Du chaud et du froid au VélodrEAUme...

  •    
  •    
  • om facebook

Laissez-moi vous raconter une histoire...
Samedi matin, fraîchement rentré du chaud football entre OMplanèteurs, je consulte ma messagerie qui me dit qu'elle a deux nouveaux messages pour moi. L'un est de Laurent A. Ce dernier me propose une place pour aller voir OM-Troyes... enchanté et carrément chaud pour aller voir ce " choc " de la 7ème journée de Ligue A " Orange ". Je le rappelle dans la foulée... et celui me dit : "je suis sincèrement désolé, je viens de la filer à Olive L...".
Premier choc thermique du chaud au froid. C'est sûr que, sur le coup, il m'a bien refroidi le Laurent A. ! Et un match qui tombe à l'eau, un...

Tant pis. Je me résigne. Je n'aurai pas vu mon club préféré évoluer à la maison avant mon départ à Shanghaï. Sauf si...
Sauf si l'ami Frit Confit ne m'avait pas appelé à 16h30 pour me proposer une place restante de Gambit (un autre Laurent) pour aller assister à ce match.

On a tous entendu au détour d'un cours de français que les naturalistes projetaient leurs états d'âme sur la nature... et bien, figurez-vous que, sans forcément s'appeler Zola, on peut, étant footballeurs de haut niveau, projeter son niveau de jeu sur la météo.
Car comme l'a souligné "notre confrère et néanmoins ami" (les initiés apprécieront) Tontonflingueur, l'OM a présenté deux copies très inégales d'une mi-temps à l'autre. C'est comme si on avait retourné un fameux adage en "après le beau temps vient la pluie".

En effet, après une superbe première mi-temps ponctuée par deux buts, un pénalty flagrant "oublié" et un but justement refusé, l'OM a sombré dans les profondeurs abyssales. Dès le retour des vestiaires, la pluie s'est mise à tomber sur le Vélodreaume et l'OM a lamentablement coulé. Bon ... l'arbitre devait avoir de l'eau dans les yeux tant le pénalty qu'il a osé siffler (oui, sur le coup, il fallait oser...).
Cela n'explique pas ce naufrage d'un collectif pourtant si brillant en première période. Après avoir failli tomber à l'eau, "mon" match devient orageux. On notera que Lamouchi a mis un but sensationnel et livré une belle rencontre. Le plus vieux est loin d'être responsable de ce demi-match pluvieux au sens propre comme au figuré. Il a permis lui aussi à ce que le vélodrEAUme connaisse le chaud avant le froid... un choc thermique qui n'aura pas réussi au collectif marseillais ni à FAT (qui a souligné que Delfim était bon en parlant de Ferreira...) ni à quelques South Winners scandaleux. Ce pseudo collectif m'a permis de bien me poiler.

Je précise bien que ce naufrage collectif est vraiment bizarre tant, individuellement, les marseillais ont montré des choses intéressantes. Si Gimenez a un peu déçu, les autres olympiens, notamment Ribéry, Lamouchi,Cana et Déhu ont fait parler leur talent, plus la poudre pour les deux premiers. J'ai bien aimé cette équipe, même si elle a un poil trop reculé en seconde mi-temps. Je suis désormais sûr, qu'elle peut montrer de bonne choses. Mais aussi qu'elle est capable du meilleur comme du pire. Tant que pour le pire elle ne sera pas la meilleure, je suis rassuré.

En attendant un prochain match bouillabaissesque plutôt qu'une prochaine rencontre bouillasseuse.
Et en espérant que le VélodrOMe ne nous fasse plus des débuts de mélodramme mais qu'il ensoleille ce stade. Ca nous fera des points et les Winners ne se serviront plus de leurs poings. Point final.

par Elpilonos le lundi 19 septembre 2005 à 12h17
OM 2-2 Craiova
OM 2-1 Troyes : la tactique et les joueurs

Supporters Marseillais : son actualité