OM - Lille : who let the Dogues out ?

  •    
  •    
  • om facebook

A défaut de voir une équipe de l'OM capable de tenir son rang, les supporters olympiens sont bien obligés de constater que la Ligue 1 se nivelle vers le bas depuis déjà plusieurs saisons et ce en dépit de ce que peut raconter le moustachu binoclard de la LFP. De ce fait, de nouvelles équipes éclosent et font même preuve d'une certaine régularité dans le haut du classement. C'est le cas de l'équipe lilloise emmenée par Claude Puel, très certainement le meilleur entraîneur français actuel. Ce qu'il réalise dans avec son équipe de SSF (Sans Stade Fixe) est en cela remarquable : peu ou pas de moyens mais un vrai collectif issu en grande partie d'un centre de formation performant et de trouvailles grâce à des recruteurs malins. Cela les a mené cette saison vers un huitième de finale de Ligue des Champions face à Manchester où les Nordistes furent loin d'être ridicules. On ne peut que les en féliciter et se morfondre un peu plus sur le cas marseillais.

Marseille est comme une réaction chimique ou physique qu'on ne saurait expliquer. Malgré bien des recherches et des millions dépensés, la solution de l'équation OM = succès semble être impossible à trouver. Et pourtant, cette saison les ingrédients semblaient réunis pour pouvoir progresser vers un début de résolution. Mais force est de constater qu'il sera bien difficile d'ici le 26 mai et le dernier match de championnat de se hisser dans le trio de tête et d'accrocher donc une place en Ligue des Champions ; alors que le talent individuel est bel et bien présent dans cet effectif, personne ne saurait affirmer le contraire. " Soyons réalistes, exigeons l'impossible " disait un célèbre Argentin. On ne saurait mieux dire que cela pour exprimer ce que, nous, supporters de l'Olympique de Marseille voulons. Une Coupe de France c'est bien, mais uniquement si cela vient couronner une qualification pour la plus belle des compétitions que nous regardons sur le canapé depuis bientôt 4 ans ... Pour cela, il faudrait profiter des faux pas des (nombreux) adversaires directs de l'OM. Une nouvelle défaite, chez un promu, a logiquement scellé le sort de cette équipe phocéenne incapable d'enchaîner les bonnes performances d'une semaine à l'autre.

Cette irrégularité marseillaise, malgré les talents individuels et les transferts réalisés, aura donc permis l'éclosion d'équipes comme Bordeaux ou Lille qui sont les moins mauvais derrière Lyon. Cela n'est pas un reproche envers ces équipes : elles ne font que profiter des faiblesses de clubs comme Marseille, Paris, Nantes ou Monaco incapables de posséder des dirigeants à la hauteur de leur glorieux passé. Le nivellement par le bas de ce championnat est certes grandement de la faute d'un Aulas incapable de faire venir le moindre bon joueur étranger évoluant en Europe et qui se gave donc sur les autres clubs français. Mais c'est bien plus de la faute de ces quatre grands clubs dont le pathétique dépasse largement désormais le cadre du monde du football. Derniers exemples ? Marseille et le vrai faux rachat de Kachkar, Paris et sa situation sportive et financière catastrophique, Nantes et son président roi de l'auto persuasion et Monaco ... le cas est différent car ils laissent finalement tout le monde indifférent ...

Pour en revenir à l'OM, cette fin de saison est plus qu'importante pour bien des raisons. Les supporters attendent un titre depuis treize ans. On a l'impression de le répéter chaque semaine mais c'est une frustration qui devient vraiment lassante. D'autre part, l'avenir du club dépend en grande partie des matchs à venir. Si Ligue des Champions il n'y a pas, soyons sûrs que l'équipe sera largement diminuée l'an prochain : comment réussir à convaincre des Ribéry, Nasri, Cana ou Taiwo de rester alors que les plus grands clubs européens leur font les yeux doux ? En cas de non qualification, la faute pourra leur être en grande partie imputée bien sûr, ce sont eux qui sont sur le terrain ! Mais comment est-ce possible de voir de si grands talents perdus sur le terrain ? L'incohérence tactique récurrente y est certainement pour quelque chose. L'OM change de système de jeu chaque semaine, les joueurs sont baladés d'un poste à l'autre pour le résultat que l'on connaît. Face à Lille, à défaut d'intelligence tactique il faudra jouer avec le coeur afin de prendre ces trois points primordiaux pour la suite. Emon pourra compter sur les retours de Rodriguez et Ribéry qui ne seront sans aucun doute pas de trop pour faire déjouer le collectif lillois en panne ces derniers temps. Profitons donc de cette mauvaise passe pour les enfoncer un peu plus. L'OM est à l'origine de l'émancipation de ces Dogues, autant faire le travail jusqu'au bout et les remettre à leur vraie place, loin de la Ligue des Champions.

par Nickelbast le dimanche 08 avril 2007 à 08h02
OM : le point sur les cartons jaunes
OM-Lille : les déclarations d'intentions

Franck Ribery : son actualité