Montpellier 1-2 OM : l'essentiel est de gagner

  •    
  •    
  • om facebook

Après une nouvelle victoire enlevée avec l'aimable autorisation de l'homme en noir contre des Girondins bien palissons, l'Olympique de Marseille continue son marathon avec un déplacement à la Mosson pour faire mumuse avec les fistons de Loulou Nicollin. La Coupe de la Ligue pour tuer les organismes et empocher quelques subsides. Triste spectacle du football-spectacle. Albert Emon devra donc composer s'il ne veut pas s'exposer à quelques déconvenues chez les canaris.


Le match :
Au micro, un vrai journaliste et un bon footballeur : Michel Aliaga. Emon aligne quasiment son onze de départ préféré hormis les deux latéraux avec les rentrées d'Hassoun Camara et d'Alain Cantareil. Bostjan Cesar a été préféré à Renato Civelli et Mamadou Niang a été laissé sur le banc.

3ème minute : coup-franc de Cantareil de l'intérieur du gauche qui heurte la base du poteau droit du portier.

Beaucoup de fautes de la part des Montpelliérains privés de ballon par une équipe marseillaise bien en place et certainement décidée à faire la différence rapidement.

6ème minute : Delaye alerte Cissé qui remet de la tête pour le rapide Montano dont le droit frole le poteau gauche de Cédric Carrasso.
9ème minute : ouverture en profondeur de Franck Ribéry pour Habib Bamogo qui s'effondre en pleine surface; l'arbitre, très justement, ne siffle pas penalty.

0-1 : Franck Ribéry décale Mickaël Pagis qui centre instantanément à ras de terre pour Habib Bamogo qui se jette pour ouvrir le score (11ème minute).

12ème minute : amorti de la poitrine à 25 mètres des buts de Ribéry qui tente la reprise de volée que capte parfaitement le goal.

0-2 : frappe puissante de Wilson Oruma que le gardien repousse et dont Toifilou Maoulida profite pour pousser le ballon dans les buts (23ème minute).

27ème minute : ouverture platiniène de Franck Ribéry pour la poitrine de Toifilou Maoulida qui enchaîne par un crochet du gauche et une frappe du droit qu'arrête sans problème Jourdren.

Match très agréable à regarder bien qu'à sens unique. Beaucoup de mouvements chez les attaquants phocéens qui offrent un beau spectacle pour l'instant. Franck Ribéry joue l'homme orchestre et çà sonne bien.

45ème minute : tête de Godemeche captée par Cédric Carrasso.
46ème minute : rentrée de Renato Civelli à la place de Bostjan Cesar.
46ème minute : ouverture de Godemeche pour un bel amorti de Clément du gauche qui enchaîne avec une frappe du droit bien captée par le portier marseillais.
51ème minute : Montano frappe sans contrôle à quelques mètres des buts et propulse le ballon dans les tribunes.

Début de seconde mi-temps à l'avantage des hommes de Domergue. Les Olympiens subissent-ils pour mieux contrer ou grosse fatigue ?

54ème minute : tête de Mendy qui passe au dessus des buts de Cédric Carrasso.
55ème minute : Bamogo alerte Pagis sur la droite qui amortit de la poitrine puis se met sur son gauche pour enroler le ballon sans trouver le cadre malheureusement.
57ème minute : Samir Nasri remplace Habib Bamogo.

66ème minute : sortie hasardeuse de Carrasso sur coup-franc dont ne profitent pas les poulains de Loulou Nicollin.

1-2 : sortie manquée de Carrasso devant Cissé sur un centre venant de la droite et Montano en profite pour marquer d'un retourné acrobatique dans le but vide (69ème minute).

72ème minute : Mamadou Niang remplace Franck Ribéry.
75ème minute : magnifique chevauchée de Mamadou Niang qui part de son camp, se présente seul face au gardien, pique son ballon qui ne trouve pas le cadre.
80ème minute : centre de la gauche de Montpellier pour une tête de Cissé qui passe de peu à côté.
84ème minute : frappe de Darbion boxé par le gardien marseillais qui repousse acrobatiquement la reprise de Cissé mais ne peut s'interposer sur la frappe de Delaye que sort ... Carotti en mettant sa tête à côté ! Ouf !

Les Marseillais se font vraiment bouger en cette deuxième mi-temps et les hommes de Jean-François Domergue ne démériteraient pas en égalisant.

90ème minute : combinaison Nasri-Niang pour une frappe de ce dernier que le gardien héraultais repousse.
93ème minute : Nasri enrhume 5 adversaires, ouvre pour Pagis qui, trop collectif, centre instantanément pour Maoulida qui marque mais le but est refusé pour hors-jeu.


Conclusion :
Deux mi-temps et deux visages. On retiendra les beaux mouvements de la première mi-temps et la rigueur dans le placement. On oubliera (on peut l'espérer avec une victoire à la Beaujoire dimanche) la fébrilité défensive et en particulier celle du gardien en seconde période, le manque de jus des milieux incapables de mettre au pas leurs adversaires et les attaquants bien timides après la sortie de Bamogo. L'OM est tout de même qualifié. Voilà l'essentiel ! Le tirage au sort pour le prochain tour se tiendra vendredi.

par TontonFlingueur le mercredi 20 septembre 2006 à 23h06
L'OM ne retrouvera pas ses exilés en Coupe de la Ligue
Montpellier - OM : les réactions côté olympien

Habib Bamogo : son actualité