La semaine phocéenne : dos au mur

  •    
  •    
  • om facebook

Le retour au premier plan de Zenden, la guerre Diouf/de la Brosse, la vente possible du club, le match nul arraché contre Porto, la défaite face à Sochaux, la descente aux enfers de Cissé, les mots inutiles de tant de joueurs... L'engrenage dans lequel s'empêtre le club semble de plus en plus hostile à sa réussite, la malchance venant désormais s'en mêler. Il faudra des joueurs d'une redoutable force mentale pour relever la tête et en sortir.

Lundi 22 octobre
: buteur salvateur face à Lens, Bolo Zenden a enfin le sourire : " je suis très heureux parce qu'on a gagné et on a bien joué. Pendant deux semaines on s'est entraîné vraiment fort. Avec le nouveau coach on a les idées claires et je crois qu'on a montré contre Lens le même visage qu'à Liverpool. (...) Si on continue à jouer comme ça et comme contre Liverpool, si on met la pression, si on sait qu'il y a toujours un coéquipier à côté pour aider, ça permet d'avancer un peu plus, de prendre plus de risques, c'est sûr qu'on va être alors très difficiles à battre. " Eric Gerets, qui arrive dans un contexte qui a rarement réussi à ses prédécesseurs, est satisfait : " l'équipe commence à prendre confiance en elle. Cela n'a pas été brillant, on le sait, mais les joueurs se sont battus. Après ce qui est arrivé à St Etienne, où l'on prend un but dans les dernières secondes, cette victoire fait du bien croyez-moi. Les quinze jours de trêve nous ont permis de bien travailler. On voit petit à petit qu'il y a une organisation même si on perd le ballon. Cela pourrait être mieux mais on ne peut pas changer le monde en un jour. " L'entraîneur phocéen est cependant déçu par le comportement des supporters : " j'ai été joueur pendant vingt ans et entraîneur pendant quinze ans, et je n'ai jamais vu un public siffler un de ses joueurs. Je n'ai jamais vu ça de ma vie. " Laurent Bonnart revient pour sa part sur l'exploit réalisé à Anfield : " depuis le début de la saison, tous les joueurs se sont donnés à 100 % à tous les matches. La différence à Liverpool, c'est que tout le monde s'est battu ensemble, en tant qu'équipe. " Lorik Cana évoque son rôle de capitaine : " quand ça ne va pas, c'est souvent moi qui prend en premier ! Mais c'est tant mieux ! J'aime bien. Le coach attache énormément d'importance à ce rôle là. Il faut donc toujours être à 300% et moi je le prends comme une énorme responsabilité. " Malgré le retour de l'optimisme à la Commanderie, L'OM devra cependant se passer de Julien Rodriguez pendant deux semaines en raison d'une élongation.
En marge de la rencontre disputée face aux sangs et or, Louis Acariès a donné espoir à de nombreux supporters : " il (le club) l'a été une première fois (à vendre), il peut l'être une seconde. " L'as des affaires Robert Louis Dreyfus pourrait ainsi tirer sa révérence une bonne fois pour toute après sa condamnation en appel dans les procès des comptes de l'OM.

