La semaine phocéenne : peur sur l'Ohème !

  •    
  •    
  • om facebook

Après une première victoire à Caen, qui a semble-t-il définitivement lancé la saison phocéenne, l'OM aborde une semaine cruciale avec la réception de Nice, la fin du Mercato estival et enfin le déplacement tant attendu à Paris, pour clôturer celle-ci.

Lundi 27 août :
Après la victoire obtenue à Caen (2-1) ce week-end, l'OM semble être un peu plus serein. Mais rapidement, la difficile réalité actuelle leur revient de plein fouet. Le forfait de Djibril Cissé pour la venue de Nice ce mercredi est confirmé. Il souffre d'une élongation et aucun risque ne sera pris avec la santé de l'international en vue du déplacement à Paris. Albert Emon devra donc composer sans son unique avant-centre de métier.

Tout va bien en revanche pour Steve Mandanda. Le désormais titulaire du poste de gardien de but à l'OM, en raison de l'indisponibilité de six mois de Cédric Carrasso, a réussi ses débuts en L1. À Caen, l'international espoirs a multiplié les parades démontrant dès son premier match ses qualités soupçonnées. Bizarre donc qu'en ce lundi une information pour la moins surprenante arrive jusqu'à nos oreilles : Gaouaoui intéresse l'Olympique de Marseille. Qui ? Tout simplement le gardien de but de l'équipe d'Algérie, auteur d'un très bon match contre le Brésil.

Albert Emon tente d'apporter des explications aux performances plus que laborieuses de son capitaine Habib Beye, auteur d'un début de saison peu à son avantage sur le côté droit de la défense de l'OM : " Ce qui est acceptable mi-juin ou à la reprise, c'est une chose, mais lorsque les matches commencent, c'est moins acceptable. Je n'ai pas de fixation, pas d'a priori. J'ai au contraire beaucoup d'affection pour tout le monde. Mais je suis le responsable quand on perd, je le dis souvent. Alors quand je fais mes choix, je les assume ". Beye a en effet été écarté du groupe victorieux à Caen, remplacé par Bonnart. " Il n'y a pas de problème avec Habib " conclue enfin Emon. Difficile d'y voir plus clair.

À six jours du très attendu PSG/OM, on fait monter la pression du côté du club francilien. " Les rencontres contre Marseille ne sont jamais des matches comme les autres. Nous sentons beaucoup plus d'engouement et de passion. C'est le grand rendez-vous de l'année pour les supporters. Tout le monde à Paris attend cette rencontre dès l'annonce du calendrier. C'est un match spécial et je suis forcément impatient d'y être " affirme Pierre-Alain Frau.

Mardi 28 août :
À quelques encablures de la fin du Mercato estival, les rumeurs continuent à fleurir. Ainsi, une rumeur envoie Mathieu Valbuena du côté d'Auxerre. À la recherche d'un milieu offensif polyvalent, les responsables bourguignons auraient jeté leur dévolu sur l'ex-girondin. Peu utilisé depuis le début de la saison, Valbuena dément pourtant toute velléité de départ : " Mon heure viendra, la patience est une vertu ". Lié à l'OM jusqu'à l'été 2009, il semble donc peu probable que le milieu de terrain phocéen quitte le navire si tôt.

L'OM prépare la venue de Nice sereinement. La bouffée d'oxygène apportée ce week-end par le succès à Caen permet au groupe de travailler sereinement et d'entrevoir les choses d'une meilleure façon. Pour ce qui est du groupe olympien convoqué face aux niçois peu de surprises finalement. Habib Beye est de nouveau écarté, tandis que Cissé est absent à cause de sa contracture intervenue en Normandie. M'Bami et Ayew retrouvent eux le groupe.

