Montpellier 1-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Trois jours après la victoire face à Bordeaux et quatre avant le déplacement à Nantes, les Olympiens jouent à Montpellier un 16ème de finale de la Coupe de la Ligue alors que les Héraultais sont très mal en point. En effet, malgré un dernier match ponctué par une victoire 4-0, les Pailladins sont premier non reléguables en L2.
Albert Emon fait logiquement un peu de turn-over mais conserve son 4-3-3. Ainsi Cédric Carrasso est dans le but, Hassoun Camara (à droite) et Alain Cantareil (à gauche) sont les arrières latéraux, Ronald Zubar et Bostjan Cesar sont les deux stoppeurs, Wilson Oruma et Modeste M'Bami sont les milieux les plus défensifs, Franck Ribery mène le jeu pour le trio offensif formé par Habib Bamogo (à gauche), Toifilou Maoulida (à droite) et Mickael Pagis (dans l'axe). C'est ce dernier qui porte le brassard de capitaine.
Le banc de touche accueille Sébastien Hamel, Taye Taiwo, Renato Civelli, Habib Beye, Salomon Olembé, Samir Nasri et Mamadou Niang.
Il n'a donc encore pas retenu Mehdi Sennaoui, Leo, Khalifa Ba et Thomas Deruda. Lorik Cana se soigne après sa blessure de dimanche alors que Mathieu Valbuena et Djibril Cissé commencent à peine de parler de leur retour (fin octobre ou novembre).

Pas de round d'observation dans ce match qui débute avec un coup-franc de Cantareil sur le poteau puis une superbe position de Montano qui ne cadre pas son tir. Les Héraultais font beaucoup de fautes mais l'arbitre ne sort pas de carton. Après une dizaine de minutes de jeu, Ribery décale Pagis qui centre sans contrôle pour Bamogo qui ouvre le score. Au milieu de la première période, Oruma place un tir puissant que le gardien montpelliérain relâche dans les pieds de Maoulida qui double la mise. L'ex-Messin a encore l'occasion de marquer avant le repos mais Jourdren veille.
La seconde période reprend avec la sortie de Cesar et l'entrée de Civelli. La physionomie du match est totalement différente avec des Olympiens qui subissent et qui s'inclinent logiquement à 20 minutes de la fin sur un retourné de Montano. Les Marseillais ne tremblent qu'une fois à quelques minutes de la fin où Carrasso se rattrape bien d'un premier arrêt imprécis. Auparavant Emon avait fait entrer Nasri et Niang pour faire souffler Bamogo et Ribery. Les deux entrants ont eu quelques occasions en contre mais ont été maladroits dans le dernier geste.

