La semaine phocéenne : repartir de l'avant

  •    
  •    
  • om facebook

Hilton au centre des discussions, la guéguerre OM/OL, Ribéry et la rumeur Arsenal, les révélations d'Acariès, le défi de Carrasso, les confessions de Gimenez, les craintes de Courbis, la claque au Vélodrome. Retour sur terre pour les éventuels égarés, l'Olympique de Marseille se doit de réagir et de se comporter comme il l'a si bien fait jusqu'à présent.

Lundi 16 octobre : les deux points perdus la veille sont dans toutes les têtes. Samir Nasri fait le premier part de son amertume : " on est déçu, c'est normal, on se fait un peu voler avec ce penalty imaginaire. Hilton joue bien le coup mais ce qui est encore plus rageant c'est que Lens ne s'est jamais montré dangereux. " Albert Emon déplore la décision arbitrale et s'en prend à Gérard Houllier : " un entraîneur français qui a souhaité qu'on ait un peu plus de penaltys contre nous, voilà. Il y en a pas mal. Il y en a eu trois... " Bousculé par les propos marseillais, l'OL répond par l'intermédiaire d'un communiqué : " il n'est pas dans les habitudes de l'OL de répondre à ce type d'insinuations qui n'ont pour seul but que de mettre sous pression l'arbitre du prochain match entre l'OM et l'OL. (...) Compte tenu de ses qualités propres tant au niveau de ses joueurs que de son public, l'Olympique de Marseille n'a pas besoin de tels stratagèmes, qui ne trompent personne, pour retrouver des sommets passés vers lesquels son excellent début de saison devrait le conduire. " Gérard Houllier ajoute : " je n'ai jamais dit que l'OM devait ses succès aux décisions arbitrales. C'est faux! J'ai précisé que la réussite de Marseille était due à trois facteurs: la qualité de ses joueurs; la continuité, car peu de changements ont été effectués à l'intersaison et c'est un gage de réussite; qu'on ne peut pas dire que l'équipe soit désavantagée par les arbitres. "
Arsène Wenger nie tout contact avec Franck Ribéry : " nous n'avons jamais fait une offre à Marseille. Je le trouve très bon comme joueur mais je ne recherche pas à renforcer l'équipe pour le moment. " Mais alors d'où provient cette rumeur ? Le milieu marseillais fait d'ailleurs parti des 50 nominés pour le Ballon d'Or 2006.

Mardi 17 octobre : un bruit court selon lequel Djibril Cissé pourrait être titulaire ce dimanche pour affronter Lyon. Quelques mots de Pape Diouf ont suffit à tout déclencher : " contre Lyon, je vais tenter quelque chose, un gros coup, qui va, à mon avis, surprendre Lyon. "
L'ambiance est au beau fixe dans les vestiaires marseillais. Samir Nasri balance quelques-une des pratiques qui y sont courantes : " quand un joueur manque de goût au niveau des vêtements, on lui fait savoir. Il retrouve ses habits à la poubelle et on l'affiche ! Tout ça dans la bonne ambiance bien sûr... "
C'est au tour de Jean-Michel Aulas de répondre aux dirigeants Marseillais : " ils n'ont pas besoin de ça. Surtout en ce moment. L'OM est une super-équipe qui n'a pas besoin de ce genre de stratagème. On ne va pas revenir des années en arrière. Ces propos sont déplacés. Gérard n'a pas dit ce qu'on lui reproche et ce serait prendre les arbitres pour des idiots, ce qui n'est assurément pas le cas, de penser que cela a pu avoir une influence. Nous on est sincèrement ravis de voir l'OM à ce niveau. C'est bon pour le championnat de France. "
Hilton ne sera pas sanctionné après sa simulation de dimanche. Jacques Riolacci, président de la commission, s'explique : " si Cana avait été expulsé sur cette action, on aurait pu intervenir et être amenés à effacer ce carton rouge. " Quid de Fiorèse qui avait été sanctionné de 3 matchs de suspension pour le même geste lorsqu'il jouait à Guingamp ? Le président a une réponse toute prête : " lui avait provoqué l'expulsion d'un adversaire les penalties sont laissé à l'appréciation de l'arbitre. "
Par ailleurs, l'Olympique de Marseille va se doter d'un centre de formation au Congo. Jean-Philippe Durand a notamment été reçu par le ministre des sports afin de discuter du partenariat.