Le monde du football en deuil. Il ne s'agit pas d'un marseillais, ni d'un joueur du championnat de France, mais c'est tout aussi malheureux. Le défenseur du FC Séville, Antonio Puerta, s'est éteint dans l'après-midi à l'âge de 22 ans, laissant derrière lui une épouse enceinte, sa famille, ses proches, ses coéquipiers et des milliers de supporters andalous effondrés. Le très talentueux néo-international espagnol avait été victime d'un malaise cardiaque lors de Séville/Getafe ce week-end. Rapidement réanimé par le corps médical du club, Puerta quitte la pelouse sous une énorme ovation. Mais il est à nouveau victime de deux infarctus lors de son transport à l'hôpital. Dans un état jugé " très critique " depuis, avec une assistance respiratoire, et des dégâts cérébraux irréversibles, il est décédé ce mardi. Toute l'équipe d'OM Planète souhaite beaucoup de courage à sa femme et à tous ses proches, ainsi qu'à tous ses coéquipiers, dans ces moments difficiles.

Frédéric Antonetti, le coach niçois, communique son groupe de dix-huit joueurs qui fera le déplacement au stade Vélodrome : Lloris, Létizi, Apam, Barul, Hognon, Kanté, Rool, Scaramozzino, Diakité, Echouafni, Balmont, Heyllebuck, Traoré, Ederson, Job, Modeste, Koné, Bamogo. À noter donc les forfaits de Abardonado et Laslandes.

Mercredi 29 août :
Vincent Gragnic, méconnu du grand public il y a encore quelques semaines, a effectué ses grands début sous le maillot marseillais à Caen, en rentrant sur le terrain pour les quinze dernières minutes. Peu, mais suffisant pour éveiller la curiosité de tous à propos de cet élégant milieu de terrain, très polyvalent, très discret, mais extrêmement bosseur. Le garçon s'exprime sur ce qui lui arrive : " Je suis très heureux. Cela fait plaisir de gagner pour son premier match. C'est super pour moi et pour l'équipe [...]Rentrer en Ligue 1, ce n'est pas donné à tout le monde et c'était une chance pour moi. Lorsqu'on rentre sur la pelouse, cela fait un peu bizarre mais cela fait plaisir, surtout quand l'équipe mène 2-0 [...]Le groupe se sent un peu plus libéré même si on avait déjà confiance en nous. On savait qu'on allait obtenir une victoire très prochainement et c'est bien qu'elle soit arrivée à Caen. On espère continuer cette semaine contre Nice et Paris [...]Il faut aborder cette semaine match par match et surtout bien préparer celui contre Nice qui sera très important pour la suite ".

Marseille continue de prospecter en vue de se renforcer. Ainsi, on apprend que Sofiane Feghouli, le très prometteur milieu de terrain de Grenoble serait notamment suivi par l'OM. Âgé de 17 ans, le jeune surdoué réclame du temps de jeu mais n'obtient pour le moment pas satisfaction. À tel point qu'il songe déjà à un départ : " J'ai besoin de jouer, je sens que je peux le faire. Je respecte les choix du coach mais si je sens que ça n'avance pas je pourrais aller voir ailleurs " clame-t-il haut et fort. Mais l'OM n'est pas seul sur les rangs puisque Rennes, Lens, Bordeaux, Chelsea, Liverpool et l'Ajax d'Amsterdam sont également tentés.

L'OM reçoit Nice en ce mercredi soir. Dominés dans l'entre-jeu, incapables de créer des occasions, amorphes dans le secteur défensif, les phocéens reçoivent une leçons de football de leurs homologues azuréens. Vincent Hognon marquera le premier but tandis que Heyllebuck fusillera Mandanda dans les arrêts de jeu, pour le clou du spectacle. Nice vient s'imposer 2-0 à Marseille, alors qu'ils avaient marqué un seul but au cours des dix-sept dernières années, et qu'ils ne s'étaient plus imposés depuis près de trente et un ans. Pas de quoi pavoiser donc pour des marseillais au fond du trou.

