La semaine phocéenne : l'OM patauge

  •    
  •    
  • om facebook

Après deux nuls pour entamer la L1, l'OM s'apprête à vivre une semaine importante, avec le déplacement à Valenciennes et la réception de Nancy. Du côté des transferts, l'arrivée d'un attaquant est plus que jamais d'actualité. Retour sur une semaine de vie phocéenne.

Lundi 13 août : l'OM stagne. Après un nul décevant du côté de Strasbourg, lors de la première journée de la L1 Orange, les phocéens n'ont pu venir à bout de Rennes (0-0) au Vélodrome l'avant-veille. Les supporters commencent à se poser des questions. Il y a effectivement de quoi. L'effectif semble de qualité, avec un recrutement haut de gamme, mais le collectif ne suit pas en ce début de championnat. Pire encore, les blessures s'accumulent. Alors qu'Albert Emon est déjà privé de Niang, c'est Nasri qui rechute après un retour plus qu'éphémère, c'est-à-dire une mi-temps face aux Bretons. Le coach marseillais s'interroge quand à l'éventuelle titularisation de son meneur de jeu international dès mercredi à Valenciennes : " j'ai réfléchi à ça toute la matinée. On peut le lancer sans pour autant risquer une blessure plus longue, mettre en péril sa saison et son plan de carrière. Je pense que le faire jouer samedi, contre Rennes, ce n'était pas prendre un risque ". Le doute plane.
Tout va bien en revanche pour Gary Bocaly. Le jeune latéral droit, sous contrat avec l'OM, prêté à Libourne cette saison afin d'accumuler du temps de jeu et de l'expérience, s'est très bien acclimaté à son nouveau club. En effet, déjà élu homme du match face à Montpellier malgré son exclusion, Bocaly a retrouvé ses partenaires ce week-end à l'occasion de la rencontre face au Havre. Une prestation haut de gamme saluée comme il se doit par le site officiel du club girondin. Morceaux choisis. " Très rapidement le jeune défenseur retrouve ses marques. [...] Tout la rencontre, sa présence physique dans les duels aériens, sa vitesse et son sens de l'anticipation empêchent les attaquant havrais de s'illustre de son côté. [...] Davidas et Hoarau se cassent les dents sur le numéro 2 libourno saint seurinois. [...] En plus de ses interventions judicieuses et autoritaires... [...] Il aura beaucoup communiqué avec ses partenaires afin de parfaire une intégration déjà bien avancée ". Des propos qui laissent augurer de belles choses pour le jeune phénomène qui devrait revenir à l'OM dès la fin de la saison.
Du côté de Valenciennes, on prépare déjà la venue de l'Olympique de Marseille. Le site officiel du VAFC dresse d'ailleurs le portrait du futur visiteur de Nungesser : " dans la foulée de sa deuxième place en Ligue 1 la saison dernière, l'Olympique de Marseille s'est attaché à réaliser un recrutement ciblé et ambitieux. [...] Menée par un joueur de la trempe de Samir Nasri, cette équipe marseillaise semblait capable, à l'orée de cette saison 2007-2008, d'être le véritable rival de l'ogre lyonnais. Après deux journées de championnat, on peut pour l'instant constater que la " machine " d'Albert Emon est encore en rodage. [...] Il faudra évidemment un VAFC au top de sa forme pour faire tomber le vice-champion de France de la saison dernière. Et si les Rouge et Blanc accrochaient un nouvel européen à Nungesser après Toulouse ? " Si la modestie est de mise à Valenciennes, l'ensemble du club apparaît cependant motivé pour réaliser un " coup " face à l'OM. Savidan en tête.

