Saint-Étienne 4-1 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Pas le temps de gamberger pour les Phocéens qui retrouvent le terrain 3 jours après leur cuisante mais logique défaite au Vélodrome contre l'OL. De leur côté, les Verts ont réussi un bon début de saison mais sont privés de leur attaque cette après-midi à cause de blessures (Ilan et Feindouno) et suspension (Piquionne) ce qui fait espérer un match équilibré et incertain.
Albert Emon n'a pas fait de chambardement mais quelques retouches à son équipe qui est alignée dans un 4-3-3 habituel. Cédric Carrasso est le gardien, Habib Beye occupe le couloir droit de la défense et porte le brassard, Alain Cantareil est de l'autre côté, Ronald Zubar et Bostjan Cesar sont les deux stoppeurs, Lorik Cana est le milieu le plus défensif, Wilson Oruma et Modeste M'Bami sont un cran plus haut et jouent derrière le trio Habib Bamogo (à gauche), Toifilou Maoulida (à droite) et Mickael Pagis (dans l'axe).
On retrouve Sébastien Hamel, Garry Bocaly, Salomon Olembé, Thomas Deruda, Franck Ribery, Samir Nasri et Mamadou Niang sur le banc de touche.
Renato Civelli, Mathieu Valbuena et Djibril Cissé sont en phase de reprise après leurs blessures, tandis que Taye Taiwo est suspendu. Mehdi Sennaoui, Leo, Khalifa Ba et Hassoun Camara n'ont pas été retenus.

Dès le coup d'envoi, Heinz est tout près d'ouvrir le score sur une belle reprise de volée. Maoulida répond par une frappe captée en deux temps par Viviani, le gardien stéphanois. Le match s'enlise ensuite dans les erreurs techniques sur un rythme peu élevé. En milieu de première mi-temps, Maoulida ouvre le score mais il est hors-jeu. A la demi-heure de jeu, sur un coup-franc lointain qu'aucun défenseur olympien ne dégage, Diawara ouvre le score. Quelques secondes plus tard, une frappe de Guarin trouve le poteau. Juste avant la pause, Cantareil, sur coup-franc, oblige Viviani à dégager en corner mais, dans les arrêts de jeu, Gomis puis Hautcoeur ridiculisent la défense marseillaise pour le 2-0.
Au retour des vestiaires, Olembé remplace Cesar. Le Camerounais devient arrière gauche et Cantareil passe dans l'axe. Ca ne change pas grand-chose et Gomis inscrit rapidement le 3ème but. Quelques instants plus tard, sur un débordement de Maoulida, Bamogo trouve le poteau. L'OM bénéficie ensuite d'un penalty après une main de Camara dans la surface et Pagis réduit le score. En quelques secondes le match est transformé car les Olympiens commencent à y croire. A l'heure de jeu, M'Bami cède sa place à Ribery mais Oruma écope d'un second carton jaune et laisse ses coéquipiers à 10. Niang remplace ensuite Maoulida et, sur la lancée, Beye concède un penalty que Bilos transforme en force. Le match est alors définitivement plié (après une petite demi-heure de folie) même s'il reste plus de 20 minutes de jeu.

