OM 2-1 Monaco : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Après les réceptions de Nantes samedi et Heerenveen jeudi, les Olympiens font leur troisième rencontre à la maison de la semaine. Ils vont tenter d'engranger une troisième victoire et ont l'avantage que leur adversaire du soir, l'AS Monaco, a aussi joué en Coupe UEFA jeudi.
Jean Fernandez a toujours un effectif sans blessé ni suspendu et a du écarter Yannick Quesnel, Leyti N'Diaye, Alain Cantareil, Karim Dahou (les habitués) mais aussi Demetrius Ferreira, Koji Nakata et Abdoulaye Meité.
Le coach phocéen conserve une tactique proche des deux précédentes rencontres avec un dispositif s'apparentant à un 4-3-3. Le capitaine, Fabien Barthez, est le dernier rempart, Habib Beye (à droite) et Taye Taiwo (à gauche) sont les arrières latéraux, Frédéric Déhu et Bostjan Cesar sont les défenseurs centraux, Lorik Cana est le milieu le plus défensif (juste devant ses deux stoppeurs), Sabri Lamouchi et Wilson Oruma doivent faire le lien entre la défense et l'attaque, Franck Ribery et Koke évoluent sur les côtés de l'attaque et Mamadou Niang est dans l'axe.
Cédric Carrasso, Andre Luis, José Delfim, Christian Gimenez et Andrès Mendoza complètent la feuille de match tandis que Samir Nasri est le 17ème homme.

Les Olympiens commencent très bien le match en mettant beaucoup de rythme et une grosse pression mais les Monégasques ouvrent le score sur un contre conclu par Meriem. Les Marseillais mettent du temps à réagir et les joueurs de l'ASM sont proches de doubler la mise à plusieurs reprises mais, petit à petit, les Phocéens repartent de l'avant et Niang obtient un penalty juste avant la mi-temps que Taiwo tire sur le poteau.
Koke sort rapidement après le repos et Mendoza prend sa place mais les Monégasques sont très bien en place et dangereux en contre. A l'heure de jeu, sur un coup-franc de Lamouchi, Oruma place une frappe précise pour l'égalisation. La rencontre est échevelée et elle bascule finalement pour l'OM sur une percée d'Oruma suivie d'un tir de Niang repoussé par Warmuz sur Lamouchi. La fin de match est tendue avec l'expulsion d'Adebayor et une bagarre sur la pelouse et dans le tunnel.

