Sochaux 0-1 OM : Wilson Oruma sauve la mise

  •    
  •    
  • om facebook

Les hommes de Jean Fernandez n'ont plus le choix. Bien que certains supporters s'en défendent, le club est en crise. La méthode Couet, véritable placebo. Si toute défaite est collective, la défense reste le seul secteur de jeu pointée du doigt à chaque journée (9 buts encaissés). Or aucune équipe ne peut prétendre enchaîner des résultats sans bétonner derrière. Le sort de Jean Fernandez risque d'être scellé en cas de mauvais résultat. Jean Tigana semble très " attentif " à l'actualité olympienne. Ce match sera l'occasion pour Wilson Oruma de revenir au stade Bonal mais surtout celle de la première sortie de Cesar sous le maillot phocéen. L'entraîneur sochalien Dominique Bijotat veut mobiliser ses troupes : "On n'affronte pas le dernier du championnat mais l'OM. C'est une grosse équipe malgré son classement actuel". Mais a t'on vraiment besoin de motivation pour jouer l'OM ?


Le match:
Début de match digne des fonds de tiroir de CFA. Pas de contrôle du tibia ou de tête de la nuque mais des approximations de part et d'autres. Sochaux semble cependant mieux organisé face à la densité marseillaise. Les enchaînements sont plus fluides, plus rapides sans que toutefois ils arrivent à se créer de véritables occasions.

7ème minute: frappe de Demetrius Ferreira de 40 mètres dans les bras de Richert
20ème minute: tir enroulé du gauche de Zaïri au dessus des buts de Cédric Carrasso
23ème minute: centre de Franck Ribery pour Gimenez qui ne cadre pas sa reprise du gauche

Plusieurs flottements dans la défense olympienne qui ne sont pas sans rappeler les errements des précédentes rencontres.

34ème minute: Ribery place une frappe appuyée de 25 mètres que Richert capte sans problème

Les marseillais trouvent des espaces en cette fin de 1ère mi-temps mais trop de déchets dans les passes et les contrôles annihilent leurs velléités offensives.

La seconde période reprend sur des bases similaires. Entre les passes à l'adversaire et les tirs de vieilles, le spectacle produit a de quoi mettre sous antidépresseurs tout amateur de football.
Mamadou Niang est totalement muselé par Miranda tandis que Christian Gimenez est totalement absent. La lumière ne viendra pas d'eux ...

0-1: sur une erreur de Miranda, pourtant très bon, Wilson Oruma hérite d'un ballon cafouillé et place une frappe sèche trompe le portier sochalien (66ème minute)

72ème minute: Oruma s'infiltre dans la défense et décoche une nouvelle bonne frappe que capte Richert
77ème minute: Dagano dévie une ouverture pour Touré dont la frappe trouve sur son chemin Carrasso
80ème minute: feinte de centre de Menez qui enchaîne la frappe enroulée du droit qui frôle la transversale


Conclusion:
La dernière minute fut à l'image du match : fébrilité et approximations. Jean Fernandez dit avoir vu "une autre équipe " sur le terrain. C'est beau l'optimisme ! La seule chose à retenir semble bien être les 3 points tant le niveau du match de ce soir fut lamentable.

par TontonFlingueur le dimanche 11 septembre 2005 à 23h04
OM 2-2 Craiova
Sochaux 0-1 OM : revue de stress

Wilson Oruma : son actualité