Mardi 14 août : malgré le début de saison tâtonnant de son équipe, Julien Rodriguez refuse de céder à la panique. Il se confie à football365 et affirme qu'à Marseille " personne ne doute ". " Quand on joue à Marseille, on se doit toujours de gagner et cela n'a pas été le cas. On a fait notre maximum samedi face à Rennes mais ça n'a pas payé. Mais on ne va pas baisser la tête d'entrée et on va essayer d'aller chercher des points à l'extérieur et ça dès dimanche, à Valenciennes. Partout on s'attend à jouer contre des équipes qui défendent et ça sera à nous de trouver la faille pour faire des résultats " Le ton est donné. Le numéro 4 marseillais relativise ensuite la solidité défensive et exhorte les siens à en faire plus : " il suffit qu'on prenne deux ou trois buts à Valenciennes, et on changera d'avis. La charnière centrale, c'est aussi un milieu de terrain qui fait aussi beaucoup d'efforts devant nous. Cédric nous fait des arrêts qui nous sauvent et qui nous mettent en avant mais sur les deux premiers matchs on fait des erreurs qui peuvent être payées cash [...] Dans le championnat, le match nul ne paye pas beaucoup. Il va falloir qu'on se découvre encore plus pour essayer d'aller arracher des victoires. On ne prend pas de but mais on préfèrerait en prendre un ou deux et en marquer trois ou quatre [...] A nous de nous exprimer au maximum sur le terrain avec nos qualités ".
En vue du déplacement dans le Nord, Albert Emon convoque étoffé de dix-neuf joueurs, où ne figurent malheureusement pas Niang, et surtout Nasri comme tout le monde pouvait le craindre. Carrasso, Mandanda, Beye, Bonnart, Faty, Givet, Rodriguez, Taiwo, Zubar, Cana, Cheyrou, M'Bami, Oruma, Zenden, Ziani, Valbuena, Arrache, Cissé et Ayew sont donc du déplacement. Le jeune ghanéen de 17 ans, fils d'un certain Abedi Pelé, jadis enchanteur du Vélodrome, est donc pour la première fois convoqué dans le groupe professionnel.
Dans le même temps, l'OM est toujours à la recherche d'un renfort offensif. En effet, depuis les départs de Pagis, Bamogo et Maoulida, la présence du seul Cissé comme attaquant confirmé paraît légère. La direction s'active donc à trouver ce joueur de complément qui renforcera le groupe " dans les plus brefs délais ", dixit Pape Diouf.
Et des premières tendances se dégagent. Ainsi dans la journée on a apprend que l'attaquant de l'OGC Nice, Matt Moussilou, a reconnu des contacts avec l'OM. Lié jusqu'en 2010 avec les niçois, l'ex avant-centre de Lille est en discussions pour un prêt : " honnêtement, je ne pensais pas être contacté par Marseille. Je pèse désormais le pour et le contre. C'est une belle opportunité ". Le joueur a marqué seulement 3 buts, depuis son départ de Lille l'été dernière pour Nice, sous les couleurs de St Etienne où il fut prêté pour la deuxième partie de saison.
En fin de journée, Antoine Kombouaré communique son groupe pour la venue de l'ogre marseillais. Un groupe sans véritable surprise si ce n'est le forfait de dernière minute du prolifique Johan Audel, auteur des quatre buts valenciennois, inscrit lors des deux premières journées.
Voici donc les dix-huits " chanceux " appelés à affronter Marseille : Grondin, Penneteau, Chelle, Ducourtioux, Mater, Ouaddou, Rippert, Sommeil, M. Traoré, Belmadi, Bezzaz, Doumeng, Jeovânio, Roudet, Saez, Sanchez, Pujol et Savidan. Ce dernier se verrait bien " ouvrir son compteur but au plus vite ". Tu m'étonnes après six mois sans trouver le chemin des filets !

