Lille 2-3 OM : première victoire en amical

  •    
  •    
  • om facebook

Quelques milliers de supporters se sont amassés au stade du Touquet pour ce match amical opposant l'Olympique de Marseille au LOSC. La petite tribune est remplie et 90% des supporters présents portent le maillot olympien. Rien de bien surprenant pour le club le plus populaire de France !

Le temps est agréable, les deux formations vont pouvoir jouer dans de bonnes conditions. A noter la présence de Francis Gillot, le coach lensois, dans le public.

10ème minute : rien de bien spectaculaire à signaler, légère domination de l'OM qui joue plutôt dans le camp adverse.

15ème minute : succession de coups-francs et de corners lillois. Le LOSC met la pression. Lichtsteiner place même sa tête sur l'arrête des montants de Carrasso !

16ème minute : déboulé de Maoulida sur la droite, il centre à ras de terre pour Niang mais c'est contré en corner. Ce dernier est bien tiré par Lino Cantareil mais le gardien adverse sort de très belle manière.

18ème minute : coup-franc à 40 mètres pour l'OM. Niang remet une petite tête amortie pour Bamogo qui manque le cadre vide. Enorme occasion !

Après avoir été mis en difficulté quelques minutes, les hommes d'Albert Emon ont bien réagis et se sont montrés dangereux.

20ème minute : Tavlaridis sèche Niang et se fait sanctionner pour cet attentat, sans autant voir le jaune.

L'OM, comme travaillé lors des récents entraînements, saute systématiquement le milieu lillois et recherche les attaquants. Cana domine au milieu et caractérise la présence physique des Olympiens.

23ème minute : encore une tacle assassin de Tavlaridis, sur Bamogo cette fois ci. L'arbitre sort le jaune. La vivacité des attaquants marseillais pose de gros soucis à la défense des Dogues.

La rapidité, le pressing et la disponibilité des joueurs de l'OM pose des soucis au LOSC.

26ème minute : coup-franc de Nasri. Cana se trouve à la chute du ballon excentré sur la gauche. Il remise au centre pour Maoulida qui place sa tête légèrement au dessus.

Les défenseurs lillois sont pris en défaut dans leur dos, les fautes s'accumulent et les Olympiens s'installent dans le camp adverse. Ils sont vraiment bien dans ce match.

31ème minute : Nasri, omniprésent, arrache la balle dans les pieds adverses au milieu du terrain et lance en profondeur Maoulida qui écrase trop son ballon sur la droite de Malicki.

Cana est énorme à la récupération et Nasri, positionné en pur 10, est en jambe et se bat comme un beau diable. L'OM domine dans les petits périmètres, les séances de jeux courts durant les entraînements sont payantes.

34ème minute : corner de l'OM dévié par un défenseur lillois sur Maoulida. Toifilou parvient à reprendre la balle mais dévisse sa frappe.

Les attaquants olympiens sont intenables de vivacité. Camara, Pagis, Bolanos, N'Diaye et César sont à l'échauffement. Dans les tribunes, le frère et le cousin de Franck Ribéry assistent au match. Au niveau météo, le temps s'obscurcie et l'orage est à craindre.

42ème : cafouillage dans la défense lilloise. Lamouchi hérite du ballon à une dizaine de mètres du but. Surpris de se retrouver dans une telle situation, il tergiverse et se fait reprendre. L'OM se procure les plus grosses occasions mais rate le coche !

Bocaly fait un boulot propre le long de sa ligne de touche. Le côté gauche du LOSC étant le plus animé, le Minot rassure.

46ème : Coup franc de Chalmé qui prend le chemin de la lucarne de Cédric Carrasso. Ce dernier boxe la ballon en corner.

C'est la mi-temps. Comme l'orage, les Marseillais se sont montrés très menaçants, les Lillois ne contrôlant vraiment le ballon que lorsque Cana et les siens voulaient reprendre leur souffle. Des changements sont à prévoir, mais cette première période a montré un OM en jambe, notamment le trident offensif. On sent une complicité et une cohésion dans le jeu dans un onze phocéen très appliqué et concentré.

L'arbitre siffle le début de la seconde période. Au niveau des changements marseillais : Hamel, César, Camara, Pagis, Taiwo, Bolanos, remplacent Carasso, Zubar, Bocaly, Niang, Cana, et Maoulida.
Espérons que l'OM va enfin concrétiser ses occasions et maintenir le cap des 45 premières minutes.

L'équipe se compose ainsi de :

Gardien : Hamel
Défenseurs : Camara, Civelli, César, Taiwo
Milieux : Lamouchi (capitaine), Nasri, Cantareil
Attaquants : Bamogo, Pagis, Bolanos

47ème minute : les Marseillais reprennent leur domination. Coup-franc de Taiwo contré par le mur. La balle lui revient, il crochète et allume une frappe qui passe 2 mètres au dessus.

