La semaine phocéenne : à nos actes manqués

  •    
  •    
  • om facebook

L'amertume d'Emon, les confidences de Nasri, l'expérience de Rodriguez, l'apprentissage de Zubar, le soutien de Kachkar, la détermination de Maoulida, le retour de Barthez au Vélodrome, l'émotion de Carrasso, le match nul face à Nantes, la baisse de forme de Ribéry. Au-delà de la manière, les résultats de l'OM deviennent catastrophiques. Le déplacement à Toulouse s'annonce périlleux et décisif pour la suite des évènements.


Lundi 12 février : la défaite à Bordeaux est dans toutes les têtes. Albert Emon est amer : " on n'a pas su concrétiser tout ce qui a été fait. On aurait mérité de prendre un point. Au niveau des occasions, on doit l'emporter mais le football est ainsi fait, le ballon doit rentrer dans les buts... " Avec beaucoup de maturité, Samir Nasri prend à son tour la parole : " ce n'est pas un coup d'arrêt, mais cela va nous permettre de nous remettre en question. Sur ces trois matches, on n'a pas démérité. Au Mans, il y a eu des erreurs d'arbitrage, contre le PSG, on a manqué de réussite et contre Bordeaux aussi. On doit impérativement se ressaisir contre Nantes, dimanche. " Il évoque la faisabilité de faire toute sa carrière à l'OM : " pourquoi pas. Pour l'instant, mon ambition, c'est de jouer la Ligue des champions avec l'OM. Faire toute sa carrière dans le même club, c'est quelque chose qui se faisait beaucoup avant. C'est devenu plutôt rare maintenant, mais si le club se donne les moyens de redevenir un grand d'Europe, cela ne me dérangerait pas. J'ai toutes mes attaches à Marseille. " Salim Arrache fait quant à lui son retour : il devrait être intégrer progressivement au groupe pro durant la semaine.
Fabien anticipe pour sa part le déplacement au Vélodrome : " il ne faut pas commencer à bloquer sur le Vélodrome. Au contraire. C'est un bonheur de pouvoir jouer ce genre de match. J'ai beaucoup d'amis là-bas, mais je suis à 300 % pour Nantes. Je vais donc à Marseille pour faire un résultat "

Mardi 13 février :
Lorik Cana se rétablie : " ça va mieux de jour en jour, tout n'est pas encore rétabli mais j'aurai assez de temps pour me soigner car je suis malheureusement suspendu pour dimanche. Ma blessure est intervenue à la réception d'un saut, j'ai une grosse foulure de la cheville et je me suis un peu abîmé les ligaments. Je vais bien me reposer et j'espère avec l'accord des médecins pouvoir recommencer à courir d'ici la fin de la semaine. " En proie aux doutes, Albert Emon est soulagé de voir Cissé suspendu : " Cissé et Pagis peuvent être complémentaires. Après, c'est un choix de ne pas les faire débuter ensemble. Par rapport à notre organisation de jeu, il faut que ça reste rationnel pour qu'on puisse occuper tout le terrain. Le problème, c'est que si je mets Pagis, il faut enlever un joueur... L'avantage face à Nantes, c'est que la suspension de Djibril va me faciliter la tâche. " Il ajoute : " je crois en notre attaque. Cependant, c'est vrai que je suis très frustré quand je vois le travail fourni sur le terrain et les résultats obtenus. "
Guillaume Hoarau, attaquant de Gueugnon, répond au sujet d'une rumeur l'envoyant à Marseille : " oui, j'ai entendu ces rumeurs, mais personne de l'OM ne m'a appelé. Je ne sais pas d'où c'est venu, mais ce ne sont que des rumeurs infondées. Je n'ai pas de club qui m'attire en particulier. Bien sûr, le PSG et l'OM sont des noms qui ne laissent pas insensible. (...) Tout le monde rêve de jouer un jour au Parc ou au Vélodrome. "
En visite à Marseille, José Bové donne son point de vue sur le football : " c'est l'opium du peuple, sauf l'OM qui crée du lien social. "