Mercredi 15 août : jour de match ! L'OM s'apprête à défier Valenciennes dans son antre. Pour Albert Emon, la prudence est de mise : " on s'attend à un match compliqué ". C'est vrai que le début de saison des coéquipiers d'Habib Beye a de quoi refroidir l'euphorie née du sans-faute de la campagne estivale des matchs amicaux. En cent-quatre-vingt minutes de L1, l'OM n'a pas pris de but certes, mais n'en a pas non plus marqué. Pire encore, quasiment aucune occasion à se mettre sous la dent. Le déplacement à Nungesser s'annonce des plus compliqués, surtout en l'absence du métronome phocéen, Samir Nasri.
En fin de matinée, le président marseillais, Pape Diouf, reconnaît que la réflexion qui vise à reconfigurer l'effectif est bien avancée : " je reconnais les contacts avec l'OGC Nice et avec le joueur dans le projet qui est le notre de reconfigurer l'effectif. D'autres contacts sont aussi noués par ailleurs. On avisera prochainement sur le ou les choix que l'on va opérer ". Le joueur ? Il s'agit bien sûr de Matt Moussilou, dont le nom a déjà emergé la veille. Son arrivée semble imminente.
Et en effet, en milieu d'après-midi, l'affaire est entendue et divulguée à tous, via un bref communiqué sur le site officiel du club : " Un accord a été trouvé avec l'OGC Nice et Matt Moussilou, pour le prêt d'un an avec option d'achat de l'attaquant à Marseille. Le joueur sera présent demain à Marseille pour passer la visite médicale ". Le choix peut paraître discutable, les supporters ne tardent d'ailleurs pas à grincer des dents. Le Niçois n'est pas encore là qu'il est déjà propulsé au panthéon cabrin des Bakayoko, Sakho, Mendoza et autres artistes mémorables.
Djamel Belmadi, néo-valenciennois, est impatient de retrouver Marseille, sa ville, son club. Mais pas question de complaisance, ni de sentimentalisme. " Même si j'ai joué à l'OM, je vais disputer ce match pour le gagner. Ici, on ne fait pas attention à Marseille. On préfère s'occuper de nous et réussir notre mois d'août ".
Leur mois d'août, les coéquipiers de Belmadi le réussisent ! En cette soirée d'Assomption, ils viennent finalement à bout d'un OM calamiteux, 2-1. Après six mois sans marquer, Savidan s'est même permis le luxe de se rappeler qu'il était payé pour ça et c'est le pauvre Carrasso, impeccable encore une fois, qui en a fais les frais en allant ramasser par deux fois le ballon au fond de ses filets. Les Marseillais, incapables de donner de la vie à leur collectif et friables défensivement, ont coulé, malgré le fort joli but de Ziani. Les doutes deviennent peu à peu des inquiétudes, qu'il faudra évacuer au plus vite. Dès dimanche contre Nancy ?

Jeudi 16 août :
Marseille se lève avec la gueule de bois. Mais ce n'est pas une cuite d'après victoire qui amène cet état de fait, mais plutôt une migraine terrible liée au désespoir de voir cette équipe si talentueuse sur le papier passer complètement à côté de son début de saison. L'OM joue à l'envers. L'OM ne joue pas, tout simplement. Propulsés grands rivaux de Lyon, les phocéens n'arrivent pas à décoller et le bilan comptable fait déjà désordre avec deux nuls et une défaite en trois sorties, soit deux maigres unités. C'est déjà sept de moins que Nancy ! Pape Diouf tempère la situation mais reconnaît la forme défaillante de ses hommes : " il y a beaucoup de déception évidemment. On a un peu de retard à l'allumage puisqu'on ne compte que deux points en trois matches. Et au sein de l'effectif semble se dessiner un manque de confiance. Il va falloir qu'on procède à un examen de conscience pour voir ce qui ne va pas dans cet effectif qu'on avait annoncé comme une terreur. Collectivement, on ne ressent pas cette force, aussi bien lors des deux premiers matches qu'aujourd'hui. Il y a du travail à faire ".
Moussilou effectue son premier entraînement à La Commaderie, avant d'être présenté aux médias. Le néo-olympien est donc prêté jusqu'à la fin de la saison, avec option d'achat, et il portera le numéro 21. Voici ses premiers mots en tant que Marseillais : " j'estime ne pas avoir perdu du temps à Nice. Cela m'a forgé le caractère, appris à supporter la pression et fait découvrir la culture sudiste. C'est tout bénéfice. Je pense en sortir grandi. Et puis le coach et les dirigeants ont toujours été derrière moi. Il m'a manqué un petit plus pour réussir. Franchement, je ne pensais pas être contacté par Marseille, l'un des plus grands clubs français. Je suis étonné mais surtout très flatté. Tout s'est fait rapidement après le coup de téléphone du directeur sportif José Anigo, dimanche dernier. J'ai quand même pesé le pour et le contre après en avoir discuté entre autres avec mon ami Benoît Cheyrou et les Niçois de Marseille, Habib Bamogo et Pancho Abardonado. C'est une belle opportunité que je ne pouvais refuser. Jouer un bout de match au Vélodrome en vaut 4 ou 5 complets ailleurs ". L'opération séduction a commencé !

