Bilan de la saison : les chiffres

  •    
  •    
  • om facebook

Depuis début août 2004, les Olympiens ont joué 40 matches officiels (38 en Championnat, 1 en Coupe de France et 1 en Coupe de la Ligue) pour 15 victoires, 10 nuls et 15 défaites. Ils ont marqué 51 buts et en ont encaissé 48.

A domicile, les Marseillais ont gagné 9 fois (Bordeaux 1-0, Lille 3-0, Toulouse 1-0, Bastia 1-0, Strasbourg 2-0, Nantes 3-1, Nice 2-0, Rennes 3-1, Lens 2-1), fait 4 nuls (Saint-Étienne 1-1, Monaco 1-1, Istres 1-1, PSG 1-1) et perdu 8 fois (Metz 1-3, PSG 2-3, Auxerre 0-1, Angers 2-3, Sochaux 0-2, Ajaccio 1-2, Caen 2-3, Lyon 0-1). Ils ont donc marqué 30 buts et pris 25.
En ne prenant en compte que les matches de Championnat (tous les précédents moins celui contre le PSG qui comptait pour la Coupe de la Ligue et celui contre Angers pour la Coupe de France), l'OM est 14ème avec 31 points sur 57 possibles sur ses terres. On peut noter qu'à la trêve hivernale, qui correspondait à la moitié du championnat, l'OM était 4ème à ce classement.
Sur toute la saison de L1 au Vélodrome, l'OM a la 9ème attaque (26 buts soit une moyenne de 1,37 but par rencontre) et l'avant dernière défense (19 buts, soit 1 de moyenne). Il est intéressant de voir que seul Monaco fait pire avec 21 buts encaissés sur sa pelouse.

A l'extérieur, les Olympiens l'ont emporté 6 fois (Istres 2-0, Caen 3-2, Lille 2-1, Metz 0-1, Toulouse 1-3, Bastia 0-1), fait 6 nuls (Nice 1-1, Lens 0-0, Lyon 1-1, Nantes 2-2, Auxerre 0-0, Bordeaux 3-3) et perdu 7 fois (Sochaux 0-2, Rennes 0-1, PSG 1-2, Ajaccio 0-2, Saint-Étienne 0-2, Monaco 1-2, Strasbourg 0-1). Ils ont donc marqué 21 buts et pris 23.
Tous ces matches sont des rencontres de Championnat, ce qui fait que l'OM est 4ème avec 24 points sur 57 possibles hors de ses bases. Ces chiffres permettent aux Marseillais d'avoir la 3ème attaque (21 buts soit une moyenne de 1,11) et la 5ème défense (23 buts et 1,21 de moyenne).

On peut donc nettement voir que c'est le parcours à la maison qui plombe la saison des Phocéens car ils ont été bons à l'extérieur.


Les entraîneurs successifs (Anigo puis le duo intérimaire Emon/Durand et enfin Troussier) ont fait appel à 26 joueurs différents mais aucun n'a disputé les 40 rencontres, même partiellement.
Habib Beye est apparu 38 fois tandis que Pegguy Luyindula le suit avec 37 apparitions. Pour ce qui est des titularisations, le défenseur sénégalais est encore en tête (38 fois titulaire) mais devant Abdoulaye Meité qui a débuté 35 rencontres.
Le classement de présence est donc le suivant (temps de jeu (en minutes) / nombre de matches / nombre de titularisations) :
Beye 3388 / 38 / 38
Meité 3114 / 35 / 35
Barthez 2880 / 32 / 32
Pedretti 2771 / 33 / 31
Luyindula 2664 / 37 / 32
E.Costa 2652 / 32 / 31
Déhu 2472 / 29 / 28
Marlet 2166 / 33 / 25
Batlles 1959 / 32 / 23
Bamogo 1923 / 32 / 19
Ferreira 1780 / 24 / 20
Olembé 1693 / 25 / 18
S.N'Diaye 1572 / 24 / 16
Nasri 1441 / 25 / 13
Lizarazu 1344 / 15 / 15
Koke 1312 / 25 / 15
Fiorèse 1065 / 19 / 13
Cheyrou 790 / 20 / 8
Gavanon 720 / 8 / 8
Hemdani 691 / 11 / 7
Nakata 361 / 5 / 4
Taiwo 331 / 4 / 4
Ecker 266 / 4 / 4
L.N'Diaye 135 / 2 / 1
Yahiaoui 50 / 5 / 0
Barry 45 / 1 / 0

Malgré le peu de buts marqués (1,28 par match), il y a tout de même 14 buteurs différents et le meilleur d'entre eux, Péguy Luyindula, n'en a inscrit que 10 dont 1 sur penalty.
En faisant le détail par poste, les attaquants ont marqué 28 des 51 buts (55%), les milieux 18 (35%) et 3 (6%) pour les défenseurs plus des buts contre leur camp de Dussard (Angers) et Bernardi (Monaco) soit 4%.
Un but a été inscrit sur coup-franc direct, 3 sur penalty et tous les autres dans le jeu. Le pied droit est le préféré des Olympiens vu que 37 buts ont été marqués avec ce pied (76%), seulement 5 du gauche (soit 10%) et 7 de la tête (14%).
Le détail donne le classement suivant :
Luyindula 10 (8d, 2g, 1p)
Batlles 8 (7d, 1g)
Marlet 7 (2g, 2t, 3d)
Bamogo 6 (5d, 1t, 2p)
Koke 5 (4d, 1t)
Pedretti 4 (4d, 1cfd)
Fiorèse 2 (2d)
Beye 1 (1d), Cheyrou 1 (1t), Déhu 1 (1t), E.Costa 1 (1d), Meité 1 (1t), Nasri 1 (1d) et S.N'Diaye 1 (1d)
(d : pied droit ; g : pied gauche ; t : tête ; p : penalty ; cfd : coup-franc direct)

Il y a eu 16 passeurs décisifs mais, comme pour les buteurs, personne ne se détache. Sur les 27 passes décisives, 8 ont été faites par des attaquants (30%), 10 par des milieux (37%) et 9 par des défenseurs (33%). Le classement donne :
Batlles, Marlet 3
Bamogo, Beye, Cheyrou, Koke, Nasri, Olembé et Pedretti 2
Déhu, Ferreira, Hemdani, Lizarazu, Luyindula, Meité et Taiwo 1

Les Phocéens ont été peu sanctionnés avec seulement 87 cartons jaunes en 40 rencontres (soit une moyenne de 2,18 par match).
Les cartons jaunes ont été distribués à :
E.Costa 11
Pedretti 10
Meité 9
Ferreira 7
Bamogo, Cheyrou, Marlet 5
Batlles, Koke, Lizarazu et Olembé 4
Barthez, Beye, Déhu et S'N'Diaye 3
Fiorèse 2
Ecker, Gavanon, Hemdani, Nasri et Yahiaoui 1
Poste par poste, le bilan est relativement équilibré et c'est d'ailleurs étonnant de voir que les défenseurs n'ont pas été tellement sanctionnés avec : 4 (5%) cartons qui ont été distribué aux gardiens, 31 (35%) aux défenseurs, 38 (44%) aux milieux et 14 (16%) aux attaquants.
Seul Johnny Ecker a écopé d'un carton rouge direct ce qui est un bel exploit vu qu'il n'a joué que 4 matches. Benoît Pedretti est le second Olympien à avoir pris un carton rouge mais pour deux cartons jaunes.

par seb le lundi 06 juin 2005 à 10h14
OM 2-2 Craiova
Diego Placente à l'OM ? Viva Argentina !

Benoit Pedretti : son actualité