On apprend dans la foulée qu'Habib Beye va s'engager avec Newcastle. La fin du poker menteur donc et d'une belle histoire entamée en août 2003. Le désormais ex-capitaine de l'OM aura donc passé quatre ans ici, augurant toujours d'une mentalité irréprochable, d'une impressionnante et longue liste de matchs réussis et d'un tempérament de gagneur.

Jeudi 30 août :
Pape Diouf revient sur la déconvenue de la veille, et pour une fois le président de l'OM ne mâche pas ses mots pour expliquer les maux de l'équipe : " Il y a des choses inexcusables. On ne peut pas accepter, par exemple, qu'il y ait des joueurs sur lesquels nous avons beaucoup misé et qui ont en ce moment plus le niveau de DH (Division d'Honneur) que celui requis pour porter le maillot de l'OM. Il faut revoir beaucoup de choses. Je vais réunir tous ceux qui ont une responsabilité directe dans la conduite de l'équipe et il faudra trouver des solutions. Des solutions qui sortiront de la brutalité de la situation actuelle... On n'est pas en crise mais il est certain qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Il est évident que cette défaite me semble être la défaite de trop. Il faut donc regarder la situation en face, nous ne pouvons absolument pas continuer sur cette lancée-là car nous sommes dans une spirale négative. Ce soir, nous ne nous sommes pas procuré une seule occasion. Chez nous, l'équipe adverse nous a dicté sa loi. Ça suffit ! ".
Albert Emon, quand à lui, n'est guère plus complaisant avec son effectif : " J'ai senti au bout de dix minutes que nous n'étions pas dans le match. Manque total de communication, manque d'agressivité qui s'est traduit par des pertes de balles inacceptables. C'est le plus mauvais match depuis que je suis là ". Le mal semble profond.

Suite au départ de Beye, l'OM se serait lancé à la recherche active d'un latéral droit de métier. Ainsi, si des rumeurs annoncent avec persistance la proximité d'un accord avec Hatem Trabelsi, le défenseur international tunisien de Manchester City, c'est du côté de Rennes que pourrait se situer le futur olympien. En effet, le staff marseillais ne serait pas insensible à Cyril Jeunechamp, qui a effectué la majeure partie de sa carrière en Bretagne après avoir connu Nîmes et Auxerre. Mais, Pierre Dréossi, l'entraîneur du Stade Rennais, semble compter sur son joueur et ne serait pas disposé à le laisser filer à Marseille.

Mais l'actualité en cette journée de fin août est du côté de Monaco, où l'UEFA et les cadors européens se sont donnés rendez-vous pour le traditionnel tirage au sort de la Ligue des Champions. Et, bien sûr, cette saison l'OM fait partie des heureux élus. Les hommes de Pape Diouf retrouvent la plus prestigieuse des compétitions inter-clubs après une absence de trois saisons. Soit une éternité pour les supporters phocéens.
Sur les coups de 18h30, nous sommes enfin fixé. L'OM évoluera dans le groupe A aux côtés de Liverpool, Porto et Besiktas. Un groupe costaud mais qui laisse entrevoir de réelles chances de bien figurer. Un sentiment partagé par les responsables de l'OM et notamment Pape Diouf : " J'estime qu'il s'agit d'un tirage très équilibré. Nous sommes dans la cour des grands et tous les groupes sont difficiles. Nous aurions pu tomber plus mal. Cette poule sera très difficile à disputer mais ça reste jouable pour un OM déterminé et sans complexe. Il ne faudra surtout pas louper le premier match contre Besiktas ".

Les derniers mouvements en matière de transferts s'accélèrent à un plus de vingt-quatre heures de la clôture du mercato. Ainsi, Kluivert, pisté par l'OM ces derniers jours, a donné son accord à... Lille. Surprenant. Quand à Modeste M'Bami annoncé à Birmingham, il restera finalement à Marseille, le club anglais ayant finalement recruté le milieu de terrain français de l'Atlético Madrid et marseillais de naissance, Peter Luccin. Celui-ci affirme d'ailleurs vouloir terminer sa carrière en France et n'exclut pas " un retour à Marseille " même si les deux clubs qui le tentent sont " Lens et Monaco ".