Mardi 23 octobre
: les joueurs olympiens ne digèrent pas les sifflets adressés à l'encontre de Djibril Cissé. Laurent Bonnart prend sa défense : " je trouve cela désolant surtout que les supporters ont montré un état d'esprit tout au long de la rencontre. Il faut que l'on soit solidaire car c'est toujours dur de se faire siffler. Il faut que l'on retrouve tous de la confiance et de la solidarité. Les supporters doivent en faire de même, je sais que parfois c'est difficile car on n'est pas toujours bons. Mais ces sifflets sont très durs, je déteste que l'on siffle un joueur. " Karim Ziani, blessé, est à son tour forfait pour la rencontre face à Porto. Mathieu Valbuena, cible de tous les médias depuis quelques semaines, prolonge son contrat jusqu'en 2012. Eric Gerets aborde la rencontre face au FC Porto avec humilité : " nous avons beaucoup de respect pour ce club, qui est l'un des plus grands clubs d'Europe ces dernières années. " Son homologue portugais tient le même discours : " nous allons entrer dans ce match avec beaucoup de respect face à une équipe très appréciée dans la région et dans le pays tout entier. "
Supporter de l'OM, Jean-Pierre Darroussin est confiant pour la suite de la saison : " les résultats tardent à venir mais j'ai confiance. Je les vois champions et réussir un beau parcours en coupe d'Europe. "
Pape Diouf est quant à lui occupé par les guerres de clans qui agitent une nouvelle fois les coulisses olympiennes. Il attaque ainsi Thierry de la Brosse : " on ne l'entend que lorsqu'il y a des problèmes, quand ce n'est pas lui-même qui les a suscités, nourris. Un homme qui prétend être de la direction centrale de l'OM et qui ne connaît absolument rien de ce club, ni ceux qui sont le samedi sur le terrain, cet homme-là devrait avoir le courage de savoir qu'il n'est pas à sa place. (...) J'ai travaillé avec le personnel en place. On a cherché à m'opposer à certains. A l'arrivée, le respect et la considération ont gouverné nos relations. Je suis prêt à travailler avec tout le monde dès lors que j'ai le sentiment que chacun tire dans le sens des intérêts du club. Je ne compte pas mes heures, je ne suis pas un intermittent du club. " Le principal concerné par ces propos ne tarde pas à réagir : " je suis passionné par l'OM et par les gens qui y travaillent. J'ai été chargé d'assurer le développement et le succès dans les domaines juridiques, financiers et commerciaux. J'ai un respect total pour le secteur sportif et j'essaie de diriger l'extra sportif afin d'éviter les déviations constatées depuis l'arrivée de Robert Louis Dreyfus. " Le conflit porte sur le projet de la FAP de Jean-Michel Aulas, considéré comme bénéfique pour les uns, indésirable pour les autres. L'Olympique de Marseille de RLD se complait une nouvelle fois à étayer les pages des faits divers plutôt que celles consacrées à ceux qui se forgent un palmarès.

Mercredi 24 octobre : jour de match ! Bien que ne se jouant pas à guichet fermé, cette rencontre galvanise joueurs et supporters : l'OM accueille son dauphin et peut prendre une sérieuse option sur la qualification en cas de victoire. Gaël Givet est néanmoins déterminé : " on va tout faire pour prendre les trois points. " Bolo Zenden profite de l'avant match pour dire tout le bien qu'il pense de son nouveau coach : " avec l'arrivée de Gerets, beaucoup de choses ont changé. C'est un nouveau départ. On travaille différemment, il y a une nouvelle donne à l'entraînement avec des consignes différentes dans l'intensité, la concentration, la discipline. On essaie de créer un esprit d'équipe. Désormais, on fait tout ensemble. " Il adresse également une pique à Albert Emon : " Au bout d'un moment, j'ai dit que je ne comprenais pas tout à fait les choix, mais l'entraîneur m'a répondu : "c'est comme ça, je veux essayer de jouer de cette manière". " Adversaire de l'OM dimanche avec le RC Lens, Vedran Runje a été touché par l'accueil de ses ex-supporters : " le public m'a réservé une ovation à mon entrée sur le terrain. Cela fait plaisir et j'ai vraiment était touché de cette marque de sympathie. Cela montre bien que le public du stade Vélodrome est l'un des meilleurs de France. " L'Olympique de Marseille s'en tire finalement avec un point pas malheureux, Lucho répondant à un but de Mamadou Niang, et reste de la sorte seul leader de sa poule. Eric Gerets se contente du résultat : " il faut rester correct : la première mi-temps a été pour Porto, il y a eu deux tirs sur le poteau. En seconde période on était mieux. Je croyais qu'on allait gagner après le but mais une erreur nous coûte ce penalty. L'OM est certainement bien placé avec 7 points. " Ferreira est amer : " je trouve ce résultat injuste. Nous avons fait une bonne première mi-temps en nous procurant trois grosses occasions avec notamment deux frappes sur le poteau. Porto a dominé, et en deuxième mi-temps, même si le rythme a été plus lent, et c'est normal dans ce genre de match, nous avons eu encore des occasions mais le gardien de l'OM a été très bon. "
D'après certaines sources, l'attaquant brésilien du Mans Tulio De Melo serait dans le collimateur des dirigeants marseillais. On voit cependant mal comment les Phocéens pourraient aligner les fonds nécessaire à la transaction.
Mehdi El Glaoui, président du conseil de surveillance du club phocéen et favorable au projet de la FAP, répond aux propos de Pape Diouf : " il est un expert reconnu du football, mais ce n'est pas lui faire offense que de dire qu'il n'a aucune expérience dans le management, secteur que maîtrise, au contraire, Thierry de La Brosse au sujet duquel ce n'est pas faire offense là aussi que de dire qu'il ne connaît pas bien le domaine du football. "

