Nice 0-1 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Après la lamentable performance de " l'équipe bis améliorée " jeudi contre Anvers, les Olympiens se déplacent à Nice pour un chaud derby face à des Aiglons dont le début de saison n'a pas été fantastique mais quand même meilleur que celui des Phocéens.
Vu les prestations individuelles du match de Coupe UEFA, il n'est pas étonnant de voir beaucoup de changements et un retour à une équipe plus habituelle. Jean Fernandez revient à un système plus prudent en 5-4-1. Cédric Carrasso garde le but (peut-être pour la dernière fois avant le retour de suspension de Fabien Barthez), Demetrius Ferreira occupe le couloir droit de la défense, Taye Taiwo le gauche, Lorik Cana, Andre Luis et Bostjan Cesar forment la charnière centrale, José Delfim et Sabri Lamouchi (le capitaine) sont les milieux les plus défensifs, Franck Ribery et Wilson Oruma sont les animateurs du jeu pour Mamadou Niang qui est seul en pointe.
Yannick Quesnel, Habib Beye, Abdoulaye Meité, Samir Nasri et Christian Gimenez cirent le banc de touche tandis que Frédéric Déhu (pas encore remis de ses problèmes au tendon d'Achille), Koji Nakata, Koke et Andrès Mendoza sont dans les tribunes.
Leyti N'Diaye, Alain Cantareil et Karim Dahou sont quant à eux restés à Marseille.

Nice prend le match en main rapidement et il faut un super Carrasso pour que le score reste de 0-0 (le gardien phocéen stoppe, sur un corner, une reprise de Varrault puis une frappe croisée de Koné). Les Olympiens réagissent par quelques frappes peu dangereuses et des corners tirés au premier poteau, boxés par Grégorini. La première période est donc assez équilibrée même si ce sont les Aiglons qui ont les occasions les plus nettes.
La seconde mi-temps est quant à elle dominée par les Niçois mais ils ne se procurent pas d'action de but. Les Marseillais transforment une de leurs rares incursions après un coup-franc de Taiwo que Grégorini dévie dans les pieds de Ribery qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide.

Cédric Carrasso (7) : Il a fait basculer la rencontre en faisant les arrêts qu'il fallait en première période avec notamment un réflexe après un corner repris par Varrault puis une prise de balle difficile sur une frappe de Koné, parti dans le dos de la défense. Il s'est ensuite appliqué sur les sorties aériennes, pas toujours faciles face aux grands Azuréens (Traoré et Bagayoko par exemple). C'était donc le dernier match de suspension de Barthez et son remplaçant a tellement fait de très bonnes prestations qu'on vient même à se demander si le gardien de l'équipe de France va retrouver sa place dans le but olympien.
Demetrius Ferreira (5.5) : Latéral droit dans une défense à 5, il a essentiellement défendu face aux hargneux Niçois et a bien répondu physiquement.
Habib Beye (non noté) : Il a remplacé le Brésilien pour le dernier quart d'heure et a parfaitement rempli son rôle, évitant toute occasion dangereuse de la part des Aiglons.
Taye Taiwo (6) : Lui aussi est très peu monté, à cause de la domination adverse. Il a livré un bon match défensif n'étant presque jamais pris à défaut. Il a encore fait basculer le match sur un coup-franc surpuissant que Grégorini a du relâcher. Il en a frappé un autre, dans les arrêts de jeu, renvoyé par le mur.
Andre Luis (6.5) : Il était le plus axial des trois stoppeurs mais n'avait pas une position de libero vu qu'il était aligné avec Cesar et Cana. Il a fait une prestation sobre, efficace ne laissant rien passer et étant important sur les ballons aériens vu qu'il était au marquage de l'immense Traoré.
Bostjan Cesar (6.5) : De retour après une blessure, il a évolué stoppeur gauche et a été l'auteur d'un match sérieux et appliqué, à l'image de toute la défense olympienne.
Lorik Cana (6.5) : La position de l'Albanais était la surprise de la composition d'équipe vu qu'il a évolué stoppeur droit et s'est très bien acquitté de ce rôle. Cette polyvalence ne peut-être qu'un plus pour lui et l'équipe.
José Delfim (5.5) : Milieu le plus défensif, il a couru, pressé mais n'a pas assez pesé à la récupération ce qui fait que l'OM n'a finalement pas trop eu le ballon. Il est rapidement sorti après le repos pour laisser sa place à Gimenez.
Christian Gimenez (4) : L'Italo-Argertin est entré dans une période où l'OM était dominé et courait après la balle. Malgré ces circonstances, il a été quasi-invisible et ne s'est signalé que par quelques retours défensifs.
Sabri Lamouchi (5.5) : Le capitaine de l'OM (c'était une première pour lui) a joué très bas, comme le reste de l'équipe. Il n'a pas été assez présent dans son rôle de piston ne donnant que trop peu de ballons à Oruma ou Ribery. Mais il a compensé par une grosse envie et une maîtrise de soi qui a aidé ses coéquipiers à se calmer dans les moments un peu chauds.
Franck Ribery (6.5) : Il était assez libre de ses mouvements mais a été le plus dangereux sur le flanc gauche avec quelques percées et séries de dribbles en début de match. Les Niçois avaient bien compris qu'il fallait qu'il n'ait pas la balle et ils ont préféré couper les transmissions de balle des milieux défensifs plutôt que défendre sur l'ex-Stambouliote. Il a donné la victoire aux siens en étant opportuniste après un coup-franc de Taiwo renvoyé par le gardien (comme contre le Depor).
Wilson Oruma (6.5) : Il a essayé de conserver le ballon et de créer des brèches dans la défense azuréenne avec des percées toniques et déterminées. C'est sur l'une d'elles qu'il a obtenu le coup-franc à l'origine du seul but du match. Il a aussi placé une belle reprise de volée en seconde mi-temps, stoppée par Grégorini.
Mamadou Niang (5) : Seul en pointe, il a tenté de gêner les défenseurs niçois dans leurs relances et de faire des appels de balle mais était bien trop esseulé. Il n'a eu aucune occasion sur les presque 80 minutes qu'il est resté sur le terrain, il n'a donc pas eu l'opportunité de faire briller Grégorini.
Samir Nasri (non noté) : Il a remplacé le Sénégalais et s'est positionné milieu droit avec pour mission de garder la balle pour faire tourner le chrono.

Les Marseillais reviennent donc avec une précieuse victoire de leur court déplacement à Nice. Même s'ils n'ont pas produit de jeu et été assez faible offensivement, ils ont bien joué de façon regroupée devant un bon Carrasso et une défense solide ; ils ont aussi été réalistes, qualité oubliée depuis quelques semaines par les Blancs.
Cédric Carrasso a encore été décisif en faisant des arrêts difficiles en début de match ; il peut-être considéré comme le meilleur Olympien. C'est plus compliqué de sortir un joueur en dessous des autres parmi les titulaires par contre Christian Gimenez (qui a joué plus d'une demi-heure) a encore été transparent.
Ce succès permet aux Olympiens de retrouver une place en milieu de tableau, plus en adéquation avec la qualité de l'effectif. Cette victoire juste avant la trêve internationale va aussi amener un peu de sérénité pendant quelques jours avant de se focaliser sur la venue du PSG au Vélodrome dans deux semaines pour un test face à un adversaire de plus gros calibre.

par seb le mardi 04 octobre 2005 à 10h06
OM 2-2 Craiova
Coupe UEFA : Tirage au sort des poules

Wilson Oruma : son actualité