Nantes-OM : Pour Lamour du foot

  •    
  •    
  • om facebook

Il y a des matchs, comme celui de ce soir, que l'on n'espère plus voir venir, des semaines qui paraissent plus longues que d'habitude... Lorsque Mr Layec donnera le coup d'envoi aux alentours de 20 heures, nous aurons enfin du football à nous mettre sous la dent. A l'heure où l'actualité Olympienne est riche (et quelle richesse...), cela fait plaisir de voir du foot ! Certes celui-ci ne s'est guère fait remarquer en bien du côté Marseillais ces derniers temps, mais après tout, voir 22 types courir après un ballon mérite-t-il autant d'agitation ?

Cette rencontre, capitale pour l'avenir de l'OM, va opposer deux politiques diamétralement opposées. D'un côté les Nantais, réputés pour leur formation. Pas de folies sur le marché des transferts, pas de stars, et des Canaris qui, une fois partis du nid, s'écrasent contre le premier mur rencontré, perdent tout leur si prometteur talent, ou pire se mettent au naturisme en présence des force de l'ordre... Quand on note que seul Christian Karembeu a eu une carrière digne de ce nom, on se demande si faire son marché à la Beaujoire est un réel investissement...
En face, c'est tout le contraire. Malgré la récente volonté de recruter des jeunes espoirs afin de les intégrer au centre de formation (Leyti N'Diaye, Taye Taiwo, Leo...), et avant l'éclosion prometteuse de Samir Nasri et Ahmed Yahiaoui, les investissements étaient plutôt dirigés vers la cellule de recrutement. Bâties à coups d'&eurouros, les équipes Marseillaises des dernières années ont apporté moins de titre que celles des Canaris. Pire même, là où certains n'ont été bons qu'à Nantes, certaines recrues Olympiennes l'ont été partout, sauf au Vélodrome (syndrome Pires ou Marcelinho, c'est selon...).

Les récents événements extra sportifs de cette semaine peuvent avoir un effet destructeur sur un groupe Marseillais fragile. Néanmoins, les hommes de Philippe Troussier peuvent jouer totalement libérés pour la première fois de la saison. Le stage en Bretagne semble avoir été bénéfique. Le dialogue avec le coach et la prise de parole de certains joueurs comme Eduardo Costa aura sûrement un effet positif. De plus, avec la récente surexposition médiatique dont a été victime Fabien Barthez, le onze aligné ce soir aura probablement à coeur de se donner à fond pour son capitaine. En cas de victoire ils seront loués pour leur réaction positive, si le résultat est négatif, on pourra toujours remercier Lamour, Saules et les pantins de la FFF...
Après une série de résultats décevants, l'OM a grillé tous ses jokers pour l'Europe. Il est temps de reprendre une marche en avant afin d'éviter les regrets...


Pour conclure, il se peut que cela soit le dernier match de Barthez cette année, peut être même le dernier de sa carrière si les pantins de la Fédération n'ont rien dans le slip. Souhaitons donc que toute cette agitation prenne fin rapidement et faisons bloc derrière l'équipe, le staff et la direction. Sans verser dans la paranoïa, l'OM a déjà bien assez de monde pour lui mettre des bâtons dans les roues pour que les supporters s'y mettent. Au moins ce soir, dès lors que le match sera commencé, il n'y aura plus de journalistes bidons ni de ministre zélé. Nous aurons nos 90 minutes pour soutenir notre équipe, pour exprimer notre joie, notre colère, notre passion. Profitons de ce moment, dans l'oeil du cyclone, pour vibrer, car comme l'a dit Fabulous Fab, c'est ça l'OM, et c'est bandant !

par yoyo73 le samedi 23 avril 2005 à 15h18
OM 2-2 Craiova
Anthony Vanden Borre et la piste belge

Fabien Barthez : son actualité