Jeudi 25 octobre
: chacun donne son point de vue sur la rencontre de la veille. Benoît Cheyrou est satisfait du comportement de l'équipe : " les supporters nous ont bien soutenu. On a fait ce qu'il fallait en termes de combativité et de solidarité. " Ronald Zubar est content d'avoir évité la défaite : " on n'a pas perdu, c'est le plus important. " Lorik Cana se satisfait également du match nul : " nous avons réussi à faire face et même à prendre un peu le dessus en seconde période. On a tenu dans les moments difficiles et on est revenu dans le match. " Eric Gerets revient plus posément sur la rencontre : " en première mi-temps, il y a eu une grande différence de classe entre les deux équipes. Et malgré le fait qu'on soit mieux rentrés en deuxième mi-temps, on ne mérite pas de gagner. Même si on a espéré beaucoup mieux, on aurait pu espérer les trois points avec un peu de chance. " Il n'oublie pas de féliciter son portier, auteur d'un grand match : " j'attends tellement de choses de ce jeune gardien, il est tranquille dans sa manière d'être, de prendre les ballons, à cet âge, c‘est déjà fantastique. " Laurent Bonnart, probablement meilleur phocéen sur la pelouse, récolte également les éloges du Belge : " fantastique ! Le meilleur homme sur le terrain pour moi. " Tandis que chaque olympien enchaîne jours après jours les interviews, Steve Mandanda parle peu mais juste, n'hésitant pas à se remettre en cause. Les mots ne rapportant aucun trophée dans le domaine du sport, il serait intéressant que certains de ses coéquipiers prennent l'exemple sur lui, pourtant nouveau venu. Le portier revient brièvement sur la rencontre face à Porto : " j'ai donné le maximum dans les buts et cela s'est bien passé. Je touche les deux ballons sur les poteaux de Porto. On a été mis en difficulté par une bonne équipe de Porto qui a joué très haut. On est déçus, moi le premier, car avec neuf points, on aurait été dans une position idéale dans l'optique de la qualification. En plus, on aurait pu éviter le penalty mais il y a faute sur l'action... " Condamné à 10 mois d'emprisonnement avec sursis et 200 000 euros d'amende lors du procès appel des comptes de l'OM, Robert Louis Dreyfus a décidé de se pourvoir en cassation à l'instar de Rolland Courbis, Gilbert Sau, Lucio D'Onofrio et Bernard Almeras. Par ailleurs une biographie qui lui est consacrée sort ce jeudi. Il y est précisé que RLD n'attend qu'une offre pour quitter les rênes du club.