Vendredi 17 août : malgré ce départ moribond, Albert Emon conserve la confiance de son président, Pape Diouf. Ce dernier demande de l'indulgence et réaffirme son entraîneur à la tête de l'équipe. C'est la une de " La Marseillaise " qui le certifie. Par ailleurs, le Président assène une nouvelle fois ses certitudes quant au recrutement de Moussilou, jugeant de " bon choix " l'acquisition de l'attaquant qui a porté de 2001 à 2006 les couleurs de Lille, marquant notamment 23 buts toutes compétitions confondues lors de l'exercice 2004-2005.
Lorik Cana a hâte de retrouver le Vélodrome et souhaite remporter le match pour les supporters : " il y a une ambiance exceptionnelle. Ce public nous soutient mais c'est aussi un public de connaisseurs de football qui demande beaucoup à son équipe, à juste titre. Il nous demande de gagner à domicile et nos premiers résultats ne sont pas conformes aux attentes. Cependant, ça m'étonnerait que le stade soit contre nous face à Nancy. On peut toujours rater des gestes techniques mais si l'équipe est compétitive dans l'âme, les supporters seront toujours derrière nous. A nous de les rassurer sur ce plan-là. "
Le quotidien " La Provence " publie un article intéressant sur les carences des olympiens. Ainsi, on y apprend que les deux joueurs à avoir touché le plus de ballon à Valenciennes sont Bonnart (3'55'') et Beye (3'21''). Cissé arrive juste après, prouvant à tous qu'il se démène dans ce collectif en proposant des solutions qui ne sont pas exploitées par ses partenaires. En effet, Ziani et Zenden le trouvent trop rarement, ce dernier ayant touché le ballon seulement 28 secondes pendant le match ! On comprend mieux pourquoi l'OM coince...
Après Moussilou, une autre rumeur envoyait tout droit Luigi Pieroni à Marseille. Mais, heureusement, l'attaquant belge est dans le coeur de Guy Roux et son ex-mentor auxerrois s'est rappelé à ses bons souvenirs. Il n'atterrira donc pas à Marseille mais à Lens, où il est prêté jusqu'à la fin de la saison. Ouf !