Cédric Carrasso (4) : Il n'a pas été aidé par sa défense et pouvait difficilement éviter les 4 buts des Verts. Par contre, il a été fébrile et loupé presque tous ses longs dégagements et a fait quelques sorties douteuses, notamment une sur Gomis qui aurait pu lui valoir un penalty.
Habib Beye (3.5) : L'arrière droit marseillais a peiné face aux rapides (et pourtant remplaçants) attaquants stéphanois et n'a pas réussi a remettre ses coéquipiers dans les rails. Il s'est notamment fait prendre de vitesse et a concédé le penalty amenant le dernier but des Stéphanois.
Alain Cantareil (3.5) : Il a bénéficié de la suspension de Taiwo pour être dans le 11 de départ. Il a joué la première mi-temps au poste de latéral gauche et a fait une performance très moyenne, à l'image de ses coéquipiers. Assez bizarrement, il est passé stoppeur après le repos et a eu énormément de mal à un poste qui n'est pas le sien. Il a notamment laissé Gomis partir dans son dos pour le 3ème but et fait une main douteuse en fin de rencontre qui aurait pu lui coûter le rouge si le Stéphanois n'était pas hors-jeu.
Ronald Zubar (3.5) : Très largement impliqué dans les deux premiers buts des Verts, il a, par la suite, repris le dessus même s'il a beaucoup souffert face à Gomis durant toute la partie. On retrouve le Zubar (et plus généralement toute la défense) du début de saison, très fébrile et qui souffre énormément.
Bostjan Cesar (3.5) : Le Slovène n'a joué que la première période et a été très gêné par les attaquants Verts. Sa sortie à la pause, alors qu'il n'y avait aucun stoppeur sur le banc et qu'il n'était que légèrement touché, semble être une sanction de la part d'Emon même s'il n'a pas été pire que Zubar.
Salomon Olembé (4) : Entré à la mi-temps, il a évolué arrière gauche et a convenablement tenu son couloir même si la rencontre était pliée. Il a par contre tenté plusieurs fois de percer balle au pied sans réussite.
Lorik Cana (5) : L'Albanais s'est démené, surtout en fin de match où il était le seul milieu de terrain (après l'expulsion d'Oruma et la sortie de M'Bami) sans commettre trop de fautes. Cette combativité n'a pas suffi pour éviter une seconde gifle consécutive en 4 jours.
Modeste M'Bami (3.5) : Milieu plutôt à droite, il a eu très peu d'influence à la récupération et a fait beaucoup d'erreurs techniques dans ses passes.
Franck Ribery (non noté) : Il a pris la place du Camerounais alors que le match était scellé. Il a apporté de la technique et de la percussion à une équipe qui en manquait énormément mais il n'a pas été décisif.
Wilson Oruma (3.5) : Le Nigérian était positionné sur la gauche du milieu de terrain. Lui aussi a été transparent. De plus, il a écopé de deux cartons jaunes et a donc laissé ses coéquipiers en infériorité pour la dernière demi-heure, et ils n'avaient pas besoin de ça.
Habib Bamogo (3.5) : Titularisé grâce à ses récentes bonnes performances, il a alterné les positions d'ailier gauche et droit. Il a touché très peu de ballons et n'a jamais réussi à inquiéter les défenseurs stéphanois sauf sur une reprise sur le poteau en seconde période.
Toifilou Maoulida (4) : C'était le pendant de Bamogo et n'a eu guère plus de réussite que l'autre ex-Montpelliérain. Il a tout de même était dans deux mouvements intéressants en première mi-temps (une frappe et un but refusé pour hors-jeu) et un autre après la pause (il fait un bon débordement et un superbe centre pour Bamogo).
Mamadou Niang (non noté) : Il a pris la place de l'homme à la bandelette et a apporté sa vitesse et sa puissance mais il n'a pas permis aux siens de réduire le score.
Mickael Pagis (4) : Il a vainement essayé d'organiser le jeu et tenir la balle mais a eu tellement peu de ballons intéressants qu'il n'a rien pu faire. Il a quand même transformé un penalty (généreux) qui a permis à l'OM de ne pas être complètement ridicule.

C'est la seconde lourde défaite en 3 jours pour les Marseillais mais celle-ci n'a pas du tout la même valeur que la précédente. En effet, face à des Verts qui avaient fait tourner leur effectif, les Olympiens ont été d'une rare faiblesse et très fébriles en défense. Ils se sont donc logiquement faits sortir de la Coupe de la Ligue ce qui n'est pas le plus grave vu le calendrier qui était donné aux hommes d'Albert Emon dans cette compétition.
Individuellement, des prestations très médiocres de tous les Phocéens. Il est donc quasi impossible de dire qui a été le moins mauvais et le pire d'entre eux.
La capacité de réaction à Nice dimanche et contre Lorient dans 10 jours sera très intéressante à voir pour déterminer si cette équipe a les moyens pour vraiment jouer le haut de tableau en L1, le principal objectif de la saison.

par seb le jeudi 26 octobre 2006 à 17h25
Oruma et Zubar bientôt suspendus
Taiwo suspendu 2 matchs et l'OM à l'amende

Ronald Zubar : son actualité