La semaine phocéenne : de la tristesse à la joie

  •    
  •    
  • om facebook

Après la défaite face à Lorient, l'OM est en position difficile. L'OM zigzag fait du yo-yo et nous donne le tournis. La non vente de l'OM est enfin bouclée et tous les espoirs sont maintenant permis avec le nouveau repreneur, Robert-Louis Dreyfus... Alors que Samir Nasri éclate aux yeux de toute la France, l'Olympique de Marseille enchaine les contre performances et se replace dans sa précarité sportive habituelle. Le match face à Lille en fin de semaine, s'annonce décisif. Encore décisif ? Et oui, au regard du championnat de France, une série de victoires permettrait à l'OM de rêver jusqu'au bout de la Ligue des Champions dans une saison aussi bizarre que peu enthousiasmante. La semaine qui arrive s'annonce cruciale.

Lundi 2 avril : Après la défaite concédée face à Lorient, l'OM chute dans la deuxième partie du classement de la Ligue 1, à la huitième place. Pape Diouf, pragmatique, avoue que l'objectif d'une qualification en ligue des champions est fortement compromis : " Nous sommes déçus ce soir (samedi soir) car nous laissons pas mal d'espoirs pour ce match là, dans la perspective des objectifs qui sont les nôtres. Malheureusement nous avons perdu de manière relativement indiscutable. Il faut maintenant peut-être compter sur le fait que nos rivaux pourraient connaître des revers qui nous permettraient de rester dans le jeu. Mais ce soir en ce qui concerne la Champion's League, cela me parait très compromis. Nous avons peut-être manqué de fraîcheur physique compte tenu de la trêve internationale et des nombreux joueurs qui y ont participé. ". Albert Emon, après avoir déclaré la semaine passée l'obligation de gagner les 9 derniers matchs, révise ses exigences : " On va essayer de gagner les 8 derniers matches. Nous sommes presque obligés. On ne peut plus calculer et il n'y a plus rien à faire si ce n'est de gagner des matches. C'est rageant de le dire, mais ça l'est depuis un certain temps. On perd six points contre Lorient, quatre points contre Lens qui est largement devant nous, on perd à Bordeaux avec les occasions que l'on a, on perd au Mans avec un but refusé (...) Nous ne sommes pas assez méritants pour avoir 65 points actuellement. Il faut fournir plus. C'est une vérité ".

Mardi 3 avril : Ce début de semaine est triste. Comment alors raviver la flamme olympienne ? C'est Didier Drogba, après une déclaration tombant à pic qui vient faire oublier le piètre championnat marseillais en affirmant qu'il aimerait rejouer pour l'OM en cas de départ de Chelsea : " Si l'OM ne veut plus de moi, alors je pourrais toujours essayer d'aller voir ailleurs mais j'aimerais encore rester de longues années à Chelsea en continuant à jouer à mon meilleur niveau bien sûr ! Hors de question d'aller jouer dans un autre club anglais ". Conscient du caractère improbable de cette affirmation au regard de la situation sportive du club et de sa situation financière, on accordera peu d'importance à ces propos puisque l'équipe dirigeante a choisi d'opter pour la Ligue 2 et le National pour recruter ses futurs stars. Concernant l'urgence et les prochains matchs à jouer, Salomon Olembe considère que l'OM est capable de se relever de cette situation précaire : " Je sens ce groupe capable de tout. Nous avons commencé la saison avec une cascade de victoires. Mais nous avons plongé. Ensuite nous nous sommes relevés. Comme le groupe est capable de se relever, je pense qu'il est possible de repartir sur de bonnes bases. Il ne faut plus le dire mais le faire ". Pendant que Salombe Olembe dessine ses ambitions, Alain Perrin, le coach de Sochaux, dresse un tableau sombre de l'Olympique de Marseille : " l'OM souffre de dysfonctionnement dus à des parasitages qui le rend difficile à gérer. Chez nous comme chez les autres "petits" il y a du temps pour travailler et un patron clairement identifié, et une stratégie cohérente et lisible ".

