L'année 2006 de l'OM (2/2)

  •    
  •    
  • om facebook

Après une première partie consacrée à la saison 2005/2006, penchons nous désormais sur les dates marquantes de la première partie du championnat 2006/2007 où l'OM aura alterné entre le très bon et le franchement mauvais. Ribéry, Cissé, RLD sont les acteurs majeurs de la fin de la saga 2006 de l'Olympique de Marseille.

Vendredi 4 août
Cette date ne vous rappelle sûrement rien et pourtant il est dur de ne pas s'en rappeler. Le championnat n'a pas encore repris, il fait beau et chaud, les terrasses des bars sont bondées, quand tout à coup ... Franck Ribéry est interviewé au cours du journal de 20h de TF1. Qu'a-il de beau à nous dire Franck ? En début de semaine il nous disait à quel point il était content de revenir à la Commanderie, qu'il aimait le club, la ville, les supporters, les dirigeants, sa famille, celles de Nasri et de Niang, Zidane, Thierry Henry, Tony Montana ... en substance la même chose qu'à chaque interview. Mais non, cette fois ci, c'est décidé pour de bon, il veut quitter l'OM ! Pour aller où ? Il ne le mentionne pas mais il est difficile de ne pas croire que c'est du côté de Lyon qu'il veutt filer, ville dont le club de foot est présidé par un monsieur qui n'a cessé de lui faire des propositions depuis de nombreuses semaines. En dépit de sa bonne éducation, le garçon, comme aime à l'appeler notre académicien de président, a accepté de parler à cet inconnu lyonnais. Bien mal lui en a pris. Il voulait partir mais il aurait du se douter qu'on ne lui dirait pas : " oui, vas-y Franck, tu peux y aller à Lyon pas de soucis. En plus nous on récupère Cacapa et Carew ! ". La victime de cette affaire est Franck lui même. Il est conspué par les supporters présents à Sedan deux jours après, même s'il n'est pas sur le terrain ni dans les tribunes. Quelques jours plus tard, il rechange d'avis et prend la sage décision de rester un an de plus à Marseille. Il se fait vite pardonner auprès du Vélodrome avec des performances étourdissantes. Cependant, nombre de supporters ne lui pardonnent pas la façon dont il se comporta ce jour là. Mais des joueurs de ce talent, on n'en a pas vu souvent depuis dix ans. Alors le savoir encore Marseillais, c'est déjà pas mal !

Dimanche 10 septembre
Après un début de saison presque parfait en championnat (3 victoires, 1 match nul), l'OM se rend ce dimanche soir au Parc des Princes pour une revanche de la dernière finale de la Coupe de France face au PSG. Le contexte est similaire à celui de fin avril dernier : l'OM est en pleine bourre et le PSG toujours aussi irrégulier. Ce match se résume finalement à deux choses : les penalties en première mi-temps et à Franck Ribéry en seconde. Les penalties car il y en eu 5 de tirés et un grossier d'oublié en seconde période sur Niang. Ce même Niang tire deux fois le sien pour ouvrir le score, Pauleta en fait de même pour égaliser. Nasri, lui, bute sur Landreau mais marque ensuite de près. A la mi-temps le score est donc de 1-1 avec des penalties injustifiés de chaque côté. Cette mode est propre aux matchs du PSG en ce début septembre. La seconde mi-temps est marquée par le talent de Franck Ribéry. Il est à l'origine du second but olympien puisqu'il mystifie 4 Parisiens avant de servir magnifiquement Niang dans la surface qui se fait descendre par Yepes. Nasri donne l'avantage aux Olympiens. Puis c'est au tour de Sammy Traoré de souffrir face à Ribéry. Alors qu'un ballon anodin file vers la surface parisienne, Traoré y va doucement (en tous cas visuellement, il était peut-être à fond) tandis que Ribéry passe la 5ème pour lui voler le ballon et, d'un centre parfait, l'offrir à Mickael Pagis qui n'a plus qu'à le pousser au fond. Avant le match, M. Bré avait demandé à ses assistants de kiffer. Nous, ce soir là, on peut le dire, on a vraiment kiffé !

