OM 2-0 St Etienne : Pagistralement !

  •    
  •    
  • om facebook

Surclassé par une très surprenante équipe russe jeudi soir, l'Olympique de Marseille se replonge ce soir dans l'univers pitoyable de la Ligue 1. A chaque semaine son engatse. Cette fois, les comptes de l'OM (1997-1999) et toujours Robert-Louis Dreyfus à la barre (enfin l'autre). La semaine fut aussi propice au vomissement intellectuel d'une partie de la presse mais aussi - c'est bien le plus consternant - de certains d'entre nous. Une louche d'Anigo et de " repli identitaire ". Un zeste de Diouf " vendu aux groupes de supporters ". Une pincée de " paranoïa marseillaise ". L'odeur de la merde. Le goût du vomi. Et la consistance de ... Marseille fait bloc derrière ses deux trublions et finalement là est l'essentiel.
Jean Fernandez, lui, continue notre cure de football de gagne-petit. Peur de perdre pour si peu d'envie de gagner. La cagarelle érigée comme socle stratégique. Et l'ennui pour tous, spectateurs comme joueurs. Espérons que Fernandez ouvrira ce soir les yeux.
L'OM qui, par plusieurs fois, a raté le coche pour recoller au peloton de tête doit ce soir gagner pour ne pas être largué à la course à ... l'UEFA.


Le match :
Jean Fernandez aligne ce soir un trop rare 4-4-2 sans Niang que le public commençait à prendre en grippe. Renato Civelli est titularisé en défense centrale aux cotés de Frédéric Déhu. Le stade est plein. Comme quoi ...

3ème minute: Habib Beye lance Toifilou Maoulida qui adresse un superbe centre pour Franck Ribéry qui, face au but, propulse sa reprise au dessus de la transversale
5ème minute: Franck Ribéry décale intelligemment Taye Taiwo dont le puissant plat du pied est repoussé par Janot
6ème minute: Maoulida fixe un défenseur stéphanois et adresse un bon tir capté par le portier adverse

Jean Fernandez a entendu le souhait des supporters phocéens. Attaque à tout va ! Des latéraux qui prennent les couloirs. Des milieux offensifs qui appuient les attaquants. Enfin du jeu !

7ème minute: Ilunga pique le ballon dans les pieds de Déhu côté gauche et centre en retrait pour Postiga dont la frappe est repoussée par un superbe arrêt réflexe de Fabien Bathez
12ème minute: Piquionne prend le meilleur sur 3 défenseurs, dribble Barthez mais se heurte au retour de Beye

Le match s'équilibre peu à peu ...jusqu'à la sortie du stéphanois Perrin sur blessure.

1-0: sur coup-franc, Sabri Lamouchi décale Mickaël Pagis qui place une solide frappe du coup de pied à ras de terre sous le mur de Janot qui ne peut qu'effleurer la ballon. Imparable ! (17ème minute)

Le remplaçant de Perrin n'est toujours pas rentré quand ...

2-0: Taye Taiwo enroule fantastiquement son gauche pour adresser un caviar à Mickaël Pagis dont la tête transperce Janot (19ème minute)

Réduits à 10, les stéphanois sont assommés. Le Vélodrome frémit de bonheur. Toute l'équipe phocéenne est portée vers l'avant. Quel bonheur !

22ème minute: centre de Maoulida pour une belle tête de Beye, hélas trop croisée
30ème minute: Piquionne récupère le cuir, côté droit, feinte la frappe devant Civelli et enchaîne le tir que Déhu sauve sur sa ligne
44ème minute: superbe volée de 30 mètres de Sabri Lamouchi qui atterrit dans les bras du gardien des verts

De retour des vestiaires, les phocéens attendent les hommes d'Elie Baup pour procéder en contre.

52ème minute: Ribéry glisse pour Pagis côté droit qui centre au second poteau pour Nasri mais c'est qui Ribéry qui contrôle et Nasri qui frappe; juste à côté du montant gauche de Janot
56ème minute: Sablé centre au premier poteau pour Postiga qui place sa tête au-dessus de la transversale de Barthez
60ème minute: faute indiscutable (non sifflée) de Ribéry sur Postiga
61ème minute: fusée (peut-on encore parler de frappe pour ce type d'ovni) de 35 mètres de Taye Taiwo qui frôle le montant droit adverse
62ème minute: faute indiscutable de Camara sur Ribéry; Pagis frappe le penalty pour trouve un bon Janot en face. Il y a une justice.
75ème minute: sur coup-franc Franck Ribéry décale Taiwo dont la

Enfin une combinaison simple pour Taiwo dont la qualité technique de la frappe et surtout sa puissance mettent en danger le portier adverse dès le moment où il cadre. Et il cadre ce soir le jeune prodige nigérian.

76ème minute: très collectif, Ribéry donne un caviar pour Maoulida qui, seul face au gardien stéphanois, perd son duel


Conclusion:
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Jean Fernandez aura peut-être compris ce soir que, contrairement à ce que pensent la plupart des entraîneurs français, les matches ne se gagnent pas en préservant ses buts inviolés mais en marquant plus que son adversaire. Marseille livre ce soir un de ses meilleurs matches de la saison. Du beau spectacle au Vélodrome qui n'est plus l'écrin du beau jeu depuis longtemps. Ce soir pourtant on aura eu parfois des relents d'un très grand marseille.

par TontonFlingueur le dimanche 12 mars 2006 à 23h02
OM 2-0 St Etienne : La bonne opération
Fabien Barthez serait forfait pour les 2 prochains matches

Mickaël Pagis : son actualité