Auxerre 1-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

La scandaleuse défaite à Rennes dimanche n'est pas encore digérée que les Olympiens se déplacent à Auxerre pour un quart de finale de Coupe de la Ligue. Avant cette rencontre, les joueurs marseillais ne sont qu'à deux matches du Stade de France et trois d'une qualification en Coupe d'Europe.
Eric Gerets doit encore faire face à beaucoup d'absents. En effet, Cédric Carrasso, Sébastien Hamel et Ronald Zubar sont restés à Marseille pour se soigner ou continuer leur préparation. Leyti N'Diaye et Jacques Faty ne sont pas non plus disponibles à cause de blessures. Milos Krstic n'a quant à lui pas été retenu et Juan Angel Krupoviesa est suspendu. Taye Taiwo, Modeste M'Bami, Andre Ayew et Mamadou Niang préparent la CAN. C'est dans un 4-2-3-1 assez classique qu'évoluent les hommes d'Eric Gerets. Steve Mandanda est le gardien, Laurent Bonnart est arrière droit, Jean-Philippe Sabo joue à gauche de la défense tandis que Gaël Givet et Julien Rodriguez forment la charnière centrale ; Lorik Cana (avec le brassard) et Benoit Cheyrou sont les milieux récupérateurs ; Samir Nasri (dans l'axe), Karim Ziani (à droite) et Kanga Akalé (à gauche) forment le trio derrière Djibril Cissé.
Sur le banc de touche on retrouve Sébastien Maté, Pape M'Bow, Charles Kaboré, Wilson Oruma, Boudewijn Zenden et Mathieu Valbuena. Il y a donc une place de remplaçant non pourvue.

La première mi-temps est assez terne avec une occasion pour Akalé puis plusieurs tentatives des Auxerrois.
La seconde période voit un peu plus d'occasions mais la rencontre reste pauvre dans l'engagement et l'envie de gagner. A l'entrée du dernier quart d'heure, Rodriguez est remplacé par Kaboré ; Cana bascule donc en défense centrale. Alors qu'on se dirige vers la prolongation, dans la dernière minute du temps additionnel, les Bourguignons lancent un contre conclu de la tête par Pedretti qui donne la qualification aux siens.

Steve Mandanda (5.5) : Il a du prendre quelques ballons faciles en première période et n'a eu qu'à stopper un tir de Jelen après le repos. Il ne peut rien sur le but où sa défense l'abandonne et se voit donc éliminer de la Coupe de la Ligue alors qu'il n'a quasiment rien eu à faire.
Laurent Bonnart (6) : L'arrière droit olympien a été le seul à tenir son rang, avec une bonne prestation défensive (il est souvent venu dans l'axe épauler ses coéquipiers en difficulté). Il a aussi montré une envie de porter le ballon vers l'avant mais sans grande réussite.
Jean-Philippe Sabo (5) : C'était la grosse surprise du onze de départ car on ne pensait pas que le joueur tout fraichement appelé chez les pros après la suspension de Krupoviesa pouvait être titularisé. Il a été très présent en première période avec beaucoup de courses et d'appels sur son aile gauche. Il a convenablement défendu (même s'il a du mal à s'aligner sur les hors-jeu) mais a surtout montré un désir d'aider ses milieux et ses attaquants. Après cette grande débauche d'énergie, il a été beaucoup plus prudent et calme en seconde mi-temps. Il a d'ailleurs eu du mal à finir la rencontre se faisant prendre de vitesse plusieurs fois. Néanmoins, il a globalement montré qu'on pouvait compter sur lui en cas de problème. S'il veut réellement intégrer le groupe professionnel, il devra surtout progresser physiquement.
Gaël Givet (4) : Le stoppeur gauche de l'OM a vécu un match bien difficile face à Jelen et Niculae qui l'ont souvent pris de vitesse. Il a compensé par sa combativité habituelle qui n'a pas suffi sur la dernière occasion où il rate son tacle alors qu'il aurait pu tranquillement bloquer Jelen sur le bord de la touche et l'empêcher de centrer.
Julien Rodriguez (3.5) : L'autre défenseur central a aussi commis beaucoup d'imprécisions dans son placement et a souffert face à la mobilité des attaquants bourguignons. Il est sorti à un quart de la fin après une bien faible prestation.
Charles Kaboré (non noté) : Pour ses débuts sous le maillot olympien, il a joué une quinzaine de minutes. Il faudra le revoir plus longtemps pour juger son niveau actuel et son potentiel.
Lorik Cana (5) : Le capitaine a encore beaucoup couru et essayé de presser ses adversaires mais les faiblesses de sa défense et celles de son attaque n'ont pas pu mettre en valeur sa performance. Il est passé stoppeur en fin de match à la sortie de Rodriguez.
Benoit Cheyrou (4.5) : Moins à son avantage que lors de ses dernières prestations, l'ancien Auxerrois a eu pas mal de déchet dans ses passes et ses tentatives de montées de balle.
Samir Nasri (3.5) : On a seulement vu le fantôme du numéro 22 marseillais sur la pelouse de l'Abbé Deschamps : peu de ballons touchés, aucune influence et aucun poids dans le jeu.
Karim Ziani (5) : Il a été titularisé alors qu'il avait été malade pendant une semaine. Il a essayé de compenser l'absence de Nasri. Il a montré de l'envie, de la combativité mais n'a jamais réussi à faire la différence et à se montrer dangereux.
Kanga Akalé (3.5) : Lui aussi a eu très peu de ballons intéressants et n'a quasiment jamais réussi à déborder. Il a eu la meilleure occasion olympienne du match en début de rencontre mais il s'est piteusement loupé alors qu'il était sur son bon pied et très bien placé. Et que dire de ses corners, quasiment tous lamentablement tirés...
Djibril Cissé (4) : Il a débuté par une remise intelligente de la tête (qu'Akalé a vendangée) puis a fait beaucoup de petites erreurs de placement. Il a donc touché un minimum de ballons et n'a pas eu la moindre occasion.

Après un match très pauvre en intensité, occasion et engagement, les Olympiens se font éliminer par une équipe auxerroise bien peu fringante mais qui a été moins mauvaise que son adversaire. En effet, les joueurs marseillais ont fait beaucoup d'erreurs défensives et n'ont rien créé offensivement, difficile dans ces conditions d'espérer gagner.
Les performances individuelles ont donc été médiocres ou faibles dans l'ensemble. Seul Laurent Bonnart a été à la hauteur ; à l'opposé difficile de dire qui de Julien Rodriguez, Samir Nasri ou Kanga Akalé a été le plus mauvais.
Comme prévu, les absences pèsent beaucoup sur le niveau et les résultats de l'équipe et cela sera encore le cas pendant environ trois semaines. En attendant, il faudra serrer les rangs et essayer de glaner quelques points en championnat à commencer par samedi contre Valenciennes.

par seb le jeudi 17 janvier 2008 à 17h35
OM-Valenciennes, les chiffres
Didier Drogba en remet une couche !

Gael Givet déception : son actualité