Samedi 18 août :
à la veille de recevoir Nancy dans un match déjà capital, Emon se confie à " La Provence ". Il commence par s'ériger en responsable total de la déconvenue valenciennoise : " si j'ai bien étudié le match, tout le monde a commis au moins une faute grave. Même moi. Le football de haut niveau est jalonné d'erreurs. De toute façon, quand une équipe perd, la faute en incombe à l'entraîneur ". Puis, il réaffirme ses valeurs : " j'aime toujours les mêmes valeurs dans le football: une équipe qui va vers l'avant, compétitive, offensive; j'aime voir mon équipe prendre du plaisir, dribbler, jouer, frapper au but, déborder, centrer ". Il s'avoue déçu de ne pas retrouver ses idées durant les matchs : " je suis frustré et malheureux. Peut-être que l'équipe ne peut pas se libérer pour différentes raisons, mais mon discours restera le même. Il est possible que l'équipe en soit incapable physiquement; il est possible que notre entame de championnat à Strasbourg nous ait perturbés. Je ne vais pas chercher d'excuses, ni de circonstances atténuantes. Une seule chose m'importe: on doit faire beaucoup mieux ". Enfin, en guise de conclusion, il tente d'exhorter ses troupes à aller de l'avant : " il faut donc créer une âme ". Les propos sont cohérents, trouveront-ils un écho par des actes sur le terrain dès dimanche ?
Sentant bien le vent de la révolte venir du côté de Marseille, le capitaine et gardien de but nancéen, Bracigliano, repousse la pression sur les épaules phocéennes, libérant ainsi Nancy du poids de leur place de leader, avec 9 points en trois matchs : " Marseille est favori. C'est une équipe ambitieuse qui vise la Ligue des champions, va évoluer devant son public et aura à coeur de se racheter. Il sera important de laisser passer l'orage de la première demi-heure. Pour cela, nous ne devons pas nous mettre de pression supplémentaire et ne surtout pas penser que c'est un match plus important que les autres. Il faudra faire abstraction du contexte et faire valoir nos armes ". Ses coéquipiers semblent adhérer à cette thérorie.
Dans la foulée, son entraîneur Pablo Correa, divulgue le groupe qui effectuera le déplacement dans les Bouches-du-Rhône. Bracigliano, Gregorini, Chrétien, Puygrenier, Macaluso, André Luiz, Biancalani, Sauget, Berenguer, B.Gavanon, N'Guemo, Guerriero, Malonga, Kim, Curbelo, Hadji, I.Dia et Fortuné sont les 18 retenus.
Albert Emon ne tarde pas non plus à communiquer le sien : Carrasso, Mandanda, Beye, Bonnart, Givet, Rodriguez, Taiwo, Zubar, Cana, Cheyrou, M'Bami, Oruma, Zenden, Ziani, Valbuena, Nasri, Niang, Moussilou, Ayew et Cissé. Il n'y a pas de surprise. Arrache, Faty et Gragnic sont laissés à disposition de la CFA 2 pour emmagasiner du temps de jeu.

Dimanche 19 août : jour de match ! Laurent Robert, en instance de résiliation à Levante, et accessoirement ex-poulain de Diouf, du temps où le patron de l'OM était agent de joueur, serait sur le point d'être mis à l'éssai par le club. D' après le joueur c'est " un geste du club pour lui permettre de s'entraîner dans un cadre pro ". Mais nul ne doute qu'il y a anguille sous roche ! Le joueur n'a pas encore accepté, " par respect pour les joueurs en place ", du fait de la proximité avec la réception de Nancy. Mais le gaucher à la réputation sulfureuse se dit " prêt à tout bouffer si on lui donne l'opportunité de venir à Marseille ".
L'OM accueille Nancy dans un Vélodrome plein à craquer. Après trois matchs d'insuccès, il serait de bonne augure de remettre les choses à leur place et de s'imposer enfin en L1. Mais cet espoir s'avèrera vain. Une nouvelle fois. Pourtant idéalement lancés dans le match par un but de Niang et un jeu collectif retrouvé, les phocéens ne parviendront pas à garder la tête haute. À l'heure de jeu, à 2-0 après un nouveau but signé Cissé, l'OM recule et se fait finalement dévorer. Tout d'abord sur un pénalty concédé par Cana et transformé par Gavanon. Puis sur une erreur d'appréciation de l'arrière-garde qui laisse le loisir à Hadji de tromper Carrasso. Inconcevable, inacceptable, impardonnable ! Les qualificatifs me manquent pour imager cette fin de match désastreuse. L'OM avait séduit pendant une grosse heure. Mais tout s'est écroulé, une nouvelle fois. Il faudra encore patienter pour voir l'Olympique de Marseille s'imposer. Et la patience, rappelons-le, n'est pas la principale vertu d'un Marseillais.

Une semaine d'écoulée et nous ne voilà pas plus rassurés. L'OM a perdu à Valenciennes, montrant ainsi son visage d'équipe ordinaire de ce début de championnat. Moussilou est arrivé, ce qui entraîne l'incompréhension la plus totale chez les supporters. Et pour couronner le tout, les Marseillais ont lamentablement raté leur fin de match contre Nancy pour finalement concéder le nul 2-2. Pas de quoi pavoiser. Vivement la semaine prochaine !

par Arn-oo le mercredi 22 août 2007 à 09h07
Niang ménagé en sélection, Ayew première
Thierry Auriac au sifflet pour Caen-OM

Samir Nasri : son actualité