatique tout bonnement hallucinante. " Les entraîneurs " devraient revoir leur copie selon le président du club. Bien sûr cette semaine médiocre au niveau du jeu n'a rien à voir avec la présence d'un seul attaquant dans l'équipe. Rien à voir avec le fait que quand Eric Gerets demande un avant-centre, pour remplacer Niang dans un 442, on lui offre Akalé pour évoluer dans un 451. Rien à voir avec l'absence d'un pur arrière droit depuis le départ de Beye. Bref aucune place pour l'auto-critique d'un mercato indiscutablement parfaitement maîtrisé.

Car le problème essentiel est bien celui de ce groupe insuffisamment étoffé. En effet ce (re) passage obligé à une pointe aura froissé plus d'un amoureux du beau jeu. Alors que les supporteurs s'habituaient enfin à une équipe jouant en bloc avec une doublette Cissé-Niang qui commençait à montrer des choses intéressantes, on retrouve les errements du début de saison avec son lot de parpaings, de nullité défensive, d'approximations au milieu. Pourtant Cissé semble avoir un regain de forme, et aurait depuis 2 matchs des statistiques intéressantes si ses coéquipiers convertissaient ses quelques caviars. En revanche Nasri et Ziani ont atteint un niveau tout bonnement consternant cette semaine face aux bourguignons. Que peut faire Gerets avec des joueurs complètement dépassés et contraint d'adopter un schéma qui ne convient quasiment à personne ? C'est une question énigmatique à laquelle devra répondre le coach olympien samedi. Parfois on est content de ne pas être entraîneur de cet OM là.

Le résultat de cette situation ubuesque, c'est l'impossibilité de présumer de l'issue de cette 21ème journée de L1. Valenciennes occupe en effet la 4ème place du classement alors que les Marseillais occupent une infamante et néanmoins méritée 12ème place. Il n'en faut pas plus, après deux défaites nettes et sans bavure, pour que nos fesses de supporteurs fassent des castagnettes devant l'armada d'Antoine Kombouaré. On cauchemarde déjà à l'idée d'un doublé de Belmadi, d'un hat trick de Savidan, d'un but rageur de Sommeil. Et pourtant les Nordistes eux aussi doivent à peine se remettre d'une défaite piteuse au Parc. Alors quelle équipe sera la moins mauvaise ce soir ? Espérons que ce sera la notre sous peine de crise sérieuse, et cette fois-ci, qui Pape pourrait-il bien montrer du doigt ?

par dimi3 le samedi 19 janvier 2008 à 05h52
OM-Valenciennes : le groupe avec Cédric Carrasso
Antoine Kombouaré : "ramener quelque chose de positif"

Laurent Bonnart : son actualité