Lille 0-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Le match convenable à Saint-Pétersbourg jeudi n'a pas permis de renverser la vapeur et de se qualifier pour les ¼ de finale de la Coupe UEFA. Les Lillois sont dans la même situation avec une élimination mercredi à Séville dans la même compétition. En championnat, les Nordistes ont 4 points de plus que les Olympiens et occupent la dernière marche du podium.
Jean Fernandez doit toujours se passer de Fabien Barthez, Bostjan Cesar et Jérôme Bonnissel (tous trois blessés). Il n'a pas retenu Andre Luis, Alain Cantareil, José Delfim et Thomas Deruda et décide d'aligner un 5-3-2. Cédric Carrasso garde le but, Habib Beye, Renato Civelli, Frédéric Déhu (le capitaine), Abdoulaye Meité et Taye Taiwo sont les 5 défenseurs (de droite à gauche), Lorik Cana est le seul milieu récupérateur, Franck Ribery (à droite) et Wilson Oruma (à gauche) sont plus offensifs, les deux attaquants sont Mickael Pagis et Toifilou Maoulida.
On retrouve sur le banc Yannick Quesnel, Demetrius Ferreira, Sabri Lamouchi, Samir Nasri et Mamadou Niang. Christian Gimenez est le 17ème et n'est donc pas sur la feuille de match.

La première période est calme avec une domination des Nordistes qui obtiennent beaucoup de corners. Il faut attendre la fin de la mi-temps pour voir un bel arrêt de Carrasso sur un coup-franc juste après un hors-jeu imaginaire de Maoulida qui partait seul au but.
Les 45 minutes suivantes sont aussi dominées par les Lillois et les Olympiens sont incapables de tenir et remonter la balle vers le but nordiste. Carrasso s'interpose à plusieurs reprises devant les attaquants des Dogues. Les entrées de Lamouchi et Nasri (à la place de Ribery et Oruma) ne changent rien au contraire de celle de Niang (en remplacement de Pagis) qui est dangereux dans les arrêts de jeu (il marque même un but en position de hors-jeu) mais d'une désespérante maladresse.

Cédric Carrasso (6.5) : Excepté une sortie hasardeuse en première période sur un des nombreux corners lillois, il a été très efficace sur toutes ses interventions (la plupart aériennes mais aussi un coup-franc puissant en fin de première mi-temps et un tir de près en début de seconde période). Il a donc bien redressé la barre après sa boulette russe de jeudi.
Habib Beye (6) : Le latéral droit phocéen a bien défendu et bien tenu son adversaire direct malgré un rude coup sur sa cheville en début de match sur une de ses rares montées offensives.
Taye Taiwo (6) : L'arrière gauche nigérian a aussi été sérieux et appliqué dans sa zone où il a du souvent intervenir. Il n'a par contre pas été dangereux offensivement vu la large domination nordiste.
Renato Civelli (6) : Le stoppeur droit de l'OM a fait un match dans l'ombre, sobre et efficace où il n'a pas trop souffert.
Abdoulaye Meité (5.5) : L'Ivoirien a évolué stoppeur gauche et aussi souvent été sollicité mais il a du faire plusieurs fois des fautes (pas toujours utiles). Néanmoins, il a globalement été bon malgré quelques relances douteuses.
Frédéric Déhu (6) : Le plus axial des trois défenseurs centraux a encore fait une bonne performance avec de l'autorité lors des rares interventions décisives qu'il a eues à faire. Il a très bien dirigé sa défense énormément sollicitée mais finalement pas trop mise en danger.
Lorik Cana (5.5) : Le seul milieu de terrain défensif a eu beaucoup d'activité mais n'a pas assez pesé car les Lillois ont eu largement la maîtrise du ballon. Il faut aussi dire qu'il n'a pas été assez épaulé et a écopé d'un carton jaune (le 13ème de sa saison) trop rapidement. Il a eu une belle opportunité en milieu de première mi-temps sur un ballon relâché par Sylva qu'il n'a pas cadré.
Wilson Oruma (4) : Milieu gauche, il devait être un des deux pistons pour porter le ballon vers l'avant mais a été peu présent. Sa prestation timide est dans la droite ligne des précédentes.
Sabri Lamouchi (non noté) : Il a remplacé le Nigérian pour densifier le milieu de terrain récupérateur dans une période où l'OM était largement dominé.
Franck Ribery (4.5) : On l'a un peu vu en début de match puis, comme son équipe, il a du courir et défendre car il n'a pas eu le ballon. Il est à noter qu'il a évolué sur le flanc droit, ce qui est assez inhabituel.
Samir Nasri (non noté) : Il a pris la place du numéro 7 phocéen mais n'a pas pu faire mieux que l'ex-Stambouliote même s'il a touché relativement souvent le ballon (mais plus dans un rôle de conservateur de balle).
Toifilou Maoulida (5.5) : Il était l'attaquant de pointe et, étant donné la large domination adverse, il a eu peu d'opportunités mais a fait preuve de mouvements, d'appels et de combativité. En fin de première mi-temps, il est parti seul au but mais a été injustement signalé hors-jeu. En toute fin de rencontre, il a eu deux opportunités mais il ne les a pas bien géré.
Mickael Pagis (4.5) : En retrait de Maoulida, il est souvent venu cherché le ballon assez bas pour tenter d'orienter vers Maoulida, Oruma ou Ribery. Il n'a donc jamais été en position dangereuse. On attend quand même plus de présence devant le but de sa part.
Mamadou Niang (non noté) : Le Sénégalais a remplacé son ex-coéquipier en Alsace pour le dernier quart d'heure. Dans les arrêts de jeu, sa vitesse aurait pu permettre de faire un hold-up mais son habituelle maladresse dans le dernier geste a permis aux Lillois de prendre un point.

Les Olympiens reviennent donc avec un bon résultat de ce difficile déplacement où ils ont été largement dominés mais pas excessivement mis en danger.
Les joueurs défensifs ont fait une bonne prestation et les offensifs ont eu très peu l'occasion de briller. Cédric Carrasso a été un petit cran au-dessus des autres en intervenant avec autorité à de nombreuses reprises. Par contre, Wilson Oruma a encore été fort peu utile.
Les Marseillais s'accrochent donc à leur 5ème place qualificative pour l'inespérée Coupe à Toto. Le seul réel objectif de cette saison reste donc la Coupe de France et il ne faudra pas faire de bêtise contre Sochaux mercredi pour le 8ème de finale.

par seb le lundi 20 mars 2006 à 13h17
LOSC - OM réactions : morceaux choisis...
Anigo devant le conseil de l'éthique

Abdoulaye Meite : son actualité