Sur un contre, Peter Odemwingie trompe Hamel du pied droit à ras de terre. OM 0-1 Lille (55ème minute)

Egalisation d'Habib Bamogo ! Interception manquée d'un défenseur lillois, Bamogo part au but et marque dans le petit filet. OM 1-1 Lille (57ème minute)


Quelques supporters lillois viennent ternir l'ambiance bon enfant en cherchant à provoquer les très nombreux supporters olympiens. Dommage pour une rencontre amicale.

Camara déborde sur la droite, s'infiltre en puissance entre deux défenseurs et se fait faucher à l'angle de la surface. L'arbitre indique le point de penalty après quelques secondes de réflexion. Bamogo transforme en prenant Malicki à contre-pied sur la gauche. OM 2-1 Lille (65ème minute)

Sabri Lamouchi porte le brassard de capitaine, est s'est mué en stabilisateur du milieu de terrain depuis la sortie de Cana.

71ème minute : coup-franc pour le LOSC à 25 mètres. La balle contrée revient dans les pieds d'un Lillois qui allume une reprise. La défense olympienne sauve sur sa ligne. Hamel était battu.

Il reste un quart d'heure de jeu. Les joueurs de Claude Puel prennent la possession du ballon, les Marseillais laissent venir.

75ème minute : attaque lilloise sur la gauche. En bout de course, Youla écrase sa frappe.

76ème minute : suite à un mauvais dégagement de Malicki, Pagis tente un lob de demi volée, mais ce n'est pas cadré.

Vu la tournure du match, Bolanos ne peut pas trop s'illustrer.

77ème minute : attaque lilloise sur la droite. Keyta centre, Fauvergue contrôle de la poitrine dans la course. Sa frappe à ras de terre n'est pas cadrée.

78ème minute : centre de Lamouchi dans la surface pour Pagis. Mika remet derrière lui de manière très intelligente pour Bamogo. Sa reprise est malheureusement déviée.

Camara, malgré sa grande taille, réalise des déboulés impressionnants ! Sa coordination est remarquable, sa puissance et sa rapidité également.

82ème : Civelli place une tête qui est contrée. Le ballon est récupéré à l'entrée de la surface mais un lillois fait faute. Le coup-franc est pour Taiwo...

Le Nigérian, dans les mêmes conditions que contre Rennes l'année dernière, se fait dévier le ballon par Lamouchi et place une frappe sèche du coup de pied. Son tir croisé trompe Malicki à ras de poteau ! Om 3-1 Lille (83ème minute).

85ème minute : les Lillois s'énervent inutilement. Ils perdent leur sang froid et font beaucoup de fautes. Sur un coup franc, le ballon arrive dans les pieds de Pagis qui grace à un superbe toucher de balle trompe le portier lillois ! Mais il est hors jeu.

Le temps règlementaire est presque terminé. Les quelques énergumènes lillois se font littéralement brasser par les supporters olympiens.

Réduction du score pour Lille par l'intermédiaire de Gygax. OM 3-2 Lille (89ème minute).

90ème minute : les esprits s'échauffent. Civelli tacle très sévèrement son vis-à-vis et récolte un carton rouge !

Fin du match sur le score de 3 buts à 2 ! Très belle performance des hommes d'Albert Emon !

Les vingt dernières minutes ont été très tendues. La sortie des joueurs et des supporters a été plutôt houleuse.
Au niveau du jeu, l'OM a nettement dominé son adversaire durant la première période, tant au niveau physique qu'au niveau tactique. La complicité et les automatismes du onze olympien donnent une nouvelle palette de possibilités à Emon. L'alternance du jeu long et du jeu court a déboussolé l'équipe de Puel. Cana est un patron.

En deuxième mi-temps, les nombreux changements ont quelque peu troublé l'organisation olympienne. Albert Emon a fait évoluer son système selon les joueurs en place, et non l'inverse. La valeur technique a été inférieure, mais l'OM a gagné en puissance, notamment par César et Camara. Ce dernier, s'il confirme, sera un remplaçant idéal à Beye tant il a impressionné tout le monde. Bolanos, quant à lui, a été moins en vue. Néanmoins il a su montrer quelques éclairs de qualité technique typiquement sud américaine.

Hamel a semblé plutôt fébrile dans les sorties. Bamogo a lui su profiter de la sortie de Niang pour faire état de ses qualités que la gauche. L'intelligence de Pagis et sa technique irréprochable seront très précieuses. Nasri, très présent en première mi-temps en n°10, a baissé un peu de rythme mais a montré beaucoup de talent à l'organisation.

Pour finir, le but génial de Taiwo a été fêté par tout un groupe qui n'a pas fait semblant ce soir. La L1 reprend bientôt, le joli spectacle proposé par l'OM est rassurant pour bien entamer la saison !

Merci à amorynesles pour son aide précieuse sur place et pour son analyse du match !

par Yoyo73 le mercredi 26 juillet 2006 à 21h19
Lille 2-3 OM : analyse du match
Ribéry vers ... Marseille

Habib Bamogo : son actualité