Lorient - OM : du rêve à la réalité

  •    
  •    
  • om facebook

Cette fois c'est quasiment certain, Jack Kachkar ne sera pas le nouveau propriétaire de l'OM et ne succédera donc pas à Robert Louis-Dreyfus, présent depuis 10 ans et dont le palmarès sonne toujours creux. RLD restera donc encore quelques temps, le temps de trouver un repreneur qui sera vraiment solide et pourra assurer sur la durée la pérennité d'un club qui, de par son passé, ses titres, ses supporters mériterait tellement mieux. Soyons clair, nous avons été nombreux à y croire à ce cher Canadien. L'important n'était pas que ce soit lui ou quelqu'un d'autre qui reprenne le club mais bien que l'ère RLD et toute la médiocrité qu'elle a entraîné et entraîne toujours tant sur le terrain que dans l'équipe dirigeante. Autant dire que son départ apparaissait à tous comme une nouvelle occasion de rêver à un nouvel élan pour cet OM que nous aimons tous tant. Malheureusement, le changement n'est pas encore pour aujourd'hui.

On s'en était pourtant déjà fait des scénarios de ce qu'allait devenir l'OM avec la prise en main du club par Kachkar : l'arrivée d'un grand technicien, de joueurs de haut niveau, de nouveaux titres ... Cela nous semblait tellement beau et pourtant il faut revenir à la dure réalité, l'OM est encore loin de retrouver son niveau d'antan et de régner à nouveau sur la France et l'Europe. Les fondations ne sont pas mauvaises bien sûr, l'équipe est jeune, certaines individualités sont de haut niveau, d'autres le seront certainement bientôt mais comment pouvoir progresser dans les conditions actuelles ? Avec un actionnaire qui se remplit les poches au lieu de donner à l'OM de quoi acheter un ou deux bons joueurs par an ? Avec un Président dont la démagogie commence à lasser tout son monde ? Avec un directeur sportif qui souhaite créer une équipe seulement basée sur des marseillais de souche et des anciens joueurs du PSG ? Avec un entraîneur, certes volontaire, mais qui ne semble pas en mesure de mener cette équipe vers des objectifs pourtant aisément réalisables ? C'est aujourd'hui la réalité marseillaise. Comment peut on accepter cela sans broncher ? Les supporters marseillais si souvent aptes à faire tomber les têtes par le passé semblent aujourd'hui se complaire de la situation actuelle d'un club pourtant encore loin de la Ligue des Champions pour la troisième année de rang.

Nous rêvions il y a encore quelques semaines de cela des futurs chocs auxquels nous pourrions assister en Ligue des Champions dans les prochaines années avec le nouvel OM " Made in Kachkar ". Le Barça, Manchester, le Milan AC ... et aujourd'hui on revient à la dure réalité d'un déplacement dans le Morbihan pour y affronter un promu. Un match que chaque supporter olympien redoute, comme tous les matchs d'ailleurs. L'OM est tellement irrégulier qu'après deux bons résultats consécutifs il est possible que l'équipe s'effondre comme à Toulouse. C'est ça l'OM actuel ... aucune régularité, pas de continuité dans le système de jeu ou dans les performances individuelles. Ca en devient lassant, depuis dix ans que ça dure, mais il faut s'y résoudre : ce n'est pas prêt de changer et la boule au ventre avant le début de chaque match n'est pas prête de nous lâcher. Et pourtant l'équipe de cette année avait vraiment de quoi bien figurer dans ce championnat de Ligue 1 d'un niveau de plus en plus faible. Le début de championnat laissait augurer de belles choses mais force est de constater que la lumière se sera vite éteinte, dès octobre et un match face à Lyon. Depuis lors, l'OM piétine et ne sait plus enchaîner les victoires si ce n'est en Coupe de France, l'objectif le plus crédible pour la fin de saison marseillaise.

A l'OM donc, tout va très vite, trop vite même. Les rêves désormais envolés il faut se concentrer sur ce Lorient - OM décisif pour les phocéens s'ils veulent espérer une qualification pour la Ligue des Champions. Une qualification qui semblait perdue il y a de cela trois semaines mais qui est encore jouable malgré les onze défaites accumulées en championnat. On aimerait ne pas subir le même châtiment que face à Toulouse et un peu mieux que le sourire arraché en fin de match à Lyon. Ce samedi, c'est la victoire ou rien et ce en dépit des absences conjuguées de Ribéry, Beye et Rodriguez. Les mots d'ordres seront donc solidarité et réalisme. Il ne faudra pas gâcher les occasions qui se présenteront à nos attaquants qui devront eux-mêmes réaliser un gros travail en tant que première ligne défensive. Espérons que Niang n'aura pas perdu sa vista actuelle et que Cissé aura récupéré un peu de lucidité pour ramener de ce " périlleux " déplacement trois points qui feraient un bien énorme à l'OM. Dans le pire des cas, on sait que l'on pourra toujours compter sur le nouvel international français Samir Nasri qui, après avoir éclaboussé de son jeune talent le Stade de France mercredi, aura a coeur de confirmer face à Lorient. Il faudra donc compter sur un jeune minot de 19 ans qui porte aujourd'hui l'OM à bout de bras pour ne pas revenir une fois de plus à la réalité. Il n'y a bien qu'à l'OM que l'on peut voir cela décidément. De toutes les manières, il en faudra des exploits de la part de Samir pour ne pas rencontrer une nouvelle désillusion en terre bretonne. Et rêver à nouveau ...

par Nickelbast le vendredi 30 mars 2007 à 17h25
Lorient - OM : le groupe olympien
Programme des Olympiens prêtés en Ligue 2

Djibril Cissé regard : son actualité