OM 2-1 Lyon : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Bien évidemment, la rencontre entre les deux Olympiques est le choc des 8èmes de finale de la Coupe de France. Les Lyonnais sont dans la pire période depuis le début de leur hégémonie sur le football français et semblent donc prenables même si les Phocéens ont très mal joué samedi au Mans et ont donc perdu leur bonne dynamique.
Albert Emon a un groupe quasiment complet et doit seulement se passer de Salim Arrache qui est en phase de préparation et Wilson Oruma touché au genou. Il n'a pas retenu Hassoun Camara, Leo, Garry Bocaly, Khalifa Ba, Bostjan Cesar, Alain Cantareil et Mathieu Valbuena. C'est le désormais classique 4-2-3-1 qui est choisi par l'entraineur phocéen. Cédric Carrasso est le dernier rempart, Habib Beye, le capitaine (à droite) et Taye Taiwo (à gauche) sont les arrières latéraux ; Julien Rodriguez et Ronald Zubar sont les défenseurs centraux ; Lorik Cana et Salomon Olembé sont les milieux récupérateurs ; Toifilou Maoulida (à droite), Franck Ribery (à gauche) et Samir Nasri (dans l'axe) doivent animer le jeu tandis que Djibril Cissé doit conclure.
Sébastien Hamel, Renato Civelli, Modeste M'Bami, Mickael Pagis et Mamadou Niang complètent la feuille de match.

Le début de rencontre est assez équilibré avec les premières banderilles pour l'OM. Ce sont quand même les Lyonnais qui ouvrent le score au quart d'heure de jeu sur une tête de Cris après un coup-franc de Juninho. En fin de mi-temps, Maoulida a deux belles opportunités mais Lyon mène à la pause.
Avant l'heure de jeu, Olembé est remplacé par Niang et les Phocéens passent dans un offensif 4-1-4-1 avec le seul Cana à la récupération et Niang, Ribery, Nasri et Maoulida (de gauche à droite) derrière Cissé. Les Gones gèrent sans trop forcer leur avantage et il faut un bon Carrasso pour éviter que le match soit plié par Govou, Juninho ou Tiago. Pour le dernier quart d'heure, Pagis prend la place de Maoulida et, à quelques instants de la fin du match, Ribery centre pour le nouvel entrant qui égalise d'une frappe précise. Il n'y aura pas de prolongation car dans les arrêts de jeu, sur un centre de Beye, c'est Niang qui fait exploser le Vélodrome : l'OL vient de tomber " à la lyonnaise " avec deux buts dans les tous derniers instants du match !

