OM 2-1 Troyes : Marseille à deux visages

  •    
  •    
  • om facebook

Après une victoire heureuse contre des sochaliens bien médiocres, Jean Fernandez espérait voir ce soir-là se créer " une équipe ". Quelques jours plus tard, la réponse donnée au terme d'un match d'une consternante nullité en a été tout autre. Accumulation d'erreurs techniques et collectif défaillant pour une tactique de gagne-petit. De l'ennui en barre. Et quoiqu'en disent certains, le match contre le GB Anvers n'aura été que la continuité des performances des précédentes rencontres (contre Ajaccio et Sochaux) : insatisfaisantes. Mais l'important n'est pas là aujourd'hui (c'est bien là le pire). L'OM a plus besoin de points que de grands matches. Espérons que ce soir, les trois points seront là pour faire passer une pillule bien amère.


Le match:
Franck Ribery et Mamadou Niang suspendus en coupe d'Europe, les deux flèches phocéennes devraient être dans les meilleures conditions pour la réception de Troyes. Il n'en sera pas de même pour les besogneux du match d'Anvers. Jean Fernandez reconduit son 5-3-2. Mortel !

1ère minute: Gimenez récupère un ballon relâché par Le Crom, suite à une frappe de Cana, et marque, mais l'attaquant est signalé hors-jeu très justement
8ème minute: belle reprise de volée de Sabri Lamouchi de 25 mètres que le gardien repousse
14ème minute: superbe enchaînement avec au final Déhu qui sert parfaitement Niang, taclé irrégulièrement par Faye en pleine surface; l'arbitre ne bronche pas !

1-0: sur un coup-franc de Taye Taiwo, contré un défenseur, Niang se saisit du ballon, subit une charge en plein surface mais Ribery en profite, passe un défenseur de l'épaule puis drible le gardien pour marquer dans le but vide (21ème minute)

Ce but sanctionne une domination sans partage des olympiens. Cana est la plaque tournante au milieu de terrain. Ribery et Lamouchi les dynamiteurs.

30ème minute: Ribery centre en retrait pour Niang qui fait une Baka dont il devient de plus en plus adepte
32ème minute: coup-franc de 20 mètres de Boskovic qui passe au dessus de la transversale de Cédric Carrasso

2-0: reprise de volée fantastique de Sabri Lamouchi qui va chercher la toile d'araignée du but Troyen sur un centre de Taiwo (35ème minute)

L'équipe de ce soir n'a rien à voir avec celle de jeudi. Beaucoup de mouvements, de disponibilité et d'envie rendent cette première mi-temps de belle qualité.

38ème minute: frappe de Cana de 30 mètres et superbe parade de Le Crom
40ème minute: frappe du gauche de Boskovic dans les bras de Carrasso, toujours très sûr

Début de seconde période à l'avantage des coéquipiers de Nivet. L'OM subit. Et à force de plier, le roseau casse ...

2-1: penalty sifflé sur une faute imaginaire de Taiwo que Grax transforme (53ème minute)

L'OM court toujours après le ballon. Niang se transforme peu à peu en gros mangeur. Mais comment s'en passer quand on connaît le niveau de Sergio Koke et celui de Christian Jiménez (oui vous savez celui qu'on nous présentait comme un grand buteur mais qu'aucun grand club ne voulait) ? La satisfaction est finalement défensive avec des latéraux offensifs et appliqués dans leur repli. Il y a aussi Ribery dont les poumons devraient subir une étude approfondie des scientifiques du monde entier vu le rendement physique du bonhomme.
L'équipe de la première mi-temps est retournée aux oubliettes. Heureusement que Troyes est une équipe de chèvres ...

74ème minute: Ribery mystifie deux Troyens et décale Lamouchi dont l'extérieur du droit passe à quelques centimètres des buts du portier de l'ESTAC
78ème minute: premier ballon de Nasri et tir du gauche non cadré
80ème minute: servi par Ribery, Gimenez choisit de manger au lieu d'envoyer une patate des 20 mètres; c'est çà le grand buteur ?
85ème minute: superbe un-deux-trois entre Samir Nasri et Frack Ribery ponctuée par une frappe hélas non cadrée du jeune prodige marseillais


Conclusion:
Au terme d'un match plaisant, bien que parfois agaçant, Marseille prend 3 points précieux pour se replacer dans le ventre mou du championnat et enchaîner une deuxième victoire en championnat. Bénéficiant de matches réputés faciles (Sochaux, Ajaccio et Troyes ne sont pas Lyon, Monaco ou Paris), les joueurs de Jean Fernandez devront tout de même forcer leur talent s'ils veulent accrocher des prétendants au titre. Ce soir, le score reste flatteur pour Troyes en terme d'occasions et pour Marseille en terme de possession de balles. On retiendra les 3 points et une mi-temps de bon niveau. Au staff de s'en servir pour les prochains matches.

par TontonFlingueur le dimanche 18 septembre 2005 à 21h12
OM 2-2 Craiova
Du chaud et du froid au VélodrEAUme...

Franck Ribery : son actualité