Mercredi 18 octobre : Renato Civelli est finalement forfait pour le match face à Lyon. Albert Emon explique : " ça avance doucement mais son mollet est toujours enflé, il a dû mal à marcher. "
José Anigo en a assez du président Lyonnais et il le fait savoir : " bien sûr que je suis irrité ! Nous, on n'a pas demandé à ce que Monsieur Aulas et compagnie s'occupent de nos affaires. Aulas, il est en train de faire comme Tapie à l'époque. Il se crée des multi conflits, jusqu'au moment où ça va péter et qu'il se sera mis à dos tous les clubs de Ligue 1. Il ferait mieux de s'occuper d'abord de ce qui se passe à Lyon ! " Pape Diouf en profite pour répondre aux propos des Lyonnais de la veille : " cela fait rire de nous considérer comme les favoris. Tout cela n'est que de la stratégie de pacotille. On ne tombera pas dans ce piège. (...) Je conçois que le président du club le plus puissant joue de son influence. Le constater, ce n'est pas l'accepter. "
Toifilou Maoulida revient sur son début de saison : " je reconnais que je n'ai pas le même rendement que la saison passée à l'OM ou qu'au tout début de saison. (...) En n'étant moins régulièrement titulaire, j'ai eu plutôt tendance à manquer un peu d'assurance, à tenter beaucoup moins de choses quand venait mon tour. Cela étant, je ne doute pas non plus, loin de là. "
Hilton devra finalement s'expliquer au sujet du geste d'antijeu commis contre l'OM. Le Brésilien. Son cas sera examiné jeudi 26 octobre par la commission de discipline.
José Acariès révèle le contenu des 2 ans de missions au sein de l'Olympique de Marseille. Ainsi il évoque le contexte de son arrivée : " j'y suis allé. Il n'y avait plus de président, plus d'entraîneur et j'ai fait en sorte que "RLD" récupère les clés de son club qui ne lui appartenait plus ". Il parle également de l'arrivée de Pape Diouf : " quand j'ai donné le nom de Pape Diouf, personne ne s'y attendait. Le conseil de surveillance y était opposé. " Ou encore du départ de Bixente Lizarazu : " Oui, j'ai fait partir Lizarazu de l'OM. (...) On peut faire venir tous les meilleurs joueurs du monde mais s'ils allument le feu tous les jours, ce n'est pas possible. " Et conclut enfin sur Franck Ribéry : " après cinq matches de championnat, Ribéry m'a demandé : Monsieur Louis, vous ne me dites jamais si ce que je fais, c'est bien. Alors, devant tout le monde, je lui ai répondu : tu es notre sauveur mais tu seras bientôt notre problème. "

Jeudi 19 octobre : Mamadou Niang estime que l'OM a ses chances. Selon lui, " cela ne va pas être facile, voire même très difficile. Mais on sait qu'on a les moyens de le faire, cela ne tient qu'à nous. Lyon est la meilleure équipe du championnat, ils sont 5 fois champions de France, mais je pense qu'ils ne sont pas invincibles " ! Modeste M'Bami ajoute : " on se prépare sans pression. Cette saison, on est allé à Paris, tout le monde était sérieux et on a abordé la rencontre sans se poser trop de questions. Au fur et à mesure, la pression va monter. Dimanche, on lâchera les chevaux. On veut tous faire tomber Lyon mais il ne faut pas faire le match avant. On donnera tout le jour J. " Enfin Pape Diouf intervient une nouvelle fois pour calmer les ardeurs de la presse et des dirigeants lyonnais qui s'évertuent à faire de cette rencontre une guerre de tranchée : " essayer aujourd'hui de se mesurer à l'Olympique de Marseille est peut-être une stratégie de la part des Lyonnais pour faire parler un peu plus d'eux. Enfin, et surtout, puisque vous faites référence à la rivalité avec le PSG, je souhaite avant tout que les matches entre Marseille et Lyon ne soient jamais le prétexte à des débordements sur le terrain comme dans les tribunes. " Par ailleurs le président phocéen n'en démord pas, il souhaite que Hilton soit sanctionné : " il serait bon aujourd'hui, vu le nombre de commissions que la Ligue compte, que l'une d'elles soit chargée de débusquer les tricheries. Ce qui était le cas à Lens quand on regarde la grotesque simulation dont s'est rendue coupable Hilton. Dans cette hypothèse-là, le joueur pourrait être sanctionné mais en aucun cas son club, Lens. "

Vendredi 20 octobre : le groupe qui affrontera Lyon est désormais connu : Carrasso, Hamel - Beye, Cesar, Cantareil, Taiwo, Zubar, Bocaly - M'Bami, Nasri, Oruma, Olembé, Cana, Ribéry - Bamogo, Maoulida, Niang, Pagis. Par ailleurs, Djibril Cissé a participé ce matin à son premier entraînement avec l'OM. L'attaquant international devrait prochainement retrouver les terrains.
A l'image de ses coéquipiers, Mickael Pagis est motivé et confiant : " Lyon est une belle équipe, mais nous aussi nous avons des moyens. " Modeste M'Bami fait des jeux de mots : " Lyon a annoncé un match nul ? Ils veulent nous endormir, non ? Ils ne vont pas nous endormir ! Ils viennent ici pour gagner le match, ils ne vont pas dire le contraire et jouer les modestes tout d'un coup. Lyon, quand ils se déplacent, c'est pour jouer les trois points. Ils ne vont pas venir ici pour un point ! " Cédric Carrasso ajoute à l'attention de Gérard Houllier : " je ne veux pas parler de l'entraîneur de l'OL. Sauf pour dire qu'il devrait aussi regarder ses matches, à lui. Et pas uniquement les nôtres... " Il conclut enfin : " c'est un défi ! Les Lyonnais ont toujours marqué en L1 cette saison. On va essayer de mettre un terme à cette mauvaise habitude. Ils se sentent invincibles. Et vont venir chez nous comme partout ailleurs. A nous de les faire changer ! "
Christian Gimenez évoque sa saison olympienne : " il était important de quitter Marseille dès que possible. Je ne pouvais pas rester dans ce club qui ne me faisait pas confiance. Nous nous sommes donc mis d'accord en fin de saison dernière pour que je puisse jouer ailleurs. Je savais ce que je pouvais donner au club, les buts que je pouvais marquer, mais on ne m'a pas laissé suffisamment jouer. (...) A Marseille, on n'a pas le temps. C'est comme ça dans ce club, on ne prend pas le temps de donner leur chance aux joueurs. Je n'y retournai pas, c'est certain ! "