Vendredi 31 août :
L'OM refuse Bernard Mendy. Proposé par le PSG, qui cherche à s'en séparer suite à l'arrivée du prometteur brésilien Cerea, à la direction marseillaise, ces derniers ont décidé de " ne pas donner suite ". Une bonne chose en fait quand on connaît la très faible côte que possède le joueur auprès du public marseillais et le lot de paroles incendiaires qu'il a pu exprimer vis-à-vis de l'OM. Rappelons pour sa défense que Mendy est tout de même international français, du haut de son unique sélection face au Brésil, lors du match amical dans le cadre des festivités de la FIFA.

Emon ne démissionnera pas. À La Commanderie, le coach marseillais a indiqué qu'il n'avait nullement l'intention de jeter l'éponge après le début de saison chaotique de son club en championnat.
" Il y a un an, j'ai accepté ce poste ce n'est pas pour jeter tout de suite la serviette. Je ferais trop plaisirs à certains. Je vais les emmerder encore un peu , pendant le temps qu'on va me donner " explique-t-il après que l'hypothèse de son départ ait été avancée par les médias et vivement souhaitée par une frange de supporters de l'Olympique de Marseille.

Le mercato s'achève dans la nuit. L'OM n'aura finalement recruté aucun joueur supplémentaire, malgré les souhaits d'Albert Emon d'avoir un attaquant supplémentaire, et éventuellement un latéral droit de métier. Marseille aura approché Jeunechamp et Trabelsi sans succès et se sera heurté au refus d'Ernesto Chevanton dans les toutes dernières heures.

Samedi 1er septembre :
À la veille d'affronter l'OM, c'est au tour du milieu de terrain défensif du PSG, Jérémy Clément, de s'exprimer sur le choc qui aura lieu au Parc : " Le classement ne reflète pas la valeur des équipes. Je m'attends donc à un match compliqué car Marseille va venir avec une grosse envie de faire un résultat et un esprit revanchard par rapport à leur dernière prestation. De notre côté, on aborde cette rencontre sereinement avec le désir de poursuivre la série victorieuse entamée au Mans. Mais il ne faut pas se faire une montagne de ce match. Il n'y a que trois points en jeu et le championnat est encore long ".

Pour Lorik Cana, c'est une première. Demain après-midi au Parc des Princes, l'Albanais portera le brassard de capitaine de l'OM face à ses anciens coéquipiers du Paris-Saint-Germain. Pour Cana, ce nouveau statut ne change rien. Il était même planifié. Seule la couleur du maillot a changé. " Quand j'avais fait mon plan de carrière avec Paris, être capitaine est une situation que j'avais envisagée. Aujourd'hui, je le suis de l'autre côté et c'est une fierté. Malgré ma sympathie pour le club de la capitale, j'ai mes gars à mener au combat, je le ferai le plus dignement et le plus fort possible pour remporter la victoire ". L'OM a perdu Beye mais a gagné un capitaine au charisme encore plus fort et à l'abnégation jamais remise en question.

Du côté du PSG, Alain Cayzac se prête au jeu des prévisions. Ainsi pour le président parisien, il s'agit de continuer à travailler dans la sérénité et de façon studieuse. " L'objectif est de continuer à travailler, à progresser. On doit déjà faire mieux que l'an passé, ce qui au passage peut être pris pour une plaisanterie de ma part, tant cela semble évident. L'équipe doit parvenir à se hisser dans la bonne partie du classement et retrouver la Coupe d'Europe au plus vite. Le club du Paris-Saint-Germain aspire à revenir au rang qui est le sien rapidement. C'est-à-dire le titre de champion d'ici trois-quatre ans ".

