OM 3-1 Auxerre : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

La belle qualification en Coupe à peine effacée, les Olympiens se replongent dans le championnat pour un match très particulier. En effet, le stade Vélodrome est vide suite au huis-clos infligé après l'incident qui a couté deux doigts à un pompier lors du déplacement à Nice à l'automne. De plus, les Auxerrois n'ont pas joué en Coupe ce week-end et ont en travers de la gorge la fessée reçue au match aller (3-0 à l'Abbé Deschamps).
Albert Emon a un effectif quasi complet vu que seuls Alain Cantareil et Salim Arrache sont en phase de reprise. Garry Bocaly est quant à lui en sélection. Il n'a pas non plus retenu Mehdi Sennaoui, Leo, Khalifa Ba, Hassoun Camara et Habib Bamogo. Il conserve le 4-2-3-1 qu'il utilise depuis le retour de Cissé. Cédric Carrasso est le dernier rempart, Habib Beye (le capitaine), Ronald Zubar, Julien Rodriguez et Taye Taiwo sont les défenseurs de droite à gauche ; Lorik Cana et Modeste M'Bami sont les milieux récupérateurs, Toifilou Maoulida (à droite), Franck Ribery (à gauche), Samir Nasri (dans l'axe) sont en soutien de Djibril Cissé.
On retrouve Sébastien Hamel, Renato Civelli, Salomon Olembé, Wilson Oruma, Mathieu Valbuena, Mamadou Niang et Mickael Pagis sur le banc. Bostjan Cesar n'est finalement pas sur la feuille de match.

Le stade vide et le vent violent font une rencontre extrêmement particulière que les Marseillais prennent rapidement en main. C'est sur une grossière erreur de main de Sorin que Ribery ouvre le score, en début de match, sur une frappe anodine. Au quart d'heure de jeu, après une double erreur de Rodriguez et Zubar (rattrapée par Carrasso), c'est Beye qui fait la passe décisive à Jelen pour l'égalisation. C'est encore une boulette (cette fois de la défense centrale auxerroise) qui permet à Cissé de distiller une intelligente passe décisive à Ribery juste avant la pause.
Les Marseillais gèrent bien leur avantage en seconde période, les Auxerrois n'étant jamais dangereux. Néanmoins, la fin de match est difficile physiquement et Maoulida puis Nasri cèdent leur place à Niang et Olembé mais on sent que les Bourguignons peuvent revenir. Cela dure jusqu'à deux minutes de la fin et un puissant coup-franc de Taiwo qui clôt le score.

Cédric Carrasso (6) : Très peu sollicité, il a fait un seul arrêt compliqué, récupérant la double bourde de Rodriguez et Zubar (juste avant le but et celle de Beye sur laquelle il ne peut s'interposer). Par la suite, il a fait quelques rares interventions et s'est montré fébrile uniquement sur une passe en retrait faiblarde de Zubar.
Habib Beye (5.5) : L'arrière droit et capitaine olympien a fait une prestation convenable n'étant pas trop mis en danger par le rapide Akalé. Il a tout de même offert le but auxerrois sur un plateau à Jelen en loupant son dégagement sur un corner, surement gêné par le vent.
Taye Taiwo (6.5) : Le jeune Nigérian est dans une très bonne période grâce à de gros progrès défensifs : il est mieux placé, plus rigoureux. Il a aussi fait quelques montées offensives sans grand succès et a surtout tué le match sur un beau coup-franc.
Ronald Zubar (5.5) : Le stoppeur marseillais n'a pas trop forcé pour contenir ses adversaires directs. Il a été propre et serein, excepté sur son loupé face à Jelen juste avant le but.
Julien Rodriguez (5.5) : L'autre défenseur central a fait une prestation identique à son compère. Solide et sûr de lui, il n'a été mis en danger qu'à une reprise sur ce long ballon qu'il n'arrive pas à dégager et sur lequel l'OM concède le corner à l'origine du but.
Lorik Cana (5.5) : L'Albanais a fait un match dans l'ombre car les deux équipes ont étonnamment balancé beaucoup de ballons vers les attaquants sautant souvent le milieu de terrain. Il a quand même eu à faire à Cheyrou et Pedretti qui n'ont pas été dominateurs.
Modeste M'Bami (5.5) : Son ancien partenaire du PSG a fait une prestation quasi identique, avec un minimum de fautes, ce qui est assez rare pour être souligné.
Samir Nasri (4.5) : Il a évolué dans l'axe derrière Cissé et, excepté un beau coup-franc qui a fini sur le poteau, on ne l'a quasiment pas vu. Il a peu pesé sur le jeu et sa blessure à la cheville en début de rencontre ne semble pas être à l'origine de cette absence.
Salomon Olembé (non noté) : Il a pris la place du meneur de jeu pour le dernier quart d'heure sans avoir le temps de se mettre en évidence.
Franck Ribery (7) : Très actif en première période, il a multiplié les bonnes séries de dribbles et d'accélérations. Il a surtout été décisif avec son second doublé sous le maillot blanc. Sur le premier but, il profite d'une énorme erreur du gardien et sur le second, il fait preuve de sang-froid et est précis sur sa frappe. Il a baissé de pied en fin de match mais parait revenir à un niveau convenable après plusieurs mois difficiles.
Mathieu Valbuena (non noté) : Il a joué les arrêts de jeu à la place de Ribery.
Toifilou Maoulida (4) : Positionné ailier droit, il a touché très peu de ballons et n'a rien fait d'intéressant.
Mamadou Niang (non noté) : Il a pris la place de l'homme à la bandelette pour la dernière demi-heure. Il a été remuant mais très brouillon. Il a tout de même obtenu le coup-franc amenant le dernier but marseillais.
Djibril Cissé (6.5) : Présent, en remisant beaucoup de ballons dans son dos ou sur les ailes, il n'a eu qu'une occasion de partir dans le dos de la défense mais, après avoir dribblé le gardien, il a vu la défense bourguignonne sauver sur sa ligne. Il a aussi donné une belle passe décisive à Ribery alors qu'il aurait pu tirer. Encore une prestation convaincante pour l'avant-centre marseillais.

Les Phocéens ont donc fait un match sérieux et appliqué dans des conditions très spéciales. Il est vrai qu'ils ont bénéficié des erreurs auxerroises mais ont globalement dominé des Bourguignons très timides.
Individuellement, Franck Ribery a été décisif et a montré qu'il semblait retrouver sa forme du début de saison avec de bonnes séquences (malgré une fin de rencontre difficile physiquement). A l'opposé, Toifilou Maoulida et Samir Nasri n'ont quasiment rien apporté.
L'OM continue donc sa bonne période et retrouve la place de dauphin de l'OL. Il faut maintenant enchainer trois rencontres compliquées dans les 10 jours avec un déplacement au Mans puis la visite de Paris (en championnat) avec, au milieu, la réception de Lyon en Coupe de France. On y verra donc plus clair sur les possibilités olympiennes cette saison après le match contre le PSG.

par seb le jeudi 25 janvier 2007 à 17h34
Garry Bocaly rentre de Turquie
Govou : battre l'OM, pas impossible mais pas prioritaire

Djibril Cissé Taye Taiwo joie : son actualité