OM - Metz 3 - 1 : la revue de presse de la Planète

  •    
  •    
  • om facebook

Après leur éclatante victoire à Gerland et après une trêve internationale bienvenue pour les organismes, retour au quotidien de la L1 hier soir pour les olympiens. Au Vélodrome, face à la lanterne rouge messine, le contrat était clair : gagner quelle que soit la manière afin de remonter progressivement au classement à une place plus conforme au standing de l'OM. Mission accomplie avec une victoire sans appel, qui aurait pu être beaucoup plus lourde pour de très faibles grenats si la facilité n'avait pas gagné les olympiens en seconde mi-temps. Les observateurs notent unanimement les progrès offensifs de l'équipe notamment grâce à la bonne entente du trio Nasri - Valbuena - Niang. En revanche, la défense olympienne montre encore par moment des signes de fébrilité.

Laprovence.com : les Olympiens mettent le volume
[...] Hier soir, pour son second passage au Vélodrome en moins d'un mois, le onze lorrain avait reçu, cette fois, les renforts des expérimentés Strasser et Gygax, à nouveau opérationnels, mais cela ne s'est pas vraiment vu. Francis de Taddéo a eu beau maintenir un dispositif (4-1-4-1) qui avait terriblement contrarié les Olympiens durant 120 minutes en Coupe, son ensemble n'a pas tardé à voler en éclats pour ces retrouvailles en championnat. [...] Samir Nasri allait opérer en chef d'orchestre inspiré. Le jeune Marseillais, déjà passeur une semaine plus tôt face au Maroc avec l'équipe de France avant de se muer en buteur (2-2), aura ainsi été à l'origine directe des trois buts hier. [...] Maintenant, la copie olympienne ne fut pas sans ratures non plus. Guère exposée pourtant, l'arrière-garde n'a pas été la plus souveraine qui soit. Est-ce les incessants remaniements, conséquences de blessures ou de suspensions ? Toujours est-il que la défense olympienne peine à trouver une véritable assise. Hier, l'association Faty-Givet a parfois été dépassée. Même constat dans les couloirs, le but messin venant d'une erreur de Bonnart. Encaisser un but devant cette équipe de Metz, franchement, il fallait le faire exprès.

Eurosport.fr : l'OM ne lanterne pas
A Gerland, l'OM a bel et bien repris vie. Pas seulement en sortant provisoirement de la zone rouge à laquelle il semblait abonné. Pas seulement en réussissant un exploit sans lendemain. Sur la Canebière, les hommes d'Eric Gerets ont retrouvé leur potentiel offensif derrière un Nasri omniprésent dans la construction du jeu et un Niang, capitaine d'un soir et fin renard des surfaces, mais sans Cissé, laissé sur le banc. Le temps d'une soirée, les hommes de Gerets ont inscrit presque autant de buts que sur leurs six précédentes sorties au Vélodrome. Signe que les temps ont changé. L'état d'esprit aussi. Dans le secteur défensif, les Olympiens, si friables, ont montré des gages de solidité malgré les absences de Julien Rodriguez, suspendu, et de Cana, blessé, épaulant au mieux leur portier Mandanda, annoncé à juste titre comme un futur international. Même pavés de bonnes intentions, les Messins ont poursuivi au Vélodrome leur infernale série de défaites (dix en quinze matches), malgré une entame probante. [...] l'OM remporte son deuxième succès de la saison à domicile. Avec sérénité et maîtrise. De bon augure avant son rendez-vous européen face au Besiktas.

Football365.fr : l'OM continue sa marche en avant
Au cours d'une rencontre éclaboussée par le talent de Samir Nasri, les hommes d'Eric Gerets ont confirmé le potentiel entrevu à Gerland lors de la journée précédente. [...] Malgré leur début de saison pénible à domicile, les Marseillais sont rentrés en patrons dans une partie qu'ils ont au final facilement maîtrisée. Avec cette organisation en 4-5-1 qui porte progressivement ses fruits, les coéquipiers de Benoit Cheyrou se sont efforcés de bien conserver la maîtrise du ballon dans un premier temps, pour ensuite profiter de leur vitesse et de leur technicité afin de mettre en défaut une bien lourde défense messine. Le réalisme de son quatuor offensif a également permis à l'OM de se mettre rapidement à l'abri, pour après se contenter de gérer et de placer des banderilles meurtrières. La pauvreté de la résistance offerte par des Lorrains bien naïfs peut légitimement inquiéter les supporters grenats quant au futur maintien de leur équipe en Ligue 1.

Lequipe.fr : Marseille confirme son réveil
C'est la vérité d'un soir. Elle contredit les certitudes les plus affûtées sur la Ligue 1. Le championnat "le plus homogène d'Europe" - c'est un des slogans de la LFP avant le nouvel appel d'offres sur les droits TV - a vu, samedi, ses deux leaders décrocher leurs poursuivants, et les deux derniers lâcher encore du terrain. [...]L'OM a connu, de très loin, la meilleure soirée de sa saison au Vélodrome (3-1). Trois buts en un match, c'est un bilan qui explose les standards enregistrés depuis août (quatre buts en six rencontres). Ce n'était peut-être ''que'' Metz, encore faut-il se souvenir que l'OM avait frôlé le bide il y a trois semaines contre la même équipe en Coupe de la Ligue (2-2, 5-4 t.a.b.). Entre-temps, Eric Gerets a trouvé une formule via la Ligue des champions, ce fameux 4-2-3-1 dans lequel Benoît Cheyrou et Boudewijn Zenden ont eu le droit de prendre quelques repères. Le second eut même le mérite d'ouvrir le score d'une frappe imparable du gauche (29e). Mamadou Niang, dont la complicité avec Samir Nasri s'affine au fil des actions, a marqué ses troisième et quatrième buts en deux rencontres (37e, 70e).

par bobich le dimanche 25 novembre 2007 à 16h41
Abedi Pelé prie pour son fils Andre
Coupe du Monde 2010 : fortunes diverses pour les Olympiens

Mamadou Niang : son actualité