Auxerre 2-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Alors que les Olympiens se sont peut-être relancés en battant Besiktas en Ligue des Champions mardi, les Auxerrois ruminent toujours un début de championnat raté (2 victoires, 6 défaites et donc un point de moins que les Marseillais). C'est donc une rencontre entre deux mal classés qui vont essayer de remonter dans la hiérarchie de la Ligue 1.
L'entraineur phocéen n'a pas à sa disposition Cédric Carrasso, Fabrice Fiorèse (blessés), Samir Nasri (malade) et Julien Rodriguez (suspendu). Il n'a pas retenu Sébastien Maté, Mehdi Sennaoui, Hassoun Camara, Leyti N'Diaye, Wilson Oruma et Andre Ayew. Albert Emon conserve son 4-1-4-1 qui a bien réussi contre les Turcs dans la semaine. Steve Mandanda est le dernier rempart, Ronald Zubar, Jacques Faty, Gaël Givet et Taye Taiwo (de droite à gauche) sont les défenseurs ; Lorik Cana est l'unique milieu récupérateur et porte le brassard ; Karim Ziani, Boudewijn Zenden (dans l'axe), Vincent Gragnic (à droite) et Mamadou Niang (à gauche) doivent animer le jeu tandis que Djibril Cissé est seul en pointe.
On retrouve Sébastien Hamel, Laurent Bonnart, Modeste M'Bami, Benoit Cheyrou, Mathieu Valbuena, Salim Arrache et Matt Moussilou.

Les Olympiens jouent en marron (le troisième maillot auxerrois) car il y a eu une couac entre la Ligue et le club. Après le maillot orange et le rayé bleu et blanc vertical, on n'est pas à une horreur près...
Ce sont les Bourguignons qui débutent le mieux avec des tentatives de Niculae puis Maoulida. L'avant-centre roumain inscrit d'ailleurs deux buts en quelques minutes en milieu de première période au milieu d'une défense amorphe. La réaction phocéenne arrive après un corner et une reprise de Faty sur la transversale. Zubar, touché à la tête, cède sa place à la demi-heure de jeu à Bonnart. L'OM passe en 4-2-3-1 avec Zenden en second récupérateur et Ziani seul à la baguette dans l'axe.
Au retour des vestiaires, c'est Gragnic qui est remplacé par Cheyrou pour passer dans un dispositif en 4-4-2 avec deux récupérateurs (Cana et Cheyrou), deux milieux excentrés (Zenden à gauche et Ziani à droite) et le duo Niang/Cissé en attaque. Les Marseillais ne sont dangereux que sur quelques frappes lointaines (de Cheyrou, Cissé et Ziani). Même si l'OM finit en supériorité numérique (Lejeune est expulsé à l'entrée du dernier quart d'heure), le score reste de 2-0 pour les Auxerrois.