Samedi 21 octobre : Mamadou Niang n'est pas rassuré par le forfait de Grégory Coupet. Il se méfie de Rémy Vercoutre : " Grégory Coupet a beau être forfait, croyez-moi, on ne gagne rien au change avec Rémy. Lorsqu'il est en confiance il est capable d'accomplir tous les arrêts possibles. " Juninho donne son point de vue sur l'institution " Olympique de Marseille " : " l'OM est le club qui a le plus d'abonnés, qui chaque saison vend le plus de maillots en France. Il s'agit d'une équipe qui a une belle histoire, une équipe qui continue d'être populaire même si elle n'a pas eu de très bons résultats ces dernières saisons. Les joueurs doivent être très fiers de porter ce maillot. Cela ne permet toutefois pas de gagner un match. Pas plus que nos 5 derniers titres. Il s'agit d'un nouveau match. " Il explique également que Lyon va " jouer pour gagner ". Gérard Houllier estime pour sa part que les tensions sont surtout du côté marseillais : " J'encourage mes joueurs à ne pas perdre du temps et à gaspiller d'énergie sur ce qu'on ne peut pas contrôler. Le climat malsain autour de l'équipe, on ne peut pas le changer. Nos propres réactions, oui. Ce match va se jouer avec la tête et les nerfs. Il faudra faire preuve d'intelligence et en même temps d'une grande maîtrise. C'est un bon test de maturité. " Rolland Courbis craint qu'une décision arbitrale hasardeuse fasse exploser le Vélodrome : " je redoute que cet OM-OL se gagne sur une faute de main qui déclenche une émeute au Vélodrome ! "
Carlos Mozer, ancien Phocéen, entraîne désormais le club angolais de la police : InterClube.

Dimanche 22 octobre : jour de match ! De nombreuses stars sont dans les tribunes à l'occasion de cette rencontre : Roger Magnusson, Michel Hidalgo, Florian Maurice, Robert Pires, Manu Amoros, Zinédine Zidane, Basile Boli, Laurent Blanc, Sonny Anderson ... Devant 57 376 spectateurs, l'Olympique de Marseille ne fera pas longtemps illusion : Juninho profite d'une mauvaise anticipation de Cédric Carrasso pour ouvrir la marque sur coup-franc dès la 20ème minute. Benzema corsera l'addition avant que Taiwo ne soit expulsé pour un terrible coup de crampon sur Malouda. La réduction du score de Bamogo sur un exploit de Ribéry n'y changera rien, Lyon prend le large en fin de rencontre et s'impose 4-1. Cruelle désillusion... Les réactions ne se font pas attendre. Albert Emon ne dramatise pas la situation : " il ne faut pas être déçu. On a rencontré une belle équipe. On nous a considérés comme les favoris et c'est l'essentiel. Ca veut dire que si on nous considère comme des favoris dans ce match là, ça veut dire qu'on croit en nous. " José Anigo fait le même constat : " ça montre tout le chemin à parcourir pour une bonne équipe de L1. Il ne faut pas en faire un drame et continuer ce championnat car jusqu'à présent on a fait de bonnes choses. " Pape Diouf conclut enfin : " il aurait fallu que l'OM élève son niveau, plus qu'à la normale, et que Lyon baisse le sien. Ca fait beaucoup de si quand même. C'est le scénario catastrophe. Maintenant il faut repartir. "
Malgré les sempiternelles rumeurs de départs, Franck Ribéry est bel et bien marseillais de coeur et d'adoption : " Marseille, c'est vraiment génial. J'adore l'accent, la façon de s'exprimer. Ca chante, ça vit... Il y a aussi une sorte d'appropriation : de Monsieur Ribéry, on passe vite à Franck ou à petit. Je kiffe vraiment les Marseillais. (...) Quand je me balade les lendemains de victoires, les Marseillais me remercient. (...) Tu sens vraiment que quand l'OM gagne, la ville a le coeur léger, elle vit tout à fond. "

par Meyer Lanski le mardi 24 octobre 2006 à 22h08
ASSE-OM : le groupe stéphanois
Saint-Etienne-OM : le carrosse part à la casse ?

Cédric Carrasso : son actualité