Nice 2-1 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Après les deux gros scores encaissés dans la semaine contre Lyon et à Saint-Étienne, les Olympiens (et surtout leur réaction) sont attendus lors de ce match à Nice. Les Azuréens, qui sont désormais avant-derniers, veulent profiter de cette spirale marseillaise pour se relancer.
Albert Emon, qui a entraîné l'OGC Nice au début de sa carrière, doit se priver de Djibril Cissé et Renato Civelli qui ne sont encore pas assez remis après leur blessure. Par contre, Mathieu Valbuena a repris la compétition mais c'était avec la réserve samedi. Taye Taiwo et Wilson Oruma sont suspendus. Outre ces 5 absences contraintes et forcées, le coach phocéen se prive de Mehdi Sennaoui, Leo et Khalifa Ba. Il aligne un 4-3-3 légèrement modifié dans sa composition avec Cédric Carrasso dans le but, Garry Bocaly à droite de la défense, Alain Cantareil à gauche, Ronald Zubar et Habib Beye (le capitaine) sont les stoppeurs, Lorik Cana et Modeste M'Bami sont les milieux récupérateurs, Franck Ribery mène le jeu tandis que Samir Nasri (à droite), Mamadou Niang (à gauche) et Mickael Pagis (dans l'axe) forment le trident offensif.
Sébastien Hamel, Hassoun Camara, Bostjan Cesar, Thomas Deruda, Salomon Olembé, Habib Bamogo et Toifilou Maoulida sont sur le banc de touche.

Les Niçois débutent la rencontre par le bon bout et ont plusieurs occasions mais les tirs ne sont pas cadrés. Après un coup-franc excentré et un loupé de Carrasso, Rool ouvre le score en milieu de première période. Il faut attendre la fin de la mi-temps pour voir l'OM moins subir et faire quelques mouvements offensifs mais la dernière passe est toujours maladroite.
Par contre, les Olympiens sont très présents et pressants au retour des vestiaires et logiquement, à l'heure de jeu, Pagis égalise après une belle remise de Niang. Les Marseillais baissent de pied et alors qu'on se dirige vers un match nul, Nasri loupe une occasion hallucinante à la fin du temps réglementaire. Cette erreur ne coûte pas 2 mais 3 points à l'OM car Beye, dans les arrêts de jeu, concède un penalty qui est transformé par Ederson.