Dimanche 22 octobre
Après avoir été littéralement volé à Lens le week-end précédent, l'OM reçoit les invincibles Lyonnais au Vélodrome pour le choc entre les deux équipes de tête du championnat. Mais au lieu d'avoir légitimement 3 points de retard sur l'OL, c'est avec un handicap de 5 points que l'OM accueille l'autre Olympique. C'est le match que tout le monde attend : les médias pour faire croire que Lyon a un concurrent dans la course au titre cette saison, les dirigeants de chaque club pour savoir enfin qui, de tous, a la plus grosse après la guéguerre pitoyable menée entre les deux présidents dans les journaux. Les supporters aussi attendent ce match, avec impatience côté marseillais, arrogance côté lyonnais. Au final, c'est le score sur le terrain qui compte. Et à ce jeu là, ce sont des Lyonnais ultra dominateurs qui corrigent des Marseillais naïfs et inexpérimentés. 4-1 pour l'OL, le même score qu'il y a 3 ans ... On se dit alors qu'il ne s'agit que d'un incident de parcours et que, de toute façon, Lyon est bien plus fort. Les matchs suivants prouvent au contraire, chaque fois un peu plus, les carences aperçues lors de cette mémorable débâcle. On a beau chercher toutes les excuses côté marseillais, Lyon est bien plus fort sur le terrain et aussi en dehors quand on prend le temps de jeter un oeil à la longueur du banc lyonnais. S'il est bien une chose qu'il faut prendre du côté de Lyon, c'est la stabilité instaurée depuis plus de 5 ans et autant de titres de champions. Que l'OM s'en inspire plus longtemps que sur une saison et on pourra alors peut-être penser à autre chose qu'à gagner la Coupe à Toto ou au moins y participer.

Samedi 9 décembre
Après une énième désillusion en déplacement à Sochaux, l'OM accueille l'AS Monaco au Vélodrome. Un match pas comme les autres évidemment car il est synonyme du retour sur les pelouses de la Ligue 1 du fantasque Djibril Cissé, 6 mois après sa grave blessure contractée en amical avec l'Equipe de France. Cissé, qui avait tant clamé son amour du maillot marseillais, l'enfile enfin, et pour de bon ! Ce retour fait évidemment plaisir pour lui car il est toujours triste de voir sur la touche des footballeurs de talent, qui plus est quand ils jouent à Marseille, fait en voie d'extinction. Mais ce retour est surtout important pour l'OM qui ne gagne plus, ou peu, depuis le mois d'octobre. Et ce retour est un retour gagnant puisqu'il adresse la passe décisive à Mamadou Niang qui permet à Marseille de l'emporter de justesse 2-1. Autant dire que la fête est totale ! Cependant, il est bien évident que son total apport ne se fera qu'à partir de janvier. Au moment du retour de Ribéry. Si ça veut rigoler, nous, on pourrait adorer !

Vendredi 15 décembre
Malgré la victoire acquise dans la douleur face à Monaco, c'est bien de Robert Louis-Dreyfus dont on parle le plus du côté de Marseille. Depuis quelques jours, il semble très probable qu'il ait pris la décision de céder enfin l'OM. Lui qui est arrivé au club presque 10 ans jour pour jour serait prêt à céder enfin la main à des investisseurs canadiens. Lui qui, en 10 années, n'a gagné qu'une coupe Intertoto avec l'OM, prendrait là la décision tant attendue depuis de si longues années par la plus forte majorité des supporters de l'OM. L'OM de RLD n'a connu que crises, affaires en tous genres, procès, résultats sportifs affligeants ... bien loin du club qui dominait l'Europe au début des années 1990. A son crédit, on pourra dire que, pour ses débuts, il fit venir des joueurs de très bon niveau qui se firent voler le titre de champion en 1999 et perdirent une finale de l'UEFA face à des OGM parmesans. A son débit, on pourra mettre à peu près tout le reste... Il temps que RLD parte, ça ne fait plus de doute. L'OM doit redevenir ce qu'il était, et cela passe indéniablement par son départ, et ce, le plus rapidement possible.


Que retenir donc de cette année 2006 qui se sera avérée finalement entièrement dans la norme " Dreyfusienne " : résultats irréguliers, procès, défaite en finale de Coupe de France. Autant dire que nous ne garderons pas de très grands souvenirs de cette année, une fois de plus serais je tenté de dire. Cependant, ne soyons pas manichéen et reconnaissons que cette équipe aura su nous faire vibrer plus d'une fois. S'il ne fallait retenir qu'un match, pour moi, ce serait la demi finale de Coupe de France face à Rennes. Une vraie et belle démonstration de football avec à la baguette un Ribéry de gala. 3-0 à la mi-temps et une attitude qu'on n'aura pas souvent eu la chance de revoir, à savoir l'envie totale de la 1ère à la dernière minute de " tuer " l'adversaire. Retenons au moins cela en attendant des jours meilleurs, souhaitant que ceux-ci ne tardent pas trop, on aimerait tant n'avoir que des compliments à adresser à nos joueurs à pareille date en 2007.

par Nickelbast le jeudi 04 janvier 2007 à 18h26
Calendrier des Bleuets pour les Marseillais
Tentative désespérée pour Thuram ?

Franck Ribery : son actualité