OM - Rennes : de quoi enfin remplir notre panse ?

  •    
  •    
  • om facebook

Un recrutement raisonnable et plutôt de bon goût semble promettre de bonnes choses et nous éviter de trop fréquents coups de fringale. Il faut tout de même que la mayonnaise prenne comme disent les journalistes voire les entraîneurs qui se dédouanent d'un bon mois de répit avec la sacro-sainte excuse des réglages à peaufiner. Vu la gueule du mois d'août qui attend les clubs, il faudra espérer une rapide amélioration du niveau de jeu pour ne pas partir largués dès septembre. Avant le début de saison, les joueurs disaient qu'ils avaient soif de reprendre la compétition ; le supporter, depuis plus de 10 ans, a la dalle au niveau des titres. L'équation est simple...

Il y a bien une chose que nous ne pouvons pas raisonnablement reprocher à nos dirigeants, c'est de ne pas avoir su gérer ce mercato. La vente hâtive d'un talent comme Franck Ribéry pouvait laisser planer quelques doutes. Mais il ressort au final que le staff olympien a réussi à doubler plusieurs postes sans toutefois plomber un budget plus ou moins défini. Seul le marchand de viande du marché du Doubs à réussi à s'en sortir grandement cette année avec son transfert de volaille. Il déchantera peut-être bien plus tard... La plus grosse des transactions, hormis la logique Cissé, est le transfert de Ziani. Chacun espère qu'il va continuer à progresser comme il le fait depuis 2-3 années. Sa fougue et la ferveur du Vélodrome pourraient le faire grandir encore et ce ne serait pas du luxe, c'est bien l'OM qui fait les stars et non l'inverse. Des joueurs confirmés, des joueurs habitués au combat, l'entrée, le plat, c'est déjà plutôt pas mal. Il manque tout de même le dessert bien que le menu soit déjà cohérent en renforts. Il ne manque pas grand chose à cet effectif pléthorique si ce n'est un attaquant pour déjà combler une carence plus qu'évidente. On se demande tout de même comment nos dirigeants semblent aussi sereins alors que la reprise s'annonce chargée. Certains noms circulent... Pour l'instant, on va déjà faire avec ce que l'on a, ne faisons pas tout de suite la fine bouche... A domicile, les supporters marseillais espèrent déjà toutes les 2 semaines la grande bouffe à la maison, le recrutement étant plutôt conséquent et qualitatif, on imagine très mal la réaction du stade si les joueurs nous abonnent rapidement au pain sec et à l'eau. Chacun attend de voir de nouveau l'équipe phocéenne constamment aux sommets de cette Ligue 1 et régulièrement dans le gratin européen. Et c'est plus que normal ! Se contenter d'amuses gueules comme les coupes Intertoto ne devrait plus arriver puisqu'on observe avec les arrivées que notre aura, malgré la famine de titre, n'est en rien écorchée. Contrairement à certains, on sait qu'on ne s'invente pas un passé en 6 années alors qu'on peut très bien facilement forger son avenir en 3. Tout le monde a envie de voir ce que cette formation a vraiment dans le ventre, avec en tête la terrible déconvenue de la meilleure équipe de feignasses depuis 10 ans. On espère que si les noms et les talents recrutés ne semblent pas spécialement des paris incongrus, chacun se rendra compte qu'il faudra courir et apaiser l'appétit des nombreux supporters qui les soutiennent. Le directeur sportif veut avoir des joueurs ayant des burnes, les supporters des morts de faim. Le vocable est différent, l'envie similaire...

Le Stade Rennais semble en bonne disposition pour réussir son championnat avec les objectifs qui sont les leurs. Toutefois, le déplacement au Stade Vélodrome risque d'être un test important. Il paraît que l'appétit vient en mangeant, c'est bien ce qui anime régulièrement les Bretons avec des fins de championnat au forceps tout en commençant par des débuts trop fréquemment poussifs. La défaite lors du premier match ne devrait pas spécialement bousculer les habitudes rennaises. Malgré une certaine disette sur le plan comptable, il n'y a toujours pas péril en la demeure, loin de là. On pourrait même se dire que le Stade Rennais doit être pleinement conscient de leur potentiel et que le travail paiera sur un championnat long et plein d'incertitudes. Mais pour rester dans le lot des outsiders ayant leur mot à dire, il faudra bien montrer les crocs rapidement, espérons que ce ne sera pas contre l'OM, même si un exploit à l'extérieur dans cette période de rodage serait bien surprenant vu que l'équipe sudiste a affiché comme ambition de faire mieux que l'année dernière et qu'il ne faudra pas décevoir le public marseillais de nature très gourmand. On notera avec attention la performance de Mickaël Pagis, l'ancien Marseillais parti sous d'autres cieux, qui reste capable de marquer des buts fabuleux ou de délivrer des caviars. On espère tout de même qu'en guise de hors d'oeuvre, il ne nous gratifie pas d'un chef d'oeuvre ! Si cette équipe espère venir se racheter au Vélodrome en ayant faim de ballon, prions pour que cela ne reste que du domaine du rêve. On espère principalement que leurs joueurs erreront sur la pelouse, la langue pendue, en étant particulièrement dégoûtés de courir après la balle dans le vent. On espère également que pour rassurer tout le monde, les Marseillais prouveront une bonne fois pour toute que l'on s'inquiète pour rien et que le dîner servi sera rempli de bonnes surprises et d'actions cuisinées aux petits oignons.

En ce mois d'août, le match se jouera déjà à l'envie vu la chaleur. On aimerait toutefois que les joueurs honorent leur fabuleux public. Il faudra aussi penser qu'en septembre, les gâteaux apéritifs se tourneront vers la Ligue des Champions et qu'on enchaînera les matchs. Alors, commencer par se dresser un bon matelas en championnat ne serait pas de trop. Et il faudrait prouver dès la deuxième journée que l'ogre marseillais n'est pas aussi ridicule que ce qu'il a affiché lors de la reprise. Que nos ambitions soient claires et que tout le monde soit au diapason. Pour cela, il n'y a qu'une seule solution : que les joueurs prennent les couverts et se mettent à table sur la pelouse !

par krovider le vendredi 10 août 2007 à 22h44
OM-Rennes : Nasri apte
OM - Rennes : les équipes

Mickaël Pagis : son actualité