OM 1-0 Lens : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Pendant la trêve internationale, par laquelle peu d'Olympiens étaient concernés, Eric Gerets a pu faire enfin les premières séances avec son nouveau groupe. L'espoir de démarrer enfin le championnat passe par une victoire contre Lens qui n'a guère plus briller que l'OM en Ligue 1.
L'entraineur belge doit toujours se passer de Cédric Carrasso et Samir Nasri (en rééducation et en phase de reprise) mais aussi de Taye Taiwo, suspendu après son carton rouge à Saint-Etienne. Il n'a pas convoqué Sébastien Maté, Mehdi Sennaoui, Leyti N'Diaye, Hassoun Camara, Milos Krstic, Vincent Gragnic, Fabrice Fiorèse et Matt Moussilou. Il aligne un 4-2-3-1 semblable à ce qu'il avait fait jusque là et de ce que faisait son prédécesseur. Steve Mandanda est le dernier rempart ; la défense est formée, de droite à gauche, de Laurent Bonnart , Ronald Zubar, Julien Rodriguez et Gaël Givet ; Lorik Cana (avec le brassard) et Benoit Cheyrou sont les milieux récupérateurs ; Boudewijn Zenden (à gauche), Mathieu Valbuena (dans l'axe mais assez libre de ses mouvements) et Mamadou Niang (à droite) doivent animer le jeu tandis que Djibril Cissé doit conclure.
On retrouve sur le banc de touche Sébastien Hamel, Jacques Faty, Modeste M'Bami, Wilson Oruma, Karim Ziani, Andre Ayew et Salim Arrache.

Les Olympiens prennent le match par le bon bout ; ils ont le ballon, dominent mais n'ont finalement que peu d'occasions nettes si ce n'est une frappe de Zenden détournée par Runje. Assez rapidement, Rodriguez, blessé, est remplacé poste pour poste par Faty. Petit à petit, les Lensois sortent et font quelques contres. Il faut d'ailleurs toute l'attention de Mandanda pour que Demont n'ouvre le score.
Les débats sont plus équilibrés au retour des vestiaires et à l'heure de jeu Ziani remplace Cheyrou pour tenter de faire la décision. A un quart de la fin, alors que l'on se dirige vers un match nul sans but, Zenden perce plein axe et ouvre le score sur une frappe à ras de terre précise. Les Nordistes ne reviennent pas au score malgré une superbe occasion pour Monterrubio dans les derniers instants.

Steve Mandanda (6.5) : Il a du attendre le milieu de la première période pour toucher son premier ballon et il a du faire un sacré plongeon pour éviter l'ouverture du score sur une frappe de Demont. Par la suite, il a encore fait des arrêts sur des frappes lointaines et quelques prises de balles aériennes. Il a aussi bénéficié de la maladresse des attaquants lensois qui n'ont pas cadré plusieurs tentatives dangereuses.
Laurent Bonnart (5.5) : Finalement titularisé à droite de la défense, il a commencé par un alignement raté qui aurait pu coûter très cher. Par la suite, il a bien maitrisé son couloir et n'a jamais hésité à monter pour épauler ses milieux de terrain. Il a d'ailleurs fait un beau centre en milieu de seconde mi-temps pour la tête de Valbuena.
Gaël Givet (5.5) : Aligné sur la gauche de la défense, il a bien défendu dans les duels mais on voit qu'il n'est pas à l'aise du tout dans les débordements, les centres et plus globalement quand il est en position offensive.
Ronald Zubar (5.5) : Positionné stoppeur droit, il a dans l'ensemble bien défendu face à Pieroni et Dindane même si l'Ivoirien lui a posé quelques problèmes. On n'oubliera par contre sa frappe de 45 mètres complètement inexplicable en deuxième mi-temps.
Julien Rodriguez (non noté) : Il n'a joué que les 25 premières minutes avant de sortir à cause d'un problème musculaire à la cuisse.
Jacques Faty (5.5) : L'ancien Rennais a donc pris le poste de stoppeur gauche et s'en est assez bien sorti face au puissant Pieroni et au rapide Dindane. Avec la blessure de Rodriguez il va postuler à une place dans le onze de départ pour les matches qui arrivent.
Lorik Cana (5) : Le capitaine albanais a beaucoup couru mais, après un bon début de rencontre, il n'a finalement pas assez pesé sur le milieu de terrain lensois pour empêcher le développement du jeu des Nordistes.
Benoit Cheyrou (5) : L'autre milieu de terrain récupérateur a fait une performance dans l'ensemble assez semblable à celle de son capitaine avec une présence intéressante durant les premières minutes puis plus de déchet et notamment quelques pertes de balles assez inutiles.
Karim Ziani (non noté) : L'Algérien a joué la dernière demi-heure à la place de l'ancien capitaine auxerrois. Il a évolué sur le côté gauche et a apporté de la percussion malgré des choix douteux dans la dernière passe.
Boudewijn Zenden (6) : Le Néerlandais a joué milieu gauche et a apporté de la technicité au jeu olympien mais finalement peu de pouvoir de percussion. Il a eu la meilleure occasion de son équipe en première période avec un très beau tir (difficilement détourné par Runje). A l'heure de jeu, il a pris la place de Cheyrou à la récupération. C'est dans cette position qu'il a marqué son premier but en Blanc sur une belle percée et une frappe très précise au ras du poteau.
Matthieu Valbuena (7) : Le petit meneur de jeu avait un rôle de joueur libre de ses mouvements sur tout le front de l'attaque. Il a été très remuant et a beaucoup gêné les défenseurs nordistes par ses dribbles et ses accélérations. Il a aussi donné plusieurs passes très intéressantes qui aurait pu être décisives si les attaquants avaient fait leur boulot. Il a aussi fait une belle tête et plusieurs frappes très dangereuses. Il est nettement le meilleur Phocéen de la soirée.
Mamadou Niang (4) : Positionné milieu droit, il est souvent rentré au poste de second attaquant. Malgré de l'envie et de la mobilité, il n'a fait que des mauvais choix quand il était en bonne position et a été d'une hallucinante maladresse sur une tête en fin de match, alors qu'il était seul devant le but vide.
Djibril Cissé (4) : Il n'a pas eu de réelle occasion de but mais a très mal géré la plupart de ses passes et remises, étant d'une rare maladresse. Il est sorti en fin de match sous quelques sifflets qu'il n'a pas volés.
Andre Ayew (non noté) : Le jeune Ghanéen a joué les dernières minutes et a bien failli marquer son premier but en pro : sa reprise (après un tir de Valbuena repoussé par Runje) a été sauvée sur sa ligne par Coulibaly alors que le gardien lensois était battu. Il a d'ailleurs pris une belle semelle de la part du Croate sur cette action.

L'essentiel, une victoire, a donc été fait par des Olympiens toujours aussi poussifs dans le jeu et très maladroits dans la zone de vérité.
Les performances individuelles ont été dans l'ensemble assez moyennes. Néanmoins, Mathieu Valbuena a été très nettement le meilleur des Phocéens par son activité, son envie de créer et d'aller de l'avant. A l'opposé, le duo Mamadou Niang/Djibril Cissé a été très peu inspiré dans ses choix et gestes techniques.
Le marathon (7 matches en 20 jours) a donc bien commencé et, avant d'espérer continuer à redresser la barre en championnat à Sochaux samedi prochain, il faudra se frotter à Porto mercredi pour essayer de faire un pas décisif vers la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

par seb le lundi 22 octobre 2007 à 20h56
Des arbitres espagnols pour OM-Porto
Le groupe olympien soutient Cissé

Matthieu Valbuena : son actualité