Sochaux 2-1 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

C'est déjà le retour au championnat, moins de trois jours après le match nul contre Porto en Ligue des Champions. L'adversaire du soir est l'un des (rares) clubs moins bien classés que l'OM en championnat, le FC Sochaux. Les Doubistes sont avant-derniers et n'ont pris qu'un point sur leur pelouse en L1 (1 nul et 4 défaites).
Eric Gerets ne peut toujours pas compter sur Cédric Carrasso qui peut enfin marcher et n'est donc qu'au début de sa rééducation. Julien Rodriguez et Karim Ziani sont aussi blessés tandis que Taye Taiwo purge son second et dernier match de suspension. Même s'il a annoncé des changements pour faire souffler, l'entraineur phocéen n'a toujours pas retenu Sébastien Maté, Mehdi Sennaoui, Leyti N'Diaye, Hassoun Camara, Vincent Gragnic, Milos Krstic et Fabrice Fiorèse. Le technicien belge conserve son 4-2-3-1 avec Steve Mandanda comme dernier rempart ; Laurent Bonnart (à droite), Gaël Givet (à gauche) et le duo Jacques Faty/Ronald Zubar (dans l'axe) composent la défense ; Lorik Cana (avec le brassard) et Benoit Cheyrou sont les milieux défensifs ; le trio à la baguette est Boudewijn Zenden/ Samir Nasri /Mathieu Valbuena (de gauche à droite) tandis que Mamadou Niang est seul en pointe.
On retrouve Sébastien Hamel, Modeste M'Bami, Wilson Oruma, Salim Arrache, Andre Ayew, Djibril Cissé et Matt Moussilou sur le banc.

Les Marseillais débutent bien le match avec un but de Niang sur une longue ouverture de Zubar plein axe. Alors qu'ils maitrisent la rencontre, les Olympiens reculent et Mandanda doit faire deux superbes parades pour éviter l'égalisation que Dalmat manque aussi sur un hallucinant loupé. Le gardien phocéen est tout de même battu par ... Zubar après un mauvais placement du duo Bonnart/Zubar et une tête de ce dernier sous la barre.
Au retour des vestiaires, Cissé remplace Cheyrou mais le système reste le même avec Nasri en second récupérateur, Valbuena meneur axial, Niang à droite et Cissé en pointe. Alors que les Marseillais veulent gagner, ils sont toujours aussi piteux défensivement et c'est Bonnart qui marque de la tête ... contre son camp après que Faty ait été ridiculisé par Erding. Rien ne va plus pour l'OM qui tire ensuite sur le poteau par l'intermédiaire de Cissé puis l'arbitre oublie un penalty (et un carton rouge) pour une faute sur Niang. Néanmoins, Monsieur Ennjimi se rattrape un peu plus tard sur une action litigieuse mais Cissé loupe lamentablement le penalty. Le passage en 4-4-2 (avec les entrées de M'Bami et Arrache à la place de Nasri et Valbuena) donne beaucoup d'espace à ... Sochaux qui s'impose donc 2-1.