Mercredi 4 avril : Habib Beye qui revient de blessure affirme que ne pas finir 3ième du championnat serait une grosse déception et souligne le fait que l'affaire Kachkar-RLD n'a pas perturbé l'équipe: " Ne pas finir dans les 3 premiers serait un échec, une grosse déception. L'équipe est restée la même, les dirigeants ont construit pour cet objectif, et avec l'effectif que l'on a, ce serait décevant. L'affaire Kachkar ne nous a carrément pas perturbés. Le club appartient à M. Louis-Dreyfus, on le sait. ". Il revient également sur les sifflets en vers Djibril Cissé qu'il trouve infondé dans la mesure où l'ensemble de l'équipe est peu performante : " Cissé ? Certains sont trop sévères avec lui. Djibril n'est pas efficace, mais ce n'est pas le seul. L'équipe ne l'est pas non plus. S'il brille, c'est encore mieux, mais c'est comme ça que l'on doit avancer. Quand on n'est pas bon, c'est collectif, pas individuel. On manque de constance. ".
Dans la continuité des sifflets et dans la perspective du mercato d'été, certaines informations évoqueraient la non conservation de Cissé et une hypothétique arrivée de Mario Yepes qui disposerait d'une clause libératoire en fin de saison. Nous nous n'attarderons pas sur ces rumeurs à 8 matchs de la fin de la saison.

Jeudi 5 avril : Gérard Houiller revient dans les colonnes de But sur l'irrégularité marseillaise tout en affirmant que le club olympien est capable de proposer de grosses performances : " Et la deuxième mi-temps de Marseille contre nous, c'était du très haut niveau ! Mais c'est bizarre, cette saison tous nos adversaires ont eu des problèmes de constance. ".
Ludovic Obraniak, la jeune recrue du Losc, affirme qu'il aurait pu signer à Marseille cet été et qu'il en avait envie mais la présence d'un vrai entraineur à Lille a participé à son choix : " J'ai signé au LOSC où c'est déjà un peu plus facile de travailler sereinement. Et puis, la présence de Claude Puel a également joué dans ma décision. J'avais vraiment très envie qu'il devienne mon entraîneur. Pour progresser, il n'y a pas mieux que lui ".
Alors que Samir Nasri subit une exposition médiatique plus importante et a la faveur des journalistes sportifs qui l'envoient déjà à Arsenal ou à l'Inter de Milan, Pape Diouf déclare qu'il n'a reçu aucune proposition : " Je n'ai pas reçu de proposition particulière le concernant. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. Laissons lui poursuivre sa progression. Il y a entre lui et moi un échange régulier. Samir sait exactement ce que je pense, de manière à pouvoir demain aborder la question le concernant avec sérénité et distance ".
Par ailleurs, en vu de la préparation de la confrontation face à Lille, ce dimanche, Julien Rodriguez et Franck Ribery seront de retour. Bonne nouvelle donc...

Vendredi 6 avril : Mamadou Niang dans les colonnes de France Football revient sur sa manière de voir le jeu : le collectif plus que sa performance individuelle. Comme si...les deux pouvaient être exclusifs durant ces temps de précarité sportive à l'OM: " le jeu, c'est une question d'instinct. Je n'étais pas trop voué à être passeur au départ. Et puis à Strasbourg, dans le duo que je formais avec Pagis, j'ai à la fois marqué beaucoup de buts et fait de nombreuses passes décisives. En réalité, j'essaie toujours de me retrouver dans la meilleure position possible, après, soit je frappe, soit je passe. Je ne me la joue pas perso et mon objectif n'est pas d'améliorer mon quota personnel. Je préfère ne marquer que 10 buts et finir troisième que d'en marquer 15 et de finir 15e. L'essentiel, c'est de la jouer collectif et de rechercher la meilleure efficacité dans l'intérêt commun. C'est vraiment une question d'esprit. ". Franck Ribery, à l'approche du match de Lille, réaffirme vouloir jouer la Ligue des Champions et vouloir découvrir de nouveaux championnats. Le nomadisme " riberien " reprend donc en cette fin de saison : " Je le dis très clairement : je veux jouer la Ligue des champions. C'est un objectif personnel et prioritaire. Je prie Dieu pour que nous accrochions cette place avec Marseille" explique Ribéry. " Très honnêtement, ça va dépendre de la qualification en Ligue des Champions. J'ai aussi envie de découvrir d'autres championnats étrangers, anglais et espagnols aussi. Mais vous comprendrez que je n'ai pas envie de m'étendre là-dessus. " " Les dirigeants se sont engagés à ça. Je leur fais confiance pour qu'ils tiennent leurs engagements. ". Quant à Pape Diouf, évoquant un départ éventuel de Cissé à la fin du championnat, il réaffirme que tous les joueurs sous contrat avec l'OM ne pourront partir qu'avec l'accord du club et rien d'autres: " Hormis Djibril dont il faut lever l'option en accord avec les différentes parties, et à l'exception notable de Salomon Olembe dont le contrat arrive à son terme, tous les joueurs sont sous contrat avec l'OM. Cela signifie que le fait qu'ils partent ou ne partent pas dépendra d'abord de la volonté du club. Et il est encore trop tôt aujourd'hui pour prévoir ce qui va se passer à l'intersaison. Aujourd'hui, une chose est certaine, l'intérêt du club passe avant tout. C'est-à-dire essayer de nous qualifier en Champions League et de remporter la Coupe de France. "
En vu du match de ce dimanche, l'incontournable Lorik Cana annonce la nécessité d'effectuer un match " costaud " pour pouvoir s'imposer face aux dogues : " Lille perd à domicile et cette équipe n'était pas habituée à cela ces dernières années. On va retrouver un adversaire qui n'est pas sûr de lui. Mais cela reste une équipe redoutable. Même s'ils n'ont qu'un point d'avance sur nous, j'en fais un de nos adversaires les plus sérieux jusqu'au bout. Ce sera un match costaud, il faut que l'on soit bien préparé car Lille ne nous fera pas de cadeau ".

