Lyon 1-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

La série de 7 matches en 21 jours s'achève à Gerland face au leader incontesté de la Ligue 1 depuis de longues années. Vu la forme actuelle des deux équipes, difficile d'imaginer les Olympiens ramener un bon résultat de Lyon.
Eric Gerets ne fait toujours pas tourner son groupe et a donc laissé Sébastien Maté, Mehdi Sennaoui, Hassoun Camara, Leyti N'Diaye, Vincent Gragnic, Fabrice Fiorèse et Matt Moussilou à Marseille (ce dernier est d'ailleurs parti pour le Qatar). Cédric Carrasso est quant à lui en convalescence et Karim Ziani blessé. L'entraineur belge aligne un 4-2-3-1 très proche de celui aligné à Porto mardi. En effet, Steve Mandanda est dans le but, la défense est formée de Laurent Bonnart, Gaël Givet, Julien Rodriguez et Jacques Faty (de gauche à droite) ; Lorik Cana et Modeste M'Bami sont les milieux récupérateurs ; Samir Nasri (dans l'axe), Mathieu Valbuena (à droite) et Andre Ayew (à gauche) doivent créer le danger tandis que Mamadou Niang, seul en pointe, doit conclure.
Sébastien Hamel, Taye Taiwo, Ronald Zubar, Benoit Cheyrou, Boudewijn Zenden, Salim Arrache et Djibril Cissé complètent la feuille de match où Wilson Oruma ne figure pas.

Sur la première occasion du match, la défense marseillaise n'arrive pas à se dégager et Juninho ouvre le score. Quelques minutes plus tard, Niang obtient et transforme un penalty. Même si les Olympiens sont à l'aise offensivement face à une équipe qui joue, l'arrière-garde phocéenne est très en difficulté face aux attaquants lyonnais. Givet, blessé, cède sa place à Zubar à la demi-heure de jeu (l'ancien Caennais passe arrière droit et Faty glisse dans l'axe). Peu avant la pause, Niang donne l'avantage aux siens sur un ballon donné dans l'espace et une frappe entre les jambes de Vercoutre.
La seconde période est dominée par des Gones mais Mandanda est impérial. En contre, les Marseillais sont très dangereux mais ni Nasri, ni Niang, ni Valbuena ne peuvent enfoncer le clou. Cheyrou et Zenden entrent pour faire souffler M'Bami et Ayew. La fin de match est héroïque et les Olympiens s'imposent 2-1 après une rencontre de haut niveau avec une incroyable intensité.

