Rennes 0-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Alors que les rumeurs de vente du club ont été largement amplifiées par le voyage effectué par l'équipe à Dubaï dans la semaine, le championnat reprend par un déplacement à Rennes. Les Bretons viennent de se faire sortir des deux coupes nationales à domicile par des clubs de divisions inférieures. Ils ne sont donc pas au mieux.
Albert Emon n'a pas retenu Mehdi Sennaoui, Leo, Khalifa Ba, Garry Bocaly, Mathieu Valbuena et Habib Bamogo. Alain Cantareil et Salim Arrache continuent leur préparation après leurs blessures. Il aligne un 4-2-3-1 composé de Cédric Carrasso dans le but, Taye Taiwo, Julien Rodriguez, Ronald Zubar et Habib Beye (de gauche à droite) sont en défense avec le brassard au Sénégalais ; Lorik Cana et Modeste M'Bami sont les milieux récupérateurs, Franck Ribery (à gauche), Samir Nasri (dans l'axe) et Toifilou Maoulida (à droite) doivent alimenter Djibril Cissé en ballons.
Sébastien Hamel, Renato Civelli, Bostjan Cesar, Salomon Olembé, Wilson Oruma, Mamadou Niang et Mickael Pagis occupent le banc de touche.

La première période est pauvre en occasions et, après un bon début des Olympiens, ce sont les Rennais qui ont plus la possession de la balle. Peu avant le repos, M'Bia fait un très gros tacle sur Nasri sur une action anodine et se fait logiquement exclure.
Les Marseillais débutent fort la seconde mi-temps mais Rodriguez, blessé, cède sa place à Civelli. Peu avant l'heure de jeu, M'Bami cède sa place à Pagis et l'OM veut clairement l'emporter avec ce 4-1-3-2. Quelques seconde plus tard, Cissé, laissé seul par la défense, ouvre le score d'un pointu. Néanmoins, la fin de match est difficile car physiquement les Phocéens sont largement en dessous et reculent. Heureusement, Olembé entre à la place de Ribery et cela permet à l'équipe de s'équilibrer. Les Rennais poussent beaucoup dans les derniers instants et les espaces se libèrent pour les Marseillais et s'est finalement Maoulida qui tue le match dans les arrêts de jeu sur un des nombreux contres.

Cédric Carrasso (6) : Le gardien olympien n'a pas eu grand-chose à faire mais il n'a fait aucune erreur sur les frappes rennaises. Il a aussi eu de la chance sur un coup-franc qui a terminé sur son poteau en début de match. Il faut espérer que cette rencontre lui permette de sortir la tête de l'eau après sa série de boulettes.
Habib Beye (6) : Le capitaine marseillais a convenablement tenu son couloir sans prendre de risque offensif. Monterrubio a ainsi été absent du jeu.
Taye Taiwo (5.5) : Le Nigérian a aussi contenu son adversaire direct (Briand) sans trop forcer. Offensivement, il a été très brouillon lors de ses rares montées.
Ronald Zubar (6) : Le stoppeur droit de l'OM s'est fait passer une fois par Utaka en première mi-temps puis a pris largement le dessus sur le Nigérian étant très propre et puissant dans ses interventions.
Julien Rodriguez (6.5) : C'était sa première apparition avec le maillot phocéen et il a joué stoppeur gauche. Il n'a pas fait de fioriture et s'est largement imposé grâce à sa puissance et son placement. Il a du sortir en début de seconde mi-temps à cause d'une douleur à la cheville alors qu'il ne boitait même pas.
Renato Civelli (6) : L'Argentin a donc pris la place de l'ancien des Rangers et a bien tenu son rôle, sans forcer.
Lorik Cana (6) : L'Albanais a seulement connu un moment difficile quand M'Bami est sorti et avant l'entrée d'Olembé, c'est-à-dire quand il était le seul milieu récupérateur. Pour le reste, il a présent et a fait beaucoup moins de fautes qu'à l'habitude.
Modeste M'Bami (5.5) : Le Camerounais a été un peu moins performant que son compère à cause d'une relance avec plus de déchet et plus de fautes (il est d'ailleurs le seul Marseillais à avoir écopé d'un carton). Il est rapidement sorti au retour des vestiaires à cause d'un choix tactique.
Mickael Pagis (non noté) : Il a donc pris la place du numéro 17 et a joué en pointe, avec Cissé. Il a touché peu de ballons et n'a pas assez pesé dans la conservation alors que son équipe en avait besoin. Il n'a aussi pas bien négocié les quelques balles intéressantes qu'il a eues à négocier.
Franck Ribery (6) : Positionné sur l'aile gauche, il a tout de même pas mal bougé dans l'axe et de l'autre côté. Il a fait plusieurs tentatives balle au pied, en dribblant et en perçant mais c'est sur une belle passe pour Cissé que le match bascule. Il a fini le match très fatigué et a donc été remplacé.
Salomon Olembé (non noté) : Il a joué une quinzaine de minutes pour soulager la récupération. Sur un contre, il a eu une balle de 3-0 mais il a buté sur Pouplin.
Samir Nasri (5.5) : Meneur de jeu axial, il a tenté d'être à la baguette mais n'a jamais réussi à réellement peser de façon décisive sur la rencontre malgré de la bonne volonté et quelques belles passes.
Toifilou Maoulida (6) : Il a évolué milieu/ailier droit et a beaucoup couru. Il a eu plusieurs occasions mais a été maladroit jusque dans les arrêts de jeu où il a eu du sang-froid et de la précision pour tromper enfin Pouplin après trois autres échecs.
Djibril Cissé (6) : L'avant-centre de l'OM a été décisif en ouvrant le score d'un pointu par très classique. Pour le reste, il a fait beaucoup d'appels mais s'est retrouvé souvent hors-jeu, la plupart du temps à cause d'un manque d'attention. C'est son 5ème but en 5 matches officiels sous le maillot Blanc.

Après un match laborieux, dont les circonstances ont été favorables aux hommes d'Albert Emon, les Olympiens font une très bonne opération au classement en revenant sur le podium. On peut quand même noter que la fin de rencontre a été extrêmement difficile physiquement et heureusement que les Olympiens étaient en supériorité numérique depuis plus d'une mi-temps...
Individuellement des prestations très homogènes et solides de tous les joueurs. Difficile de désigner le meilleur Phocéen, peut-être Julien Rodriguez dont la première sortie en Blanc a été très convaincante. A l'opposé, aucun Olympien ne mérite le titre de moins bon joueur de son équipe.
Il faudra bien évidemment confirmer contre Auxerre puis au Mans dans 10 et 15 jours pour conserver ce bon classement. Avant cela, le week-end prochain ce sera la Coupe de France et un autre match au Mans.
Espérons aussi que cette rencontre en terre bretonne, la 2000ème en L1 pour l'OM, soit la dernière de Robert Louis-Dreyfus, un des pires dirigeants de la longue histoire olympienne.

par seb le lundi 15 janvier 2007 à 19h36
Quelques échos des internationaux africains de l'OM
Manu, une nouvelle piste lusitanienne

Djibril Cissé Taye Taiwo joie : son actualité