Cédric Carrasso (5) : Le gardien olympien a été présent et efficace sur les rares occasions azuréennes mais a fait une erreur sur l'ouverture du score dégageant mal un ballon aérien. Sa prestation convenable dans l'ensemble est donc largement entachée par cette action.
Garry Bocaly (5.5) : Il a donc bénéficié du remaniement de l'équipe suite aux récents mauvais résultats. Il a évolué arrière droit et a bien tenu son couloir étant assez offensif, plongeant souvent derrière Nasri ou Ribery. Il a donc montré qu'on pouvait compter sur lui et sa performance devrait lui permettre de rejouer rapidement avec l'équipe pro.
Alain Cantareil (5) : L'arrière gauche olympien a compensé son manque de vitesse par une belle combativité. Il a été très sollicité et s'en est globalement toujours sorti même s'il a souffert. Il n'est donc quasiment jamais monté. On peut aussi remarquer qu'il s'est souvent énervé de façon inutile. Avec la fin de la suspension de Taiwo, il sera intéressant de voir s'il conserve sa place car les performances récentes des deux arrières gauches de l'effectif sont plus que moyennes.
Ronald Zubar (5.5) : Le stoppeur gauche de l'OM a connu un début de match compliqué puis il s'est souvent imposé face aux attaquants niçois grâce à sa puissance. Il s'est donc ressaisi après sa faible performance à Saint-Étienne mercredi.
Habib Beye (5) : Le capitaine olympien retrouvait une place de stoppeur (à droite) où il a toujours été meilleur que sur le flanc droit. Lui aussi a été mis en difficulté en début de rencontre puis il a dominé ses adversaires directs. Néanmoins, sa performance est ternie par cette faute bête et largement évitable qui coûte un penalty et point à l'OM dans les arrêts de jeu.
Lorik Cana (6) : Le milieu défensif albanais a encore été très présent avec des courses et une pression incessante. Il a aussi beaucoup suppléé Bocaly quand ce dernier montait. Il a encore été le meilleur Phocéen de la rencontre.
Modeste M'Bami (5.5) : Le Camerounais, après deux premières minutes difficiles (fautes et erreurs de relance), a bien été au diapason de son compère du milieu de terrain. Cette prestation est l'une des plus intéressantes depuis qu'il porte le maillot blanc.
Franck Ribery (5.5) : Positionné en début de match derrière les 3 attaquants, il a quand même souvent permuté en jouant sur une des deux ailes (plus régulièrement à droite). Il était bien en jambe et a beaucoup gêné Veigneau qui s'est d'ailleurs fait sortir par son entraîneur. Par contre, il a souvent trop joué collectif alors qu'il était en bonne position et n'a pas assez tiré au but. De plus, ses corners et coup-franc ont souvent été mal tirés.
Samir Nasri (4.5) : Au départ, il était ailier droit mais il a alterné avec Ribery au poste de milieu de terrain. C'est d'ailleurs dans ce rôle qu'il a été plus utile avec de bonnes conservations de balle et quelques passes intéressantes même si globalement il a été peu à son avantage. Il a surtout manqué la balle de match en toute fin de match alors qu'il était idéalement placé, tirant au dessus alors qu'il avait le but grand ouvert.
Mamadou Niang (4.5) : C'est la déception de ce match car il a été peu en verve et n'a finalement pas trop embêté la défense niçoise depuis son aile gauche. Il a quand même donné le but à Pagis d'une belle et intelligente remise. Il est logiquement sorti en fin de rencontre.
Toifilou Maoulida (non noté) : Rentré à la place du Sénégalais pour les dernières minutes, il a joué avant-centre et n'a pas eu le temps d'avoir d'occasion. Il a seulement du négocier quelques longs ballons aériens.
Mickael Pagis (5.5) : Comme toujours, il a joué très bas, touchant beaucoup de ballons, remisant sur Nasri, Ribery et Niang. Il a eu une unique occasion et l'a très bien transformée d'une frappe précise.
Habib Bamogo (non noté) : Il a joué le dernier quart d'heure à la place de Pagis sur l'aile droite et aurait du donner la passe décisive de la victoire à Nasri si le numéro 22 marseillais n'avait vendangé ce superbe centre.

C'est donc la troisième défaite en une semaine pour les Phocéens qui n'ont pas sombré comme à Saint-Étienne et ne sont pas tombés contre largement plus fort comme contre Lyon. Le partage des points aurait été logique mais l'incroyable loupé de Nasri suivi du penalty concédé par Beye a fait basculer la rencontre du côté des Aiglons.
Les performances individuelles ont été convenables et assez homogènes, le match tournant sur deux erreurs individuelles en toute fin de rencontre. Lorik Cana a été un petit cran au-dessus de ses coéquipiers tandis que Samir Nasri n'a pas fait pencher la balance pour les siens.
Avec ces résultats récents (1 nul et 2 défaites lors des 3 derniers matches), le très bon début de saison en L1 se transforme en trois premiers mois de championnat d'un bon acabit, sans plus. Mais ce qui est surtout inquiétant c'est la spirale de mauvais résultats et il faudra absolument l'enrayer dans une semaine contre Lorient sans quoi les Marseillais perdraient sûrement leur place de dauphin et continueraient à s'enfoncer dans le doute.

par seb le mardi 31 octobre 2006 à 07h51
L'OM garde un oeil sur la L2
Condamnons l'inadmissible !

Garry Bocaly : son actualité