Fabien Barthez (5) : Très emprunté sur ses sorties au pied (alors qu'il est très à l'aise habituellement), il a quand même évité le pire en sortant devant Adebayor et a été sauvé en fin de match sur un tir " riberiesque " de Sorlin qui frappe sa transversale mais retombe devant sa ligne. Difficile à dire si sa blessure l'handicape mais il n'a pas semblé en grande forme et très sûr de lui.
Habib Beye (5.5) : Latéral droit, il a fait une performance correcte défensivement et s'est globalement contenté de ce rôle vu la rapidité des contres monégasques.
Taye Taiwo (5) : L'arrière gauche de l'OM n'a pas eu la réussite de jeudi sur le penalty en heurtant le poteau. Heureusement que les Olympiens l'ont finalement emporté... Pour le reste, il a du beaucoup courir car il est souvent monté et a donc du redescendre lors des contre-attaques des joueurs de la Principauté.
Bostjan Cesar (4) : Toujours aussi lent, il a beaucoup souffert face au rapide Adebayor mais il (ou ses coéquipiers) a toujours évité le pire. Il aurait aussi du se faire expulser en fin de match avec Adebayor (ou même tout seul étant donné le coup qu'il a donné au Togolais). Vu qu'il continue sur ces performances plus que moyennes, il devrait rapidement être remplacé.
Frédéric Déhu (5.5) : Stoppeur droit, il a aussi eu des difficultés face aux attaquants monégasques mais s'en est mieux sorti que son compère slovène grâce à plus d'anticipation, de métier et d'agressivité. Il a aussi fait quelques interventions décisives.
Lorik Cana (5.5) : Milieu défensif axial, il a eu de l'activité mais a eu des problèmes face aux milieux de terrain monégasques plus nombreux que lui. Les joueurs de Guidolin ont aussi beaucoup balancé de longs ballons vers Adebayor, court-circuitant sa zone de jeu.
Sabri Lamouchi (6) : Milieu de terrain assez libre pour faire le lien entre la défense et l'attaque, il a été assez transparent jusqu'à la fin de rencontre où il a été décisif en tirant le coup-franc amenant l'égalisation et en inscrivant le but de la victoire en suivant le tir de Niang que Warmuz a relâché sur sa jambe. Il a donc pesé sur le jeu mais a été un des hommes clés du succès phocéen.
Wilson Oruma (6.5) : Lui aussi a été relativement peu présent en première période mais s'est bien réveillé après le repos en égalisant d'une belle frappe à ras de terre et en étant à l'origine du second but avec un décalage précis sur Niang. Il a aussi placé quelques autres frappes dont une a mis le gardien monégasque en danger.
Franck Ribery (7) : Il a encore été le dynamiteur du jeu olympien avec beaucoup de courses, d'accélérations, de dribbles et de fautes provoquées. Pour une fois, il n'a pas été décisif et absent des actions qui ont amené les buts mais a encore été le meilleur Phocéen.
Koke (3) : Il a alterné sa position avec Ribery sur un des deux flancs de l'attaque mais a été, encore une fois, inutile. De plus, il n'a pas suivi Evra sur l'ouverture du score monégasque. Il a de la chance que le banc de l'OM soit faible car sinon cela ferait longtemps qu'il ne jouerait plus.
Andrès Mendoza (3.5) : Le Péruvien a remplacé l'Espagnol en début de seconde mi-temps et n'a guère été plus performant et présent que Koke.
Mamadou Niang (5.5) : L'avant-centre sénégalais s'est démené au milieu des très rugueux défenseurs monégasques. Il n'a pas eu de grosse occasion (il n'a donc pas pu faire briller Warmuz) mais a obtenu le penalty et a placé une belle frappe qui a amené le but de la victoire de Lamouchi.
Christian Gimenez (non noté) : La chèvre argentine a joué quelques secondes durant les arrêts de jeu à la place de Niang.

Les Olympiens, après un match plaisant (c'est trop rare pour être signalé), ont remporté leur troisième succès de la semaine à domicile. La rencontre aurait pu basculer à de très nombreuses reprises pour l'une de deux équipes et cela a finalement tourné pour les Phocéens. On peut aussi noter la très médiocre performance de l'arbitre, Pascal Garibian, qui n'a pas assez sanctionné les défenseurs Monégasques (pas de carton pour Givet et Modesto, qui ont fait beaucoup de fautes, certaines grossières) et s'est trompé lors de l'expulsion d'Adebayor (qui aurait du être accompagnée de celle de Cesar -ou un carton rouge unique mais pour le défenseur slovène de l'OM). La bagarre en fin de rencontre est sans aucun doute liée à ce manque de sévérité durant la rencontre car les esprits se sont échauffés au fur et à mesure que la rencontre a avancé.
Franck Ribery a encore été au-dessus de ses coéquipiers même s'il n'a participé à aucune action décisive. A l'opposé, la performance de Koke a encore été indigente.
Pas le temps de souffler pour les Marseillais qui vont jouer à Sofia jeudi pour l'avant-dernière journée de la Coupe UEFA. Il faudra sûrement faire tourner car la débauche d'énergie de ces derniers jours a été grande et il sera donc très dur d'être performant même si la première place du groupe est très importante à obtenir.

par seb le mardi 29 novembre 2005 à 10h58
OM 2-2 Craiova
Sofia-OM : Lamouchi reste à Marseille

Sabri Lamouchi : son actualité