Samedi 7 avril : Veille de match. Le énième tournant de la saison et les 20 ans des South Winners. Franck Ribery réaffirme, en se replongeant dans le passé recent en UEFA, que l'OM se doit de se qualifier chaque année pour la Ligue des Champions : " J'ai connu de bons moments lors des victoires contre la Lazio ou la Corogne, alors si on joue la Ligue des Champions ici, ça sera multiplié par dix ". En cette veille de match les intentions restent les mêmes. Toifilou Maoulida annonce sur le site officiel de l'OM que: " le match de dimanche est capital pour la fin de saison. C'est un grand tournant de ce championnat ". Julien Rodriguez revient sur l'obligation de se révolter après chaque défaite : " Chaque fois qu'on perd un match on dit il faut se révolter. Ça ne sert à rien de parler mais c'est le joueur, individuellement, qui doit se révolter sur le terrain ". Quant à Lorik Cana, les joueurs de l'OM doivent avoir un mental de fer : " Dans un club tel que l'OM, on doit être armé d'un mental à toute épreuve ".

Dimanche 8 avril : Alors que Toulouse a rejoint Lens à la seconde place du championnat, après les matchs du samedi, l'OM est en position très défavorable, à la onzième place. Victoire impérative pour relancer la machine et les espoirs de certains. Dibril Cissé, tant décrié par une frange des supporters olympiens ne sera pas titulaire. Franck Ribery et Julien Rodriguez sont de retour. Avec un doublé de Renato Civelli et de Mamadou Niang, l'OM bat Lille 4 à 1. Une légère erreur d'arbitrage vient quelque peu biaisé le match selon Claude Puel. Mais qu'importe, seul le résultat compte. Quant à la presse, elle évoque le ridicule de l'arbitrage qui a fait gagner l'OM. Quid de Lyon ou de Lens qui gagnent régulièrement à l'aide de l'arbitre sans que la manière soit autant médiatisée ? Ignorons ce parasitage médiatique et écoutons Samir Nasri après le match au micro de Canal + : " L'essentiel était de gagner contre un concurrent direct et recoller à la Champion's League. Ce soir nous gagnons 4 buts à 1 de la plus belle des manières. Aujourd'hui nous avons montré un bon visage avec en plus les retours de blessure de Franck et de Julien qui nous apportent énormément. Maintenant il faut faire un bon résultat à Valenciennes. Si on fait un bon résultat là-bas, on recevra deux fois à domicile donc nous avons vraiment les armes pour se qualifier en Champion's League.".
La Ligue des Champions est donc encore dans les têtes des joueurs marseillais. Espérons avec eux...

Cette fois-ci, l'OM nous a fait chavirer dimanche soir et se replace dans la course à la Ligue des Champions. En recevant encore quatre fois et en se déplaçant à Valenciennes, à Monaco et Saint-Etienne, la fin de saison s'annonce stressante si l'OM parvient à enchainer les victoires. En cas de défaites, plus de stress mais de la tristesse encore et encore. Alors que faire ? Croire en nos chances ou bien rester pragmatique et attendre la fin de saison, conscients de l'impossibilité structurelle de se qualifier pour cette coupe d'Europe tant espérée ?

par gamk le mardi 10 avril 2007 à 20h16
Eric Poulat dirigera Valenciennes-OM
Cissé se confie sur RMC

Franck Ribery : son actualité