OM 1-2 PSG : la douche froide

  •    
  •    
  • om facebook

C'est le gros match, cette finale de coupe de France. L'Olympique de Marseille et le Paris Saint Germain réunis au stade de France pour une finale, le football français en révait. Du côté marseillais, la pression est énorme avec cette disette qui dure depuis 93. Les supporters sont tendus comme des strings, espérons que les joueurs arriveront à porter fièrement nos couleurs. Jean Fernandez pour ce match énorme n'a pas fait dans la dentelle et reconduit le onze qui cartonne depuis quelques temps. Fabien Barthez, le rescapé du dernier titre gardera les buts phocéens. Habib Beye et Taye Taiwo seront sur les côtés de la défense avec Frédéric Dehu et Renato Civelli dans l'axe. Sabri Lamouchi, Lorik Cana et l'homme en forme Franck Ribery seront chargés de faire circuler le ballon et Toifilou Maoulida, Mamadou Niang et Mickaël Pagis feront tout leur possible pour essayer de la mettre au fond. Ce match s'annonce passionnant et beaucoup d'ongles des 2 côtés seront rongés jusqu'à la base.


Le match :
3ème minute : Mendy fait un tacle foireux dont il a le secret. Il semble être dans un bon jour...
0-1 : But pour le PSG ! Ouverture du score sur une erreur de Taiwo qui après avoir bien négocié un ballon défensivement remet le ballon dans le paquet. Kalou d'une grosse frappe troue les filets olympiens (6ème minute)
14ème minute : Niang s'incruste côté gauche entre 2 défenseurs mais sa frappe est facilement stoppée par Lionel Letizy.
16ème minute : le corner, bien tiré, aurait pû donner de l'espoir aux joueurs marseillais si la tête de Cana était un peu plus précise. Son coup de boule passe juste au dessus de la barre transversale. Le portier parisien était aux fraises.
18ème minute : Lamouchi donne un bon ballon en cloche pour Pagis qui se fait dérangé de manière "peu académique" par le grand technicien Mendy
24ème minute : Mendy grace à sa protection de balle qui fait saliver toute l'Europe permet à Niang de récupérer la cuir sur son côté gauche, sa frappe soudaine n'est pas très sûre et n'est pas cadrée.

Le Paris Saint-Germain est plutôt costaud en ce moment, il ne semble pas passer à côté de sa finale.

37ème minute : Pagis est blessé et cède sa place à Wilson Oruma. Tactiquement, l'Olympique de Marseille va être obligé de s'en remettre à des contres-attaques rapides.

Il y a beaucoup de déchet dans le jeu marseillais. La défense peine à s'imposer et les attaquants recoivent beaucoup trop de ballons aériens appoximatifs.

43ème minute : Oruma et Mendy sont avertis grace à la classe de Duhamel, aveugle comme souvent. Il y avait peut-être quelquechose d'autre à siffler, mais l'arbitre a toujours raison.

Les mêmes joueurs reviennent sur la pelouse, sans suprise.

47ème minute : frappe en mousse de Pauleta en dehors de la surface, il devait surement penser qu'en face c'était Coupet. Dommage c'était le portier N°1 des bleus.
0-2 : énorme but de Dhorasso, une frappe de 27 mètres vient transpercer les filets de Barthez qui a pourtant touché le ballon. C'est un gros coup dur ! (49ème minute)
54ème minute : sur un ballon contré, Kalou reçoit la balle au point de pénalty et tire spontanément du droit. Son tir arrive sur la barre transversale, Barthez semblait battu. Les supporters auraient été abattus.
62ème minute : les marseillais concèdent des coups francs inutiles et Rothen manque d'alourdir l'addition grâce au poteau.
1-2 : l'OM réagit et Maoulida se retrouve avec le ballon dans la surface, sans se poser de question il décoche un tir puissant dans le petit filet du but parisien. Tout Marseille y croit encore et L'île de Mayotte a droit à sa petite dédicace. (67ème minute)

L'Olympique de Marseille sort un peu la tête de l'eau et reprends un peu confiance, mais le PSG est solide ce soir et a son mot à dire.

82ème minute : Taiwo reçoit à son tour son petit jaune, une faute sur Pauleta plus stupide que dangereuse.
84ème minute : grosse occasion olympienne emmenée par Ribery bien muselé ce soir et Niang qui a fait le match très bas. Le ballon arive après combinaison dans les pieds de Taiwo. La frappe n'est pas cadrée et Maoulida ne chausse pas du 56...
89ème minute : Un ballon de Cana (passé latéral droit après la sortie de Beye pour Nasri) arrive dans les pieds de Lamouchi. Après un superbe controle, il se retourne et frappe... à côté du but.

Dans les dernières secondes, malgré une poussée relative des Olympiens dans la difficultés, le dernier centre adressé par Taiwo est intercepté par Letizi. L'OM a perdu.


Conclusion :
Le score, le déroulement du match, l'arbitre : tout cela reste du détail, ce qu'il faut retenir c'est que l'OM n'a toujours pas de vrai titre à fêter. On va se demander bientôt si dans l'organigramme compliqué du club, il reste quelqu'un qui sait où est la clef de la vitrine, parcequ'elle doit être rouillée là ! On peut regretter ce but pris rapidement qui a coupé les jambes des olympiens et ruiné nos ongles. Perdre une finale, les marseillais connaissent. De là à dire que ca devient une habitude, c'est trop facile, certains n'ont pas la gnac pour dépasser des quarts. Mais une défaite contre l'ami rival parisien avec nos 13 ans vierges, on va mettre un moment pour s'en remettre. Ca va être dur.

par krovider le dimanche 30 avril 2006 à 00h15
OM 1-2 PSG : le fil du match (score final)
OM 1-2 PSG : les réactions

Frédéric Déhu : son actualité