Mercredi 14 février :
opéré lundi matin du genou dans une clinique marseillaise, Wilson Oruma sera absent deux mois. Ronald Zubar est pour sa part déçu par le manque de réussite offensive de l'OM : " je pense que notre actuel manque d'efficacité offensive nous pénalise énormément car nous laissons systématiquement nos adversaires à notre portée alors que nous avons les occasions pour tuer les matchs. Personnellement, je suis satisfait dans l'ensemble malgré ce but où je suis malheureusement impliqué. Nous restons sur trois matchs sans victoire. 3 points sinon rien contre Nantes le week-end prochain. " Toifilou Maoulida souhaite quant à lui marquer un but à Barthez : " c'est encore plus motivant. On a encore plus envie de marquer des buts. En face, on aura le meilleur gardien de France, selon moi. On a la chance de le connaître par coeur même si lui aussi nous connaît bien. J'espère que son retour coïncidera avec le retour de la réussite pour nous. " Julien Rodriguez continue d'apporter son expérience et donne son point de vue sur Cédric Carrasso : " en début de saison je voyais qu'il sortait beaucoup sur les coups-de-pied arrêtés. Il est passé au travers deux ou trois fois, je pense qu'on a dû le lui reprocher et maintenant il essaye d'éviter de sortir et c'est bien pour l'équipe qu'il reprenne l'initiative de sortir. Mais quand il y a du monde dans les six mètres, c'est dur pour lui. Mais si on dégage les 6 mètres, il pourra mieux s'exprimer et venir nous récupérer quelques ballons pour nous soulager. " Il ajoute au sujet de Ronald Zubar : " cette erreur, je l'ai commise sur un match à Montpellier il y a quelques années. Sur l'action, tout le monde est ressorti, et moi je suis resté. On a pris un but et perdu le match. Depuis, cette erreur je ne la refais plus. J'espère que ça va lui servir de leçon et servir de leçon à tout le monde. C'est en faisant des erreurs qu'on progresse. "

Jeudi 15 février :
malgré la série mitigée de l'OM, Pape Diouf croit toujours en la Ligue des Champions : " il reste encore 14 journées et nous devons prendre le maximum de points possible. Nous allons recevoir de nombreux rivaux directs comme Lens, Lille ou Sochaux avec pour mission de s'imposer à domicile, tout en engrangeant le plus de points possible à l'extérieur face à des rivaux dangereux. La partie, même si elle est loin d'être jouée, reste tout à fait jouable. "
André Pierre Gignac évoque son avenir : " je me sens sudiste, puisque je suis né à Martigues. Mais je suis un Breton d'adoption. Cela dit, en tant que supporter marseillais, l'OM m'intéresse. Il me reste cependant trois ans de contrat avec Lorient. Après, quand il faudra penser à Marseille, je le ferai... " Mickael Pagis est quant à lui frustré par son statut de remplaçant : " on n'est jamais content quand on est sur le banc. Déjà je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas. Maintenant ce sont des choix d'entraineur. Mais ne vous en faite pas je vais me relever. Je vais montrer de quoi je suis capable. Je me plais bien à Marseille. Il y a encore de belles choses à réaliser, et je veux y participer. " Franck Ribéry est déterminé : " on doit gagner tous nos matches à domicile et faire de bons résultats à l'extérieur. Il faut oublier la rencontre de Bordeaux. " Albert Emon ne veut pas que ses joueurs fassent des complexes face à Fabien Barthez : " c'est encore l'un des meilleurs gardiens au monde, reconnu de tout le monde. (...) En France il y a également d'autres grands gardiens : On n'a pas fait de complexe contre Lyon, on n'en a pas à faire contre Nantes et contre Fabien même si c'est un grand gardien. "

Vendredi 16 février : Pape Diouf est heureux de retrouver Fabien Barthez : " tout d'abord, nous lui souhaitons la bienvenue puisque Fabien a participé à l'écriture des plus belles pages du club. Il gardait notamment les buts du club lorsque l'OM a gagné la Ligue des champions. Ensuite, il a fait son chemin et lorsque le club a de nouveau fait appel à lui, il est revenu en acceptant une diminution des ses émoluments, ce qui est une marque d'attachement. Au-delà de ses qualités techniques qui ont fait et continue de faire de lui un des meilleurs du monde à son poste, Fabien reste un homme attachant, qui a su s'investir pour le club et dans le club. C'est avec un grand plaisir que nous le retrouvons et il gardera toujours une place à part dans le coeur des supporters marseillais. " Ronald Zubar se regrette l'erreur commise face à Bordeaux : " oui, malheureusement sur le but, c'est moi qui couvre, je n'étais pas où il fallait. J'ai traîné derrière... involontairement (rires) ! J'en rigole mais c'est très frustrant, on a quand même perdu trois points. C'est sur des erreurs individuelles qu'on pêche en ce moment, surtout sur coup de pied arrêté. Dimanche il va falloir essayer de gommer tout ça et d'être présent d'entrée de match jusqu'à la fin. Personnellement, je me servirai de cette erreur pour l'avenir. (...) J'ai 21 ans. J'ai encore beaucoup à apprendre. Je suis à l'écoute des dirigeants, du coach et de tous les joueurs expérimentés dans l'équipe. Après le match j'avais déjà zappé, mes coéquipiers m'ont aidé en me parlant. La vie continue ! "
Jack Kachkar est aujourd'hui à Marseille. Au terme d'une longue entrevue avec le Canadien, Pape Diouf précise : " il s'agissait d'une réunion d'encouragement. Je pense qu'ils ont senti qu'il était derrière eux, tout comme nous, dirigeants, avons senti qu'il était derrière nous. (...) Il a effectué un tour d'horizon complet sur la fin de saison et l'avenir. "

Samedi 17 février : Cédric Carrasso ne veut pas faire de sentiments concernant le retour de Fabien Barthez au Vélodrome : " ça reste un match de football avec trois points en jeu. Donc on ne verra que ça et les retrouvailles avec Fabien, je les mettrai de côté. Je pense que si on lui pose aussi la question, il répondra pareil. En tous cas moi je le vois comme ça. Je vais vous dire la vérité : l'espace du match je vais laisser ça de côté. Je suis obligé. Sur un terrain il n'y a pas de sentiments. Après, avant, oui ! Je l'ai au téléphone bien sûr ! Mais je ne vais pas changer ma façon de faire parce qu'il y a Fabien en face. " Laurent Spinosi donne quant à lui son point de vue sur les deux gardiens : " pour Cédric ce sera un moment important parce que c'est un grand émotif. Surtout face à Fabien qui d'un simple regard sent la faiblesse d'un adversaire. Alors j'ai dit à "Carrasse" de ne pas trop le regarder et d'être lui-même. Surtout de ne pas penser à ce que ferait Fabien dans telle ou telle circonstance. Fabien c'est le plus fort, Cédric va le devenir. " Par ailleurs, Salim Arrache fait parti pour la première fois du groupe marseillais à l'occasion de la réception du FC Nantes. Djibril Cissé et Lorik Cana son suspendus.
Alain Boghossian, pressenti pour remplacer Albert Emon lors de la dernière intersaison, revient sur ses contacts avec l'OM : " les discussions étaient très avancées. J'avais pu m'entretenir avec Pape Diouf surtout, mais également José Anigo. Le problème, c'est que j'avais posé mes conditions. Je voulais venir à Marseille avec un entraîneur-adjoint et un préparateur physique, des personnes que je ne peux citer car elles sont sous contrat dans d'autres clubs. Et cela, les dirigeants de l'OM ne le souhaitaient visiblement pas. Ce sera peut-être pour une autre fois. "

Dimanche 18 février :
jour de match ! Ronald Zubar est heureux de disputer cette rencontre : " les Nantais sont dans une position inconfortable et ont besoin de points. Nous aussi. Tout ça, plus le retour de Barthez, ça va créer beaucoup d'émotions. On va vivre un gros match ! " Malgré un gros début de match et d'énormes occasions, l'OM ne parvient à concrétiser et laisse échapper la victoire. Fabien Barthez est l'homme de la rencontre et prouve aux yeux de tous qu'il mérite toujours sa place de numéro un chez les bleus. Score final 0-0. Samir Nasri est déçu : " on a encore manqué de réalisme devant le but, ce n'est pas la première fois. (...) Il faut continuer à travailler comme ça. Tôt ou tard cela va payer. Il faut garder le moral, et essayer de nous imposer à Toulouse qui compte aujourd'hui le même nombre de points que nous. " Cédric Carrasso ajoute : " Fabien, on le connaît. On sait qu'il répond toujours présent dans les grands rendez-vous. C'est Barthez... On a un peu de malchance. On manque de réussite. C'est vrai aussi que Fabien en sort trois-quatre. " Pape Diouf explique la méforme de Franck Ribéry : " il est certain que Franck Ribéry n'est pas à son niveau. Cela tient au fait qu'il a été longtemps blessé, il a besoin de temps pour retrouver son rythme et ses réflexes. " Albert Emon conclut enfin : " En ce moment, on a beaucoup d'occasions et on ne marque pas. On va réfléchir à en avoir un peu moins mais à être plus réalistes. (...) Je n'ai rien à reprocher à mes joueurs, sauf que le réalisme nous fuit depuis un certain temps. Il va falloir être beaucoup plus fort dans nos têtes à l'avenir. Tous les matches sont importants. Ce soir, c'était le cas. C'est passé. A nous de bien préparer Toulouse. "
Ce sont des matches dangereux. Nous avons été exposés à des contres. Avec donc des ballons dans la profondeur difficiles. On aurait préféré gagner ce soir pour se rapprocher des trois premières places. Il faudra faire un grand match samedi à Toulouse
En réussite du côté de la ville rose, Elie Baup se prépare déjà à l'accueil de l'OM au Stadium : " il faut garder la dynamique, surtout que le prochain match est contre l'OM. Contre Marseille, ce sera une super affiche et le stade sera plein. "

par Meyer Lanski le mercredi 21 février 2007 à 09h41
Mathieu Valbuena : la clé offensive ?
Jack Kachkar : trop beau pour être vrai ?

Mathieu Valbuena : son actualité