Nantes 2-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Depuis quelques semaines l'OM se maintient dans le peloton des européens, plus grâce aux défaillances de ses adversaires qu'à ses prestations et résultats, oscillants entre le médiocre et le lamentable. Les Nantais ne sont pas encore complètement sauvés malgré une situation plus confortable depuis leurs derniers matches.
Philippe Troussier a emmené un groupe finalement peu modifié (on aurait pu pensé à des changements au vu des précédentes rencontres) à la Baule avant le match à la Beaujoire. Barthez n'est pas encore suspendu (sa sanction prendra effet lundi) ce qui n'est pas le cas d'Ahmed Yahiaoui, expulsé avec la CFA le week-end dernier. Leyti N'Diaye est toujours convalescent tandis que Johnny Ecker, Philippe Christanval, Brahim Hemdani, Bruno Cheyrou, Fabrice Fiorèse et Rachmane Barry n'ont pas été convoqués.
On retrouve un offensif 4-2-1-3 avec Fabien Barthez, le capitaine, dans le but, Habib Beye sur le flanc droit de la défense, Salomon Olembé sur le gauche, Frédéric Déhu et Abdoulaye Meité composent la défense centrale, Sylvain N'Diaye et Benoît Pedretti sont les milieux défensifs, Laurent Batlles se retrouve derrière les 3 attaquants que sont Koke et Habib Bamogo sur les côtés et Steve Marlet dans l'axe.
On retrouve Jérémy Gavanon, Demetrius Ferreira, Koji Nakata, Samir Nasri et Péguy Luyindula sur le banc. Pegguy Arphexad, Eduardo Costa et Taye Taiwo, présents dans le groupe, ne sont pas sur la feuille de match.

Les Olympiens ont les deux premières occasions mais Bamogo et Marlet ne cadrent pas. Par la suite, les Canaris se déchaînent et ont une pluie d'occasions. Ils ouvrent logiquement le score sur une frappe de Quint contrée par Déhu vers la demi-heure de jeu.
Au retour des vestiaires Nasri et Luyindula remplacent Batlles et Marlet poste pour poste mais Quint double la mise sur le coup d'envoi. Les Phocéens sont alors tout près de sombrer avec d'incroyables errements défensifs et aucune réaction offensive. Il faut une superbe frappe de Pedretti sous la barre de Landreau pour que le match bascule complètement : les Nantais reculent et l'OM pousse. Koke égalise d'ailleurs dans les 10 dernières minutes et les Marseillais ont les occasions pour gagner mais ils partent avec 1 point de la Beaujoire.