Cédric Carrasso (4.5) : Très peu sollicité en première mi-temps, il a pas mal bénéficié de la maladresse des attaquants montpelliérains tout au long de la rencontre. Il fait plusieurs sorties aériennes très douteuses dont une à l'origine du but (l'arbitre aurait pu sur ce coup siffler une faute tellement la charge de Cissé a été virile). Il a aussi relâché un ballon en fin de match mais s'est bien rattrapé en sortant dans les pieds d'un autre attaquant. C'est sûrement sa prestation la moins aboutie depuis le début de saison.
Hassoun Camara (5) : Pour sa première apparition en match officiel avec le maillot blanc il s'est contenté de défendre dans son couloir droit. Pas tellement mis en danger mais pas flamboyant non plus, il est l'auteur d'une prestation moyenne. Il a été plus sollicité durant les 45 dernières minutes où les Héraultais sont essentiellement passés de son côté.
Alain Cantareil (5) : Mis en difficulté par le rapide et technique Montano en première mi-temps, il a quand même évité le pire grâce à sa combativité. Le Colombien jouant plus dans l'axe après le repos, il a été moins inquiété. Il aurait aussi pu ouvrir le score sur un coup-franc sorti par le poteau après quelques secondes de jeu.
Ronald Zubar (5.5) : A l'image de son équipe, il n'a pas été très en difficulté en première mi-temps mais a été poussé par les Montpelliérains après la pause. Il n'a pas fait de grosse erreur mais a manqué de présence (surtout dans les airs) à plusieurs reprises ce qui a coûté à son équipe une fin de match tendue.
Bostjan Cesar (6) : Le Slovène n'a joué que 45 minutes faute à un très vilain et violent coup reçu sur le pied. Le stoppeur gauche olympien a bien tenu son rôle sans faire de faute. Il faut espérer qu'il soit rapidement sur pied car les matches continuent de s'enchaîner.
[b]Renato Civelli
(5) : L'Argentin a donc pris la place du Slovène pour la seconde période. Il a souffert face aux assauts héraultais et a surtout été mis en danger dans les airs alors qu'il était le plus grand. Néanmoins, il a su éviter le pire.
Modeste M'Bami (5.5) : En l'absence de Cana, il avait un rôle important de ratisseur de ballons. Il a beaucoup couru et pressé mais n'a quand même pas eu le rendement habituel de l'Albanais.
Wilson Oruma (4.5) : Avec le départ de Lamouchi, il a hérité de la place de second milieu récupérateur et a été moins présent que son compère camerounais. Il est tout de même à l'origine du second but avec une frappe violente que le gardien a du relâcher.
Franck Ribery (5.5) : Le meneur de jeu phocéen a joué tranquillement, distillant avec parcimonie des accélérations et des dribbles dans une rencontre que ses coéquipiers ont dans l'ensemble bien géré. Il est sorti à une vingtaine de minutes de la fin.
Mamadou Niang (non noté) : Le Sénégalais a donc pris la place du numéro 7 marseillais et aurait pu tuer le match après un superbe rush mais son ballon piqué n'était pas cadré. Son entrée a donné du jus à l'attaque marseillaise qui évoluait en contre.
Habib Bamogo (5.5) : Positionné ailier gauche, il a eu le mérite d'ouvrir le score sur sa seule réelle occasion de la rencontre : bien placé dans la surface, il a devancé la sortie de Jourdren. Visiblement blessé, il a joué moins d'une heure mais est encore à créditer d'une prestation intéressante.
Samir Nasri (non noté) : Le jeune Marseillais a remplacé le premier buteur de la soirée et a bien tenu le ballon quand il l'a eu. Il a fait une superbe action à la fin des arrêts de jeu en éliminant toute la défense héraultaise mais le but de Maoulida a été refusé pour hors-jeu.
Toifilou Maoulida (5.5) : Très actif en première période, il aurait pu marquer plusieurs fois en partant dans le dos de la défense mais c'est en reprenant un ballon mal maîtrisé par le gardien qu'il a doublé la mise. Il a aussi marqué en fin de match mais il a été signalé hors-jeu. Sa seconde mi-temps a été bien plus discrète étant donné que ses coéquipiers ont du subir.
Mickael Pagis (5.5) : Le capitaine d'un soir a donné le premier but sur un centre précis sans contrôle. Par la suite, il est énormément revenu toucher le ballon au milieu pour orienter le jeu mais n'a plus fait d'action décisive excepté la toute dernière où il aurait vraisemblablement du tirer au lieu de donner à Maoulida, signalé hors-jeu.

Les Olympiens ont globalement bien géré cette rencontre en marquant deux buts assez rapidement. Après 45 bonnes premières minutes, ils ont subi en seconde période, n'ont pris qu'un but et n'ont tremblé qu'à une reprise. L'essentiel, une qualification sans prolongation, a donc été fait.
Les prestations des Marseillais ont été très contrastées dans le temps, avec une nette différence entre les deux mi-temps. Au global, peu d'écart de niveau entre les Phocéens qui ont tous été moyens.
Encore un obstacle franchi par l'OM qui devra aller à Nantes dimanche puis en République Tchèque jeudi pour deux déplacements bien plus difficiles qui permettront d'encore mieux juger le potentiel de ce groupe.

par seb le vendredi 22 septembre 2006 à 09h16
Samir Nasri sur RMC
Saint-Etienne - OM en 8èmes de la Coupe de la Ligue

Alain Cantareil : son actualité