Vendredi 26 octobre : Samir Nasri, qui a repris l'entraînement jeudi, devrait disputer la rencontre face à Sochaux. Son virus grippal et méningé n'est plus qu'un lointain souvenir. Le jeune international est impatient : " cinq semaines, ça fait long, surtout si on y ajoute les six semaines du début de saison à cause de ma blessure à la cheville. Onze semaines d'absence, j'ai eu ma dose cette saison... " Eric Gerets précise : " il faudra que je discute avec lui pour savoir s'il doit débuter ou entrer en jeu. " Auteur d'une très belle rencontre face à Porto, Laurent Bonnart prend à son tour la parole : " je ne connaissais pas du tout Quaresma. Il ne faut pas se livrer et le laisser d'abord faire ce qu'il veut faire. Ce n'est pas simple mais si on le laisse faire ses gris-gris au départ, après il suffit de suivre le ballon et pas ses jambes. Mais, on peut se trouer aussi face à une telle qualité technique. Et puis l'aide de Ronald ou Lorik et Mamadou à mes côtés m'a permis de ne pas être livré tout seul à un duel. C'est un sentiment de confiance, de bloc qui fait notre force. " Jacques Faty a déjà l'esprit au match de championnat de samedi face à Sochaux : " à nous de faire le spectacle et de gagner ce match là. L'OM doit préparer tous les matchs de la même manière, pour les gagner tout simplement. "
Albert Emon parle de son éviction du poste d'entraîneur de l'OM. Il avoue avoir été profondément marqué par cette décision : " la cicatrice n'est pas complètement refermée et ça mettra beaucoup de temps. " Il garde également une rancoeur à l'encontre de certains de ses ex-joueurs : " ça ne servirait à rien de démonter les joueurs....moi aussi, j'ai été joueur...mais au cours de ma carrière, je pense avoir été un peu plus respectueux à l'égard de mes entraîneurs que certains joueurs de l'OM l'ont été envers moi....Je reste persuadé qu'avec plus de patience on serait tous remontés ensemble. "
Ayant trouvée le bon filon, la justice n'en finit pas de s'intéresser à l'OM de l'ère Dreyfus. C'est au tour du transfert de Fabio Celestini en provenance de Troyes d'être dans son collimateur.
Mehdi El Glaoui annonce qu'il quittera son poste de président du conseil de surveillance dans les semaines ou les mois à venir. Il se murmure en coulisses qu'il agirait ainsi en raison du fait qu'il n'aurait pas reçu le soutien de Robert Louis Dreyfus dans le conflit ouvert entamé avec Pape Diouf. Par ailleurs, un site Internet annonce de manière ambiguë la vente de l'OM pour plus de 100 millions d'euros à un groupe franco-britannique.

Samedi 27 octobre : jour de match ! L'Olympique de Marseille affronte le FC Sochaux dans un Stade Bonal à guichets fermés. Pris à parti par le public lors des deux dernières rencontres, Djibril Cissé débute la rencontre sur le banc de touche. Si la rencontre commence on ne peut mieux pour les Marseillais avec un but inscrit par Mamadou Niang, elle tourne finalement à l'avantage des Sochaliens qui l'emportent 2-1 grâce à deux buts de Ronald Zubar et Laurent Bonnart contre leur camp... Djibril Cissé a manqué un penalty en fin de rencontre. Bolo Zenden réagit à chaud : " il n'y a pas de doute dans nos têtes. Mais c'est dur à supporter, car on était venu pour gagner et on avait bien commencé mais cela n'était pas notre soirée. " Lorik Cana ajoute : " ce soir il y avait largement la place de remporter les trois points. (...) Je ne pense pas que cela soit un problème de fatigue. A la fin, c'est nous qui sommes à l'attaque, pied au plancher, et non le contraire même si c'est vrai que l'on s'exposait aux contres, et qu'ils allaient vite. (...) Cela fait cinq-six matches que nous sommes au pied du mur. Il y a un léger mieux dans notre quotidien, dans notre jeu... . Mais on part de tellement loin qu'il faut que l'on fasse les efforts beaucoup plus rapidement et beaucoup plus vite pour revenir. " Eric Gerets est déçu : " on n'a pas fait de jeu ce soir, on n'a pas joué au football... Mener 1-0 doit nous donner confiance normalement. Il y a deux buts contre notre camp et un penalty raté, c'est triste. Après ce qu'on a vu aujourd'hui, ce sera difficile pour l'OM... C'est toujours inquiétant surtout avec cette prestation. C'était un match où toutes les petites choses n'ont pas fonctionné. " Auteur de l'un des deux buts sochalien, Laurent Bonnart s'excuse auprès des supporters et coéquipiers : " nous faisons perdre l'équipe. C'est vraiment désolant. (...) Nous aurons l'occasion de montrer à l'équipe que nous sommes largement meilleurs que ça. Nous aurions préféré ne pas marquer, Ronald et moi. " Mathieu Valbuena conclut enfin : " ce n'est pas une situation facile à vivre, mais, comme je l'ai dit, il ne faut pas baisser les bras. Si encore il n'y avait pas de talent dans cet effectif, on pourrait se résigner... Or là, ce n'est pas le cas. L'effectif est de qualité. A un moment donné, nos efforts vont forcément finir par être récompensés. "