Steve Mandanda (6) : Il a fait deux beaux arrêts en début de match sur des frappes de Dalmat et Erding puis a bénéficié de l'incroyable maladresse de Dalmat pour ne pas encaisser de but. Après quelques prises de balle aériennes très sereines, il s'est incliné sur des têtes de ses propres défenseurs. Difficile pour lui de se méfier des adversaires mais aussi de ses propres coéquipiers...
Laurent Bonnart (4) : Des erreurs de relance, des placements douteux (comme sur le premier but avec une mésentente avec Zubar), l'ancien Manceau a beaucoup souffert et a en plus marqué contre son camp en ayant un mauvais réflexe sur un centre à bout portant. Comme pour la plupart de ses coéquipiers, un match à oublier pour l'arrière droit marseillais.
Gaël Givet (5.5) : Encore latéral gauche (car Taiwo était toujours suspendu), il est l'unique défenseur à avoir fait son match, sobrement et efficacement. Par contre, pas de montée offensive, mais ça n'est pas du tout son registre. Il devrait rapidement trouver une place dans l'axe, plus en adéquation avec ses qualités.
Jacques Faty (3.5) : Malmené en début de match avec pas mal de fautes subies, il a beaucoup souffert face à Erding, notamment sur le second but où ils se fait mettre minable par le jeune attaquant sochalien.
Ronald Zubar (3) : Après une superbe passe décisive sur une ouverture de plus de 50 mètres, il s'est mis au supplice tout seul avec des positionnements douteux, des interventions pas très nettes et surtout un but contre son camp où il avait largement la possibilité de mettre le ballon ailleurs que dans ses propres filets. Par la suite, il a été très fébrile avec en point d'orgue cette touche complètement loupée en position offensive qui a finalement donné une occasion aux Doubistes.
Lorik Cana (4.5) : Le capitaine marseillais, après un bon début de rencontre, n'a pas assez pesé sur la récupération et les Sochaliens ont donc eu globalement la maitrise du ballon. Sa combativité n'a pas suffi.
Benoit Cheyrou (4.5) : L'autre milieu récupérateur a été aussi trop peu en vue pour permettre aux siens d'avoir le ballon. Il est sorti à la pause après une superbe occasion mais son tir a été contré alors qu'il était devant le but après un centre en retrait de Niang.
Djibril Cissé (4) : Il a donc joué les 45 dernières minutes en position d'avant-centre. Après une bonne passe pour Niang et une frappe sur le poteau, il a surtout honteusement raté un penalty qui aurait pu permettre aux siens de ne pas perdre. Tirer un penalty avec cette nonchalance et ce manque d'application est proche de la faute professionnelle, surtout quand on connaît sa situation actuelle et les critiques qu'il subit.
Boudewijn Zenden (3.5) : Le milieu gauche de l'OM (il est passé à droite à l'entrée d'Arrache) a été transparent, ne pesant jamais sur le jeu. On se demande comment il n'est pas sorti avant la fin de la rencontre, surement parce qu'il n'était pas le seul à avoir fait une prestation si faible...
Samir Nasri (4.5) : De retour après plusieurs semaines de maladie, le meneur de jeu olympien a été discret. Son repositionnement en second milieu défensif en début de seconde période n'a pas pesé sur sa performance. Il est sorti après trois quarts du match et un coup sur le tendon d'Achille.
Modeste M'Bami (non noté) : Il a pris la place du numéro 22 phocéen et n'a guère été à son avantage, surtout en fin de match où les vagues sochaliennes déferlaient sur le but de Mandanda.
Mathieu Valbuena (5) : Avec le retour de Nasri, il a retrouvé une place sur le côté droit. Remuant, rapide et vif, il a gêné la défense doubiste par intermittence sans jamais faire la décision. Il est sorti à l'orée des 20 dernières minutes.
Salim Arrache (non noté) : Une belle ouverture pour Cissé et puis plus rien. C'est une habitude pour l'Algérien dont l'utilité est une énigme.
Mamadou Niang (6) : Il a joué les 45 premières minutes en position d'avant-centre avec de la réussite : un but sur sa seule occasion, une passe qui aurait pu être décisive (si Cheyrou avait été plus adroit) et surtout beaucoup d'activité. Il a basculé à droite avec l'entrée de Cissé et a tout d'abord eu une belle occasion mais il a trop enlevé sa frappe alors qu'il était très bien placé. Il aurait du obtenir un penalty un peu plus tard mais l'arbitre en a décidé autrement. Il en obtient un autre sur une action plus douteuse et a donc fait un match plein dans son implication. Si tous ses coéquipiers en avait fait de même, l'OM aurait surement ramené autre chose que cette piètre défaite de Bonal.

Dans un match entre deux faibles équipes, qui sont à leur place au classement, ce sont les plus mauvais qui ont perdu, en donnant le match (qu'ils avaient pourtant en main) à leurs adversaires.
Les joueurs ont pour la plupart été lamentables ou médiocres à l'image de leur parcours en L1 depuis le début de la saison. La charnière centrale, particulièrement Ronald Zubar, a été mise au supplice pourtant par de faibles Sochaliens. Seuls Mamadou Niang et Steve Mandanda ont été à la hauteur.
Au tiers du championnat, avec une place de reléguable, un jeu pitoyable et surtout des joueurs en dessous de tout, on se dit qu'il reste les Coupes. C'est pour cela que le match contre Metz mardi en Coupe de la Ligue est finalement important, surement plus que celui contre Lorient samedi prochain...

par seb le dimanche 28 octobre 2007 à 18h56
Bulletin de santé des Olympiens
Anigo met de l'huile sur le feu

Mamadou Niang : son actualité