OM 4-1 Lille : pour y croire encore

  •    
  •    
  • om facebook

Avec une victoire lors des les huit derniers matches, le LOSC du brillant Claude Puel se rend au Vélodrome ce soir pour se repositionner dans la course à la troisième place. Malheur aux vaincus. Sans Bodmer, Cabaye, Makoun et Tafforeau, les nordistes aura fort à faire puisque les olympiens ont plus que déçu en déplacement à Lorient. Enième défaite à l'extérieur avec, qui plus est, un niveau de jeu des plus déplorables. Albert Emon enregistre le retour de Franck Ribéry qu'on espère retrouver dans les prochaines semaines à son meilleur niveau. Les olympiens jouent là leur dernière carte en vue de la Ligue des Champions. Si cet objectif (minimal pour un club de ce standing) ne devait pas être atteint, cet échec aurait des répercutions au niveau du staff (entraineur, directeur sportif) mais aussi au niveau des joueurs (départ de Ribéry, Cissé, etc ...). " Un club comme Marseille doit jouer la Ligue des Champions chaque année. On a le meilleur public de France, les gens attendent ça depuis très longtemps, le club et les dirigeants aussi. Je pense que tout le monde est concerné pour la Ligue des Champions. Il faut avoir l'esprit de jouer pour gagner, pour jouer la Ligue des Champions. J'ai connu de bons moments en coupe de l'UEFA quand on jouait contre la Lazio de Rome ou La Corogne, si on joue la Ligue des Champions ici, ça sera multiplié par dix ". Parfait résumé de la situation made in Ribéry. Aux joueurs de jouer avec l'envie de gagner et plus la peur de perdre.


Le match :
Mickaël Pagis en pointe avec Toifilou Maoulida à droite et Mamadou Niang à gauche. Franck Ribery retrouve le milieu de terrain phocéen où l'on retrouvera Samir Nasri et Lorik Cana. Ronald Zubar remplacera toujours sur le côté Habib Beye, toujours blessé. Julien Rodriguez, de retour de blessure, sera aux côtés de Renato Civelli.

Franck Ribery très en jambes en ce début de match. Très inspiré aussi.

1-0 : penalty imaginaire sur Pagis et carton rouge pour le " fautif " ; Mamadou Niang se charge de le tirer et prend Sylva à contre-pied (6ème minute)
1-1 : penalty de compensation pour une " faute " de Rodriguez ; Bastos trompe Cédric Carrasso (9ème minute)


12ème minute : alerté par Ribery, Niang s'écroule dans la surface nordiste pour une faute évidente mais pourtant non sifflé par l'homme en noir, totalement à côté de son match ce soir
16ème minute : coup-franc de Samir Nasri aux 30 mètres qui passe au dessus du but lillois
18ème minute : tir du gauche en pivot de Pagis aux 20 mètres qui passe à côté des buts du LOSC
24ème minute : centre en retrait de Toifilou Maoulida pour Franck Ribery qui décale à l'aveugle Samir Nasri ; le ballon revient finalement Ribery qui place une bonne frappe qui ne trouve hélas pas le cadre

En supériorité numérique, les hommes d'Albert Emon, portés par les deux meilleurs milieux offensifs de l'hexagone, monopolisent le ballon, créent du danger. Tout cela laisse espérer un dénouement heureux dans les prochaines minutes. Puel, en fin stratège, a fait rentrer Keïta dans le couloir de l'une des armes offensives marseillaise : Taye Taiwo. Ronald Zubar, lui, passe un match plus tranquille.

2-1 : corner de Franck Ribery pour la tête de Renato Civelli, contrée par le dos d'un lillois ; l'argentin met dans le vent le défenseur adversaire d'un contrôle du gauche puis fusille le portier des Dogues d'un puissant coup de pied du droit qui vient se loger sous la transversale (38ème minute)

43ème minute : alerté dans le couloir droit, Odemwingie repique au centre et adresse une frappe du gauche qui ne trouve pas le cadre

Les marseillais ne brillent pas par leur technique ou leur placement en ce début de seconde mi-temps. Bien que les lillois soient diminués, les olympiens confirment leur incapacité à faire un match plein. Dommage.

60ème minute : sur une longue ouverture de Nasri mal dégagée par un défenseur adverse, Maoulida décoche une reprise instantanée du gauche qui ne trouve pas le cadre

3-1 : corner de Samir Nasri au premier poteau pour Renato Civelli qui laisse passer le ballon entre ses jambes, Julien Rodriguez lui remet involontairement et l'argentin propulse son droit dans les filets des buts de Sylva (62ème minute)

83ème minute : coup-franc puissant de Bastos sur le côté gauche que Carrasso repousse mais que Civelli dégage

4-1 : passe en profondeur de Samir Nasri pour Mamadou Niang, côté droit, qui feinte la frappe du droit pour tromper le gardien adverse du gauche (89ème minute)


Conclusion :
Devant un LOSC diminué et profitant d'un arbitre bien peu inspiré, les Olympiens se replacent à 4 longueurs de la seconde place du championnat. Avec un calendrier favorable, les hommes d'Albert Emon peuvent encore accrocher une qualification pour la lucrative Ligue des Champions. Il faudra toutefois que les phocéens prennent enfin conscience de la nécessité pour eux de produire du jeu pour aller chercher les victoires. Tout pour l'attaque et tant pis pour le reste !

par TontonFlingueur le dimanche 08 avril 2007 à 23h24
OM - LOSC : les onze de départ
OM 4-1 Lille : les réactions

Renato Civelli : son actualité