Zenit 1-1 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

L'aventure européenne débutée mi-juillet dans la douceur suisse à Berne est sur le point de se terminer dans le froid baltique de Saint-Pétersbourg faute à un match aller raté. Néanmoins, les occasions loupées par les Russes au Vélodrome en fin de rencontre permettent aux Olympiens d'avoir encore un espoir d'aller en ¼ de finale.
Pour combler le retard du match aller, l'OM doit faire face à une ribambelle d'absences : Jean Fernandez, Albert Emon, Franck Ribery et Wilson Oruma sont suspendus ; Fabien Barthez, Jérôme Bonnissel et Bostjan Cesar sont blessés ; Toifilou Maoulida et Mickael Pagis ne sont pas qualifiés. De plus, Andre Luis n'a pas été retenu.
Jean Fernandez (relayé par José Anigo et Laurent Spinosi sur le banc) aligne un 5-3-2. Cédric Carrasso est le dernier rempart, Habib Beye (à droite) et Taye Taiwo (à gauche) sont les arrières latéraux, Abdoulaye Meité, Frédéric Déhu (le capitaine) et Renato Civelli sont les défenseurs centraux, Lorik Cana est le milieu défensif, Sabri Lamouchi (à droite) et Samir Nasri (à gauche) sont plus offensifs, le duo d'attaque est formé de Mamadou Niang et Christian Gimenez.
La feuille de match est complétée par Yannick Quesnel, Demetrius Ferreira, Alain Cantareil, Alexis Pradié, José Delfim, Thomas Deruda et Fabrice Begeorgi.

Les conditions météo ne sont finalement pas si abominables que prévu avec une température proche de 0°C et pas de neige. Par contre, sur le terrain pas la moindre trace de pelouse. Les Phocéens débutent très bien le match avec une percée de Nasri, une frappe de Beye et surtout une incroyable occasion pour Gimenez qui fait briller le gardien russe. Petit à petit les joueurs du Zénit prennent le match à leur compte mais ne sont pas réellement dangereux.
Au retour des vestiaires, les Russes ont toujours la maîtrise du ballon mais n'inquiètent pas Carrasso sauf à 20 minutes de la fin où le gardien marseillais se troue sur une frappe de Kerzhakov pour l'ouverture du score. Quelques minutes plus tard, Déhu, sur un coup-franc détourné, égalise et il reste donc 15 minutes aux Olympiens pour marquer et se qualifier. Sur la lancée, Civelli et Lamouchi laissent leurs places à Deruda et Begeorgi pour un 4-3-3. Un peu plus tard, Delfim prend la place de Gimenez et, alors que l'OM tente le tout pour le tout, sur un contre, Carrasso sèche Kershakov et se fait expulser. Le score ne bouge plus et ce sont les Russes qui se qualifient.