Le match est lancé avec la publication des deux groupes.
Albert Emon convoque un groupe élargi de vingt joueurs où apparaît notamment Cissé. Finalement rétabli après son élongation survenue à Caen, il pourra donc tenir sa place à Paris. Le groupe est ainsi composé : Mandanda, Hamel, Taiwo, Bonnart, Faty, Givet, Rodriguez, Zubar, M'Bami, Cana, Cheyrou, Gragnic, Ziani, Nasri, Valbuena, Arrache, Zenden, Niang, Moussilou et Cissé.
Du côté du PSG, Paul Le Guen a reconduit le groupe victorieux au Mans en milieu de semaine, qui a ramené un peu de calme et surtout d'ambition aux parisiens : Landreau, Alonzo, Yepes, Armand, Z.Camara, Bourillon, Mendy, Chantome, Digard, Clément, Ngoyi, Gallardo, Rothen, Frau, Arnaud, Diané, Luyindula et Pauleta. Habituellement remplaçant à l'extérieur mais titulaire au Parc, Pauleta pourrait faire les frais de la bonne forme du trio Diané - Luyindula - Frau.

Dimanche 2 septembre :
L'Est-Républicain dresse l'état des lieux à l'OM en ce début de saison : [...] Du côté de la Provence, en revanche, le Mistral de la crise souffle depuis la défaite 2-0 subie au Vélodrome, en milieu de semaine, aux dépens de Nice. Une tempête inattendue sur la Canebière cette saison. Car l'OM, après sa qualification directe pour la C1 au mois de mai, avait réalisé un recrutement alléchant. Or, à l'approche de son grand retour en Champions League dans un groupe compliqué (Liverpool, Porto, Besiktas), l'OM s'inquiète et s'interroge.
Notamment à propos de son entraîneur. Depuis 1994, Marseille a déjà changé vingt-deux fois de coach. Albert Emon risque de faire grimper ce chiffre record à vingt-trois si les résultats ne s'améliorent pas très vite. Un échec aujourd'hui à Paris pourrait d'ailleurs lui être fatal.
Dans ce contexte sous haute tension, la bonne nouvelle pour Emon est venue de l'infirmerie. Victime d'une élongation aux ischio-jambiers qui l'avait privé du match contre Nice, Djibril Cissé va reprendre sa place à la pointe de l'attaque. " Djibril est opérationnel, il va jouer " a annoncé l'entraîneur phocéen hier.
La présence de l'international français, non retenu par Domenech pour aller en Italie, va donner du piment à ce ''clasico'' qui n'en manquera jamais selon l'attaquant parisien Peguy Luyindula passé par Marseille : " ça reste un moment à part de la saison. Les gens s'y intéresseraient même si les deux clubs jouaient en National ou en L2 ". En attendant, c'est un choc du bas de tableau de L1.

PSG/OM. Le match tant attendu se déroule, une fois n'est pas coutume, dans une ambiance apaisée. Pas de débordements à signaler, moins d'animosité, plus de ferveur positive dans les deux camps. Dans un match où l'OM aura eu le monopole du ballon dans un premier temps, grâce à une récupération agressive au milieu de terrain et un collectif mieux huilé, puis où le PSG inversera ensuite la vapeur pour dominer, les deux équipes se quittent logiquement sur un score de parité (1-1). Cissé ouvrant la marque à la onzième minute et Luyindula égalisant dix minutes plus tard. Un bon résultat donc pour l'OM, qui s'il n'a pas gagné n'a pas non plus perdu. Le non-match de Nice n'a pas été reproduit et l'équipe a essayé de produire davantage de jeu. Tout n'est pas parfait loin de là. Mais on retrouve dans ce match des raisons d'espérer à nouveau.

par Arn-oo le mercredi 05 septembre 2007 à 09h22
L'OM 25ème club le plus dépensier d'Europe
Emon : "Fiorèse est revanchard"

Pape Diouf : son actualité