Steve Mandanda (5) : Le gardien olympien n'a pas été trop sollicité. Il a débuté par un bel arrêt sur une tête piquée de Niculae, puis il n'a rien pu faire sur les deux buts du Roumain car sa défense l'a délaissé. Par la suite, il a surtout pris quelques ballons aériens.
Ronald Zubar (non noté) : Titularisé à droite, alors qu'il n'est pas du tout à l'aise à ce poste, il a du rapidement cédé sa place (à la demi-heure de jeu) après avoir reçu un coup sur la tête et n'étant visiblement plus en possession de tous ses moyens.
Laurent Bonnart (6) : Il a donc récupéré le couloir droit de la défense pour la dernière heure de jeu. Après quelques hésitations défensives, il a surtout fait une très bonne seconde période où il a été le seul à montrer le chemin du but adverse avec de bons appels et débordements. Malheureusement ses coéquipiers n'ont pas pu exploiter tous ses ballons intéressants. Il aurait aussi du obtenir un penalty en fin de match mais il n'y a eu que coup-franc...
Taye Taiwo (4) : L'arrière gauche nigérian n'a pas été brillant, comme la plupart des défenseurs. On l'a notamment vu souffrir à plusieurs reprises à la course (ce qui est généralement extrêmement rare) face à Maoulida. Offensivement, on l'a très peu vu.
Jacques Faty (3.5) : Encore titularisé (cette fois il bénéficiait de la suspension de Rodriguez), l'ancien Rennais n'a pas été à son avantage, notamment sur le second but où il est incapable de contrer le centre décisif. C'est sûr que changer la défense centrale à chaque match ne facilite pas la performance mais les attaquants adverses n'étaient pas des cadors européens. Il a eu la meilleure occasion de son équipe mais sa reprise, après un corner, s'est écrasée sur la transversale.
Gaël Givet (3.5) : De retour dans le 11 de départ, il n'a encore pas marqué des points en dirigeant cette défense d'une faiblesse déconcertante qui perd le match en quelques minutes sur deux actions n'ayant rien de géniales. Il s'est d'ailleurs fait devancer par Niculae sur le second but du Roumain. Il y a de grandes chances qu'il soit un des premiers joueurs à faire les frais de ses performances pas du tout à la hauteur de son potentiel.
Lorik Cana (4) : Le capitaine albanais, tantôt seul récupérateur tantôt associé à Zenden ou Cheyrou, a été bien peu présent. On ne l'a même pas vu râler, pourtant les circonstances et le niveau de jeu de son équipe auraient pu l'y inciter...
Boudewijn Zenden (3.5) : Le Néerlandais a débuté meneur de jeu axial assez libre, il a ensuite basculé milieu défensif avant le repos puis milieu gauche au retour des vestiaires. Dans aucun de ces rôles, il n'a été en vue.
Salim Arrache (non noté) : Il a pris la place de l'ancien Red pour le dernier quart d'heure sans avoir le temps de faire mieux.
Karim Ziani (4) : Lui aussi a navigué à plusieurs postes durant la partie (milieu offensif axial en duo puis en solo pour finir sur le couloir droit) sans pouvoir se mettre en évidence.
Vincent Gragnic (3.5) : Pour sa première titularisation il a joué milieu offensif droit et n'a guère été à son avantage perdant beaucoup de ballons et ne faisant jamais la différence. Il est logiquement sorti à la pause.
Benoit Cheyrou (4) : Il a donc pris la place de l'ancien joueur de Libourne pour la seconde période. Il a débuté par une belle frappe en demi-volée puis plus rien ou presque, si ce n'est un carton d'une rare bêtise dans les arrêts de jeu qui le privera du prochain match de championnat à Saint-Etienne.
Mamadou Niang (4) : L'attaquant sénégalais a joué à gauche puis en soutien direct de Cissé. Malgré quelques premières minutes intéressantes, il a ensuite enchainé les approximations et maladresses.
Djibril Cissé (4.5) : L'avant-centre marseillais a fait une belle frappe et deux têtes intéressantes (en deuxième période). Pour le reste, il n'a pas eu de ballon exploitable et n'a pu faire la différence tout seul.

Même s'il est logique que lors des matches post Ligue des Champions, les Olympiens cèdent des points à cause d'une fraicheur physique moindre, la défaite à l'Abbé Deschamps n'a pas sa seule cause dans cette différence de ressources athlétiques. En effet, quasiment rien n'a marché : une défense d'une effrayante apathie, une création quasi inexistante et une attaque bien trop timide.
Du point de vue des performances individuelles, il y a bien évidemment beaucoup (trop) de joueurs qui postulent pour être le pire Olympien tandis que seul Laurent Bonnart peut être considéré comme avoir fait un match convenable.
Il y a maintenant 10 jours sans match pour essayer de retrouver la sérénité et surtout le niveau et l'envie de jouer et gagner. Il sera alors temps de se déplacer à Liverpool puis à Saint-Etienne, deux rencontres qui s'annoncent très difficiles si les Olympiens ne jouent pas nettement mieux.

par seb le lundi 24 septembre 2007 à 11h09
L'OM n'est pas dans la zone rouge ...
Louis Acariès reprend du service

Mamadou Niang : son actualité