Fabien Barthez (5.5) : Il n'a finalement eu que peu d'arrêts à effectuer car les Nantais n'ont pas énormément cadré. Il a tout de même bien fait tout ce qu'il a du faire, excepté une sortie dans les pieds de Diallo où il a été trop court. Sur le premier but, il ne peut rien vu que le tir est dévié et sur le second, il a été délaissé par sa défense. Le futur dira si c'était le dernier match de sa saison ou le dernier de sa carrière.
Habib Beye (4) : Positionné sur le flanc droit, il a, comme tous ses compères de la défense, énormément souffert étant très souvent en retard sur les ballons aériens et plus généralement sur toutes ses interventions. Sur le second but de Quint, il a notamment préféré venir sur Bagayoko (abandonné par les autres défenseurs) et a laissé l'ex-Sedanais tout seul. Il a basculé stoppeur pour le dernier quart d'heure après la sortie de Meité.
Salomon Olembé (4) : Il a laissé le milieu de terrain nantais frapper sur le premier but alors qu'il avait largement le temps de venir le contrer ou au moins le gêner. Il n'a donc pas été très à son avantage défensivement mais il s'est ensuite ressaisi pour mieux finir le match, étant plus offensif.
Frédéric Déhu (4) : Pour une fois, la défense a été très mal à l'aise avec de nombreuses occasions nantaises en milieu de première mi-temps sur des actions placées puis en seconde période sur de nombreux longs ballons dans le dos des défenseurs phocéens. Il n'a donc pas été décisif et il a été malheureux de contrer la frappe de Quint pour l'ouverture du score.
Abdoulaye Meité (4) : Il a eu du mal face à Diallo et Bagayoko pourtant pas les meilleurs attaquants de L1. Un match à oublier pour toute la défense marseillaise. On peut d'ailleurs noter qu'il n'a pas fini le match (ce n'est que la troisième fois de la saison).
Demetrius Ferreira (non noté) : Il a remplacé l'Ivoirien et a joué sur le côté droit pour tenter d'apporter offensivement avec des débordements et des centres mais sans succès.
Sylvain N'Diaye (4) : Sans grande surprise, il a pris la place de Costa particulièrement mauvais ces dernières semaines. Malheureusement pour lui, il n'a pas fait beaucoup mieux que le Brésilien, ne récupérant pas assez de ballons. Il n'est donc sûr qu'il puisse conserver sa place dans le 11 de départ.
Benoît Pedretti (5.5) : Aussi emprunté et inefficace que lors des semaines passées, il a tout de même fait basculer le match sur une superbe frappe alors que la rencontre semblait pliée. C'est la marque des grands joueurs mais malheureusement il ne l'a pas assez montré cette saison.
Laurent Batlles (4) : Positionné derrière trois attaquants, il a rapidement donné une balle de but à Bamogo puis a été inexistant alors que l'OM a été privé de ballon et dominé.
Samir Nasri (5) : Il a remplacé Batlles en début de seconde mi-temps et a apporté un peu de technique et de conservation de ballon mais rien de décisif.
Koke (5.5) : Il a alterné sa position d'ailier avec Bamogo entre les flancs droit et gauche et n'a pas été transcendant. Il aura seulement eu le mérite (et s'est déjà pas mal) d'égaliser en profitant d'un petit cadeau de Landreau. Il a aussi montré tout son professionnalisme en enlevant son maillot après son but ; il a donc écopé d'un carton jaune plus qu'idiot.
Habib Bamogo (4) : Beaucoup d'activité et d'envie mais presque que des mauvais choix dans ses actions. Il a lamentablement loupé l'ouverture du score en début de match, il a donné le ballon de l'égalisation à Koke et, quelques minutes plus tard, alors qu'il était dans une position similaire, il a préféré tirer au lieu de décaler Luyindula mieux placé que lui. Ce n'est pas avec cette prestation qu'il va pouvoir enlever son étiquette de joueur volontaire mais trop brouillon.
Steve Marlet (3.5) : Il n'a joué que la première mi-temps, celle où les attaquants de l'OM n'ont presque pas eu de munitions. Il a tout de même eu, sur un coup-franc de Pedretti, une balle de but mais il n'a pas cadré sa reprise acrobatique. Pour le reste, rien.
Péguy Luyindula (5) : Il a remplacé Marlet à la pause et a joué dans son registre habituel, dos au but revenant chercher les ballons derrière pour tenter d'écarter ou de percer plein axe. Il a donc touché pas mal de ballons en fin de match mais n'a pas réussi à complètement renverser la vapeur et faire gagner son équipe.

Pour la première fois de la saison, les Olympiens sont revenus au score après avoir été menés par deux buts d'écart alors qu'ils étaient au bord du gouffre et d'une sacrée gifle. Difficile de sortir une prestation individuelle lors de cette bien faible performance collective même si le geste de Benoît Pedretti a fait basculer la rencontre. A l'opposé, Steve Marlet a été le moins en vue, suivi de près par presque tous ses coéquipiers.
Ces bonnes 20 dernières minutes laissent encore un mince espoir que l'OM puisse décrocher une place européenne la saison prochaine. Mais bien jouer une moitié de mi-temps tous les mois sera bien insuffisant pour espérer fouler les terrains continentaux en 2005-06.

par seb le lundi 25 avril 2005 à 10h02
OM 2-2 Craiova
Les compteurs olympiens après Nantes 2-2 OM

Benoit Pedretti : son actualité