Steve Mandanda (8.5) : Très sollicité pendant presque tout le match, il a été impeccable sur toutes ses sorties dans les pieds, sur les ballons aériens et sur toutes les frappes lyonnaises. Il a aussi été chanceux car les attaquants des Gones ont loupé le cadre à plusieurs reprises alors qu'ils étaient très bien placés (notamment Fred en première mi-temps). Le gardien olympien est donc l'un des principaux artisans de cette très belle victoire.
Jacques Faty (5.5) : Il a débuté à un poste d'arrière droit où il n'est pas du tout à l'aise. Il a, tant bien que mal, contenu son adversaire direct, avant de passer dans l'axe de la défense où il aussi pas mal souffert mais a toujours évité le pire.
Laurent Bonnart (6) : Repositionné à gauche, son poste de formation où il n'avait pas joué depuis plusieurs mois, il a encore montré une tonicité et une mobilité étonnante malgré la répétition des matches. Etant donné la pression rhodanienne, on l'a peu vu offensivement mais difficile de le lui reprocher.
Gaël Givet (non noté) : Touché à la cheville lors de l'échauffement, il a tout de même débuté la rencontre au poste de stoppeur gauche. Il a du néanmoins sortir après une demi-heure de jeu visiblement pas en état de contenir les rapides et talentueux attaquants lyonnais.
Ronald Zubar (5.5) : Il a donc joué une heure mais au poste d'arrière droit. Il a opposé de la volonté et de la combativité au talent et la rapidité de Ben Harfa. Plusieurs fois très mal positionné, il a toujours su colmater les brèches.
Julien Rodriguez (6) : Il a été très en difficulté en début de match, c'est d'ailleurs lui qui dégage mal le ballon à l'origine de l'ouverture du score puis écope d'un carton pour une grossière faute. Par la suite (surtout en seconde mi-temps), il a montré une incroyable hargne pour compenser son manque de vitesse. Il a donc fait beaucoup d'interventions compliquées malgré d'incroyables difficultés physiques dans les dernières minutes.
Lorik Cana (6) : Le capitaine albanais a beaucoup subi en début de match face aux milieux de terrains lyonnais qui perçaient plein axe et créaient des brèches. Petit à petit, il s'est mieux positionné afin d'éviter ses vagues de l'OL. Il a mis une énorme volonté malgré une évidente fatigue et un carton en première période qui auraient pu l'handicaper.
Modeste M'Bami (6.5) : Encore titularisé après son bon match à Porto, il a fait une prestation très intéressante avec une combativité importante et une maitrise technique assez étonnante et inhabituelle. Il est sorti à la 84ème minute.
Benoit Cheyrou (non noté) : Il a remplacé le Camerounais dans les dernières minutes pour faire souffler son équipe et donner du sang frais.
Samir Nasri (6.5) : Le meneur de jeu marseillais était surveillé de très près et a donc été peu à son avantage en première période où il donne tout de même le ballon du second but. Après le repos, alors que les Lyonnais pressaient, il a eu plus de liberté et a donc pu se montrer sur les nombreux contres marseillais. Néanmoins, malgré de bonnes passes et des orientations de jeu clairvoyantes, il a loupé le cadre à deux reprises alors qu'il était idéalement placé. Heureusement, que les Rhodaniens ne sont pas revenus au score par la suite.
Mathieu Valbuena (7.5) : Positionné sur la droite, il a été omniprésent avec beaucoup d'activité, de courses, de dribbles et surtout d'appels de balle qui ont gêné la défense des Gones. Encore un match plein pour le petit ailier phocéen.
Andre Ayew (5.5) : A nouveau dans le onze de départ dans un rôle de joueur de couloir à gauche, il a montré de l'envie et de l'application mais aussi un manque de présence physique dans un match où il a quasi exclusivement défendu. Il continue son apprentissage du plus haut niveau.
Boudewijn Zenden (non noté) : Le Néerlandais a occupé le couloir gauche durant le dernier quart d'heure tentant d'apporter de la qualité dans la conservation du ballon.
Mamadou Niang (8) : S'il avait mis au fond ses deux dernières frappes en toute fin de match (une est passée tout près de la lucarne et l'autre a été détournée par Vercoutre), le Sénégalais aurait fait un match exceptionnel car auparavant il avait obtenu et transformé un penalty pour l'égalisation puis donné l'avantage aux siens sur une belle action et une frappe précise. Il a surtout été d'une incroyable mobilité, se montrant disponible comme pivot durant les 90 minutes ne se ménageant jamais dans les appels de balle et les courses et créant le danger sur presque toutes ses prises de balle. C'est sûrement un de ses matches les plus pleins sous le maillot olympien.

Dans une rencontre d'un niveau européen, d'exceptionnels Marseillais ont battu de bons Lyonnais après un match plein en intensité, spectacle et suspens. Une nouvelle fois, cela démontre que ces joueurs, s'ils le veulent, peuvent être à la hauteur des meilleures équipes de L1.
Les performances individuelles ont été assez hétérogènes dans l'ensemble mais tous les Phocéens ont été au diapason dans la combativité et la volonté de s'imposer. Steve Mandanda, Mamadou Niang (et à un degré moindre Mathieu Valbuena) ont survolé la rencontre, étant décisifs dans leur zone de jeu. A l'opposé Jacques Faty, Ronald Zubar et Andre Ayew ont fait avec leurs moyens.
Maintenant c'est une trêve (pour les non-internationaux) de deux semaines lors de laquelle les Marseillais et leur nouvel entraineur vont pouvoir souffler puis travailler pour bien terminer l'année 2007. L'objectif sera de remonter au classement du championnat et de se qualifier en Ligue des Champions, ce qui ne semble pas évident malgré cette victoire contre l'OL car toutes les équipes adverses ne seront pas aussi joueuses et offensives.

par seb le mardi 13 novembre 2007 à 09h33
Steve Mandanda : "les Bleus, cela fait envie"
L'OM au repos : pas pour tout le monde

Mamadou Niang : son actualité