Dimanche 28 octobre
: médias et supporters tombent, comme à leur habitude, sur le plus vulnérable du moment. Alors qu'il vient tout juste de subir un grave drame personnel et qu'il peine à retrouver son football de la saison passée, Djibril Cissé a les oreilles qui sifflent. Mathieu Valbuena prend sa défense : " ça fait partie du métier de footballeur. Ce penalty, il fallait bien que quelqu'un aille le tirer. Il se trouve que ça a été Djibril. Voilà, il ne faut pas l'accabler (...) En ce moment, il connaît une période difficile avec un public intransigeant envers lui, mais, à mon avis, il a suffisamment de caractère pour rebondir. Il lui suffit d'un but pour se relancer. " Eric Gerets revient sur ce match qui a tourné au cauchemar : " après avoir revu ce match deux fois sur cassettes pendant la nuit, je dois revenir un peu sur mes mots. Hier quand j'ai dit que je croyais qu'il s'agissait qu'une question de discipline, je crois que bien il y a eu des moments où la discipline n'était pas ce qu'elle devait être, quand on voit un stoppeur faire une remise en touche, ce ne sont que des petites choses. Mais globalement je me suis rendu compte que dans chaque secteur de jeu il nous a manqué pas mal de choses. " Il en arrive finalement à cette conclusion : " on s'est battu nous même ! " Absent depuis quelques temps, Pape Diouf souligne le manque de chance de son équipe : " j'ai été frappé par la malchance qui nous poursuit. Nous avons manqué du minimum de réussite pour ne pas perdre. (...) Tout le monde doit rester mobilisé. Je reste persuadé qu'Eric Gerets trouvera la solution. Nous devons plus que jamais faire bloc autour de l'équipe, avec la certitude et la conviction que les choses vont finir par tourner favorablement. De toute façon, il est trop tôt pour faire quelque bilan que ce soit. Le moment pour cela viendra. "
Thierry de la Brosse n'entend cependant pas céder du terrain dans le conflit qui l'oppose à ce dernier. Le directeur général de l'OM dresse un portrait peu reluisant du président phocéen : " Pape Diouf a un ego démesuré. Quand les gens vont à l'hôtel, il faut qu'il ait une suite. Il souhaite intervenir sur la totalité des sujets alors qu'il est en charge de l'aspect sportif et moi de tout le reste, soit les finances, le commercial et le juridique. Ce deal, il ne le respecte pas. Par exemple, je n'ai pas été consulté sur le recrutement de Gerets alors que Diouf aurait dû le faire, ne serait-ce que sur le salaire. Quand je lui ai fait part de mon mécontentement, il m'a dit que c'était le cadet de ses soucis. Attention, je trouve que Gerets est un bon choix. Simplement, une nouvelle fois, la procédure n'a pas été respectée et je l'ai signalé au conseil de surveillance. " L'ambiance rappelle ainsi celle d'une cours de maternelle et aucun des protagonistes ne semble avoir l'idée de provoquer un rendez-vous permettant une explication d'homme à homme. L'OM a effectivement bien besoin de ça, espérons que les joueurs fassent preuve de plus de maturité...

par Meyer Lanski le lundi 29 octobre 2007 à 22h19
OM-Metz : les 18 Messins
OM-Metz : De Taddeo réaliste mais confiant

Samir Nasri : son actualité