Cédric Carrasso (7.5) : Très peu sollicité en première période, il a été abandonné par sa défense sur le but lyonnais. Il a par contre été très efficace après le repos avec un coup-franc de Juninho boxé en corner, un tir enroulé de Tiago détourné et une frappe de Govou à la fin des arrêts de jeu stoppée proprement.
Habib Beye (6.5) : Il a très bien contenu Malouda qui a été absent et très peu dangereux. Il a même été très offensif en fin de match avec plusieurs centres dont le dernier qui a donné le but de la victoire à ses coéquipiers. Il faut aussi se rappeler d'un gris-gris complètement inutile en fin de match qui aurait pu coûter cher.
Taye Taiwo (7) : Il continue sa bonne série avec une grosse présence physique et une énorme volonté. L'arrière gauche a dominé Govou, son adversaire direct. Il a aussi été présent de la tête sur des coups de pied arrêtés défensifs ce qui est plus rare. Le Nigérian a, comme souvent, beaucoup tenté offensivement sans véritable réussite. Il n'a tiré qu'un seul coup-franc mais il était non cadré (et pas en force).
Ronald Zubar (6.5) : Le stoppeur droit a bien tenu le duo Fred/Baros qui a été très peu dangereux. Sa seule erreur marquante et son absence au marquage sur Cris sur le but rhodanien.
Julien Rodriguez (6.5) : L'ancien Monégasque a joué avec ses qualités : engagement, présence aérienne et surtout très bon placement. Encore une prestation très solide du nouveau patron de la défense marseillaise.
Lorik Cana (7) : L'Albanais est allé crescendo avec une première heure de jeu solide face au duo Juninho/Tiago. Après la sortie d'Olembé, il a du passer à la vitesse supérieure et s'est démené partout sur le terrain. Il a ainsi du faire plusieurs grosses fautes et a écopé d'un carton jaune mais il a été un des meilleurs phocéens dans le champ.
Salomon Olembé (6) : Première titularisation de la saison pour le Camerounais, au poste de second milieu récupérateur. Il a beaucoup couru (notamment sur sa gauche pour combler l'absence de repli défensif de Ribery en deuxième période) et a apporté, comparé à M'Bami, plus de technique et une volonté de porter le ballon vers les attaquants. Par contre, il a souvent trop gardé la balle dans les pieds et s'est donc fait presser par plusieurs Lyonnais à la fois. Il est sorti vers l'heure de jeu à cause d'un choix tactique. Son entrée convaincante permet de penser qu'il peut être mieux qu'une alternative à M'Bami.
Mamadou Niang (non noté) : Le Sénégalais a donc pris la place d'Olembé et a évolué sur l'aile gauche. Son entrée a permis d'amener de la percussion et une possibilité offensive de plus. Il a ainsi distillé une passe décisive, sur un centre en retrait, vendangée par Cissé et Maoulida. L'habituel numéro 11 marseillais a surtout marqué le but de la qualification dans les arrêts de jeu sur une tête à bout portant.
Samir Nasri (6.5) : Dans l'axe, derrière Cissé, il a touché beaucoup de ballons et a essayé d'en conserver un maximum pour distribuer et orienter le jeu. Il a tenté plusieurs frappes mais n'en a cadré aucune.
Toifilou Maoulida (6) : En position d'ailier droit, il a finalement eu peu d'occasions sur son côté (bien tenu par Abidal) mais a été dangereux quand il a repiqué dans l'axe. Il a tout d'abord fait un super contrôle de la poitrine dans la course mais Coupet est bien sorti dans ses pieds. Juste avant la pause, il a réalisé une intelligente passe décisive à Cissé qui a loupé complètement son tir. Avant de laisser sa place, il a été à la conclusion d'un centre de Niang mais son tir est passé au-dessus. Il a tout de même été moins percutant et performant en seconde mi-temps et a laissé sa place au meilleur buteur de Ligue 1.
Mickael Pagis (non noté) : Il a joué un quart d'heure et a surtout égalisé d'une reprise de volée précise peu après son entrée. Il était aussi passablement énervé et a fait plusieurs grosses fautes écopant d'un carton jaune.
Franck Ribery (5) : Il a débuté sur la gauche puis il est passé dans l'axe (à la sortie d'Olembé) et a fini à droite après la sortie de Maoulida. Il a été plus que discret avec seulement un bel enchainement en début de match. Heureusement, il s'est réveillé dans les 5 dernières minutes avec une belle percée et une passe pour Cissé puis une passe décisive à Pagis (son centre a quand même été détourné) et enfin il est à l'origine du second but en dribblant plusieurs joueurs à l'entrée de la surface avant de passer le ballon à Beye.
Djibril Cissé (4) : L'avant-centre phocéen a raté toutes ses occasions et il en a eu pas mal. Tout d'abord, en première mi-temps, il a fait un gros loupé sur une passe de Maoulida puis, en fin de match, sur centre de Niang il rate le ballon à quelques mètres du but vide et enfin il tire sur le poteau alors qu'il était idéalement positionné. Pour le reste, aucun départ dans le dos de la défense et essentiellement quelques remises en déviation dos au but.

Les Phocéens se sont donc qualifiés après une très bonne rencontre marquée par le sceau de la maladresse jusqu'aux 5 dernières minutes.
Les prestations individuelles ont été presque toutes d'un très haut niveau. On peut regretter l'incroyable maladresse de Djibril Cissé qui aurait pu faire nourrir de grands regrets. A l'opposé, Cédric Carrasso a permis aux siens d'espérer jusqu'au bout grâce à ses nombreuses parades.
Les Marseillais devront vite redescendre sur terre car dimanche c'est la réception du PSG pour se relancer en championnat et continuer sur la nouvelle dynamique créée par ce brillant succès contre l'OL.

par seb le jeudi 01 février 2007 à 21h53
Emon retournera devant la commission de discipline
Un Mercato hivernal calme

Cédric Carrasso : son actualité