Cédric Carrasso (4) : Quasiment rien à faire de toute la partie pour le remplaçant de Barthez, il a fait la grosse erreur qui a définitivement clos la confrontation : sur une frappe puissante mais sur lui, il essaie de stopper le ballon mais ne le bloque pas ; il heurte le poteau avant de rentrer. Son expulsion dans les arrêts de jeu, alors que ses coéquipiers étaient tous montés pour arracher la qualification, n'est qu'anecdotique. C'est sa première grosse boulette depuis qu'il évolue dans le but de l'équipe pro.
Habib Beye (5) : L'arrière droit de l'OM a essayé de jouer haut pour faire la différence. Il s'est d'ailleurs souvent retrouvé milieu de terrain mais sans véritablement peser sur le jeu offensif. Il a tout de même placé une belle frappe en début de match. Défensivement il n'a pas trop souffert même après le passage à 4 derrière.
Taye Taiwo (5) : Lui aussi devait être porté vers l'avant mais on ne l'a vu qu'en fin de match avec deux frappes (dont une cadrée). Dans son rôle de défenseur, il n'a pas trop été mis en difficulté.
Abdoulaye Meité (5) : Le stoppeur gauche de l'OM a fait une prestation convenable avec quelques bonnes interventions sur les remuants Arshavin et Kerzhakov. Il a surtout fait un superbe sauvetage en taclant un centre très dangereux en début de seconde mi-temps.
Renato Civelli (5) : L'Argentin a joué stoppeur droit et a aussi du s'employer face au rapide et technique duo d'attaquants russes.
Thomas Deruda (non noté) : Il a remplacé Civelli pour le dernier quart d'heure (après le but de Déhu) mais n'a pas eu le temps de s'illustrer.
Frédéric Déhu (6) : Le plus axial des 3 défenseurs centraux a fait une performance à la hauteur de l'événement avec de la présence physique, de bonnes interventions. Le capitaine du soir a surtout remis son équipe dans les rails en égalisant rapidement après l'ouverture du score (sur un coup-franc détourné) mais cela n'a pas été suffisant.
Lorik Cana (5.5) : Milieu défensif axial devant la défense, il a eu beaucoup d'activité mais a du se contenir après un carton jaune reçu rapidement. Il a récupéré pas mal de ballons mais leur exploitation n'a pas été fantastique. Il a fini le match avant-centre pour utiliser sa taille dans les duels aériens.
Sabri Lamouchi (5) : Milieu droit, il avait un rôle de piston, devant à la fois aider Cana à la récupération mais aussi pousser le ballon vers l'avant et ses attaquants. Il a fait ce qu'il a pu mais cela n'a pas été suffisant.
Fabrice Begeorgi (non noté) : L'attaquant de la réserve a remplacé l'Intériste pour les 15 dernières minutes. Il a évolué sur le flanc gauche de l'attaque sans grand succès.
Samir Nasri (4.5) : Le jeune milieu gauche a fait un super premier quart d'heure avec une percée dans la surface (mais il n'a pas pu tirer au but), des dribbles et des centres. Il s'est ensuite éteint, comme son équipe.
Mamadou Niang (4) : L'avant-centre sénégalais n'est pas dans une bonne passe. Déjà que quand il est en forme il n'est pas extraordinaire alors dans ces périodes, il est inutile. Heureusement, il court, il presse, se bat mais ne fait que des mauvais choix et rate les rares opportunités qu'il se crée.
Christian Gimenez (4) : La chèvre italo-argentine a elle aussi couru, pressé mais a piteusement loupé sa seule occasion alors qu'il était idéalement placé. Un avant-centre çà doit surtout marquer et le duo argentino-sénégalais n'est vraiment pas fait pour çà...
José Delfim (non noté) : Le Portugais a joué les 5 ultimes minutes à la place du " tueur des surfaces suisses ". Il a surtout joué dans le but (après l'expulsion de Carrasso) durant les arrêts de jeu. Il a d'ailleurs fait un bel arrêt.

Il n'y a donc pas eu de renversement de situation et les meilleurs sur les 2 matches sont passés. Il y a quelques regrets sur cette rencontre retour (la boulette de Carrasso notamment) mais c'est surtout la seconde période du match aller qui a fait la différence.
Individuellement, des prestations globalement convenables mais pas suffisantes (surtout offensivement) pour battre ces Russes qui étaient prenables. Le capitaine Frédéric Déhu a sans doute été le meilleur tandis que le duo d'attaque Mamadou Niang/Christian Gimenez et Cédric Carrasso ont été les moins bons.
Il ne reste donc plus que la Coupe de France pour espérer vibrer encore un peu (croisons les doigts pour que dans une semaine cela ne soit pas déjà fini) vu qu'en championnat les Olympiens auront bien du mal à conserver leur place qualificative pour la Coupe à Toto (ce qui serait déjà un bel exploit vu l'effectif médiocre).

par seb le vendredi 17 mars 2006 à 17h33
Jérôme Bonnissel toujours pas apte à jouer
Procès des comptes de l'OM (5ème jour) : RLD mis en difficulté

Frédéric Déhu : son actualité