OM 0-1 Lens : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Les deux équipes se présentent au Vélodrome avec un parcours récent diamétralement opposé. En effet, en championnat les Lensois conservent facilement leur deuxième place (aucune défaite lors des 5 derniers matches) alors que les Marseillais glissent lentement mais surement vers le milieu de tableau (aucune victoire lors des 5 dernières rencontres). De plus, cette semaine, en quart de finale de la Coupe, les Phocéens se sont baladés face à Vannes (National) alors que les Artésiens se sont fait sortir par Montceau (CFA).
Il semble donc difficile d'affirmer où en sont les deux clubs. Côté marseillais, Albert Emon doit toujours se passer de Franck Ribery et Wilson Oruma, blessés. Il n'a pas retenu Mehdi Sennaoui, Sébastien Maté, Garry Bocaly, Hassoun Camara, Khalifa Ba et Alain Cantareil. C'est le même dispositif tactique (4-2-3-1) que mardi qui est choisi par l'entraineur marseillais. Cédric Carrasso est le dernier rempart, le capitaine Habib Beye (à droite) et Taye Taiwo (à gauche) sont les arrières latéraux, Julien Rodriguez et Ronald Zubar forment la charnière centrale ; Lorik Cana et Modeste M'Bami sont les deux récupérateurs ; Samir Nasri, Mickael Pagis et Mamadou Niang (de gauche à droite) sont derrière Djibril Cissé.
Sébastien Hamel, Renato Civelli, Bostjan Cesar, Salomon Olembé, Mathieu Valbuena, Salim Arrache et Toifilou Maoulida complètent la feuille de match.

Après un bon début de match des Olympiens, Rodriguez, touché à la cuisse, doit céder sa place à Civelli dès la 10ème minute. La suite de la première période est pauvre et fermée avec des ballons balancés devant et une longue série de mauvais choix dans la dernière passe.
La seconde mi-temps débute par une gigantesque occasion pour Civelli sur un coup-franc de Nasri mais l'Argentin met sa tête au-dessus. Peu avant l'heure de jeu, l'arbitre accorde un penalty imaginaire car Taiwo a pris le ballon et Dindane bien plongé. Il est transformé par l'avant-centre ivoirien du RC Lens. Maoulida remplace alors M'Bami et quelques minutes plus tard, c'est Cissé qui cède sa place à Valbuena. L'OM passe alors en 4-1-2-3 avec deux meneurs (Nasri et Valbuena) et trois attaquants mais n'a pas de grosse occasion pour égaliser.

Cédric Carrasso (5) : Le portier olympien n'a rien eu à faire dans cette rencontre car les Artésiens n'ont joué qu'en contre. Il a uniquement balancé de grands ballons sur ses dégagements.
Habib Beye (5) : Le capitaine phocéen a tranquillement tenu son couloir droit face à Monterrubio. Mais il n'a pas assez pesé offensivement avec seulement un centre dangereux en fin de match.
Taye Taiwo (5) : L'arrière gauche nigérian a bien contenu le rapide Demont. Il est très peu monté et a concédé le penalty décisif alors qu'il avait très bien repris Dindane malgré un retard de plusieurs mètres au départ de l'action.
Ronald Zubar (5) : Quelques relances douteuses mais beaucoup d'envie pour le stoppeur droit olympien. Il a aussi placé deux têtes sur un corner (une par mi-temps) stoppées par Itandje. Dindane lui a quand même posé des problèmes même si l'Ivoirien était très isolé.
Julien Rodriguez (non noté) : Il est sorti après seulement 10 minutes passées sur le terrain à cause d'une douleur à la cuisse, visiblement à l'adducteur.
Renato Civelli (5) : Sans échauffement, il est rapidement entré dans le match sans se poser de question. Mis en difficulté en fin de rencontre quand l'OM laissait beaucoup d'espace pour égaliser, il avait auparavant été précis dans ses interventions. C'est lui qui a eu la meilleure occasion du match mais il a placé sa tête au dessus dès le retour des vestiaires alors qu'il aurait mieux fait de ne pas toucher le ballon.
Lorik Cana (6) : Il a débuté très fort le match avec une frappe de loin puis une tête à coté sur un corner. Il a ensuite commis une série de fautes et a logiquement écopé d'un carton jaune à la demi-heure. Cela ne l'a pas empêché de beaucoup s'engager par la suite avec une énorme présence, étant très souvent à la limite du second carton.
Modeste M'Bami (3.5) : Beaucoup de mauvaises passes et peu d'influence à la récupération, le milieu de terrain camerounais n'a pas été à son avantage. Il a cédé sa place juste après l'ouverture du score de Dindane.
Toifilou Maoulida (non noté) : Il a donc joué une demi-heure sur l'aile droite. Son premier ballon a été une frappe loupée. Il a eu ensuite une belle occasion mais sa tête n'était pas assez appuyée sur un centre de Beye. Il a tout de même fait une entrée intéressante surtout vu le niveau des autres attaquants.
Samir Nasri (4.5) : Il a fait beaucoup de frappes de loin alors qu'il y avait toujours mieux à faire. Il a donc fait essentiellement des mauvais choix mais il s'est démené, sans succès.
Mickael Pagis (5.5) : Auteur d'une très bonne première mi-temps avec de l'influence, des remises, des bonnes passes vers ses attaquants, sa seconde période a été marquée par de l'énervement et de nombreuses fautes. Il a eu une bonne occasion par mi-temps mais son tir lobé n'était pas précis en première période et il a glissé sur un tir en fin de match.
Mamadou Niang (3) : Il a étonnement évolué sur l'aile droite. Il n'a fait que des mauvais choix dans ses enchainements, ses passes et ses (rarissimes) occasions. Néanmoins, il a toujours montré de l'envie mais c'était bien insuffisant.
Djibril Cissé (2) : Aucune influence dans le jeu, un minimum de ballons touchés, pas la moindre occasion pour l'insignifiant avant-centre de l'OM qui est sorti sous une bordée de sifflets mais n'a pas montré de signe de mécontentement ou de protestation.
Mathieu Valbuena (non noté) : Il a pris la place du numéro 9 marseillais et a amené un peu de vivacité et surtout de l'envie. Néanmoins, ça n'est pas assez pour permettre à son équipe de revenir au score.

Après 90 minutes d'un ennui terrible avec quasiment aucune occasion de part et d'autre, le score aurait du être un terne et triste 0-0 mais l'arbitre en a décidé autrement, comme au match aller. L'OM n'avait pas besoin de ça, surtout en ce moment...
Individuellement, des prestations trop moyennes pour espérer gagner. Mamadou Niang et surtout Djibril Cissé ont été affligeants et aucun Phocéen ne mérite le titre de meilleur joueur de son équipe.
Encore un ou deux résultats de cet acabit (OL-OM se profile dans une semaine) et les Marseillais pourront définitivement dire adieu à une qualification européenne via le championnat. Il faudra alors se concentrer sur la demi-finale de Coupe de France dans un mois pour retourner au Stade de France mi-mai et espérer sauver cette saison.

par seb le lundi 05 mars 2007 à 19h48
Lyon-OM : Philippe Kalt sera de la partie
L'OM, club préféré